Après une longue période chaos, cinq royaumes vivent dans une cohabitation relative, chacun ayant ses intrigues internes.
 

Partagez | .
 

 Khieno- présentation

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Khieno

Epée Errante

Epée Errante
avatar

Masculin
Messages : 21
Age : 20

Feuille de personnage
Race:
Fonction(s):
Influence:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Khieno- présentation   Lun 5 Jan - 18:49



Khieno Lame de Glace



  • Rang : D
  • Race : Deva
  • Age :78
  • Royaume/faction : Calandôr
  • Fonction(s) :Chevalier Errant
  • Classe : Chevalier

 
Équipement et Pouvoirs


  • Arme(s) :
    -La Lame de Glace, épée à une main.
    -Arc en bois de Cerf
    -Rapière
  • Armure :
    -Armure de Cuir
    -Brassière Deva dorées
  • Objets spéciaux :
    -Luth
  • Caractéristiques raciales :
    -Animiste
    -Musicien
  • Don(s) : (Réservé au staff)
    -
  • Sorts / Techniques / Domaines : (optionnel)

Description physique

L’embuscade avait tué tous nos gardes : Oleg et Hakim avait été abattu d’une flèche aux premiers instants du combats. Avant même que nous savions que des bandits attaquaient, Sered et Garlan, qui gardaient l’arrière garde, avaient été silencieusement égorgés. Brann et Scipion se battirent vaillamment, autant qu’un mercenaire peut l’être en tout cas (rire) mais l’ennemi nous surpassaient en nombre. J’ai vu ma dernière heure arriver à cet instant précis, juste avant qu’une flèche deva ne transperce la gorge du premier bandit. Eux non plus n’avaient pas compris : ils s’arrêtèrent net, laissant leur compagnon s’écrouler en produisant d’immondes gargouillis. Le tireur était sur une branche de chêne, et avait encoché sa seconde flèche. Il était vêtu d’une chemise sinople, sur laquelle avaient été brodés des motifs or. Une de ses chemises qu’on achète à la capitale Calandôr, mais qu’on ne revent pas parce que personne d’autres que des Devas ne portent ses chemisettes. Une armure de cuir était la seule chose qui faisait de lui un combattant, il ressemblait plus à un chasseur qu’autre chose. Il était grand, mince. Des cheveux gris, le genre qui brille au soleil. Ces Devas… Toujours à se laver, pas vrai ? Et des yeux bleus, clair. Il regardait les bandits avec un air insupportable, très sûr de lui. « Votre mort fera une bonne chanson. »Qu’il a dit, et il est descendu de sa branche, la lame au clair. Une arme magnifique, à la lame bleue, une garde incrustée de joyaux, j’aurais bien voulu lui racheter… ça doit bien se vendre… Alors naturellement, les bandits ont voulu se défendre, vous savez, lui apprendre la vie. Si on peut plus piller sans qu’on vienne nous ennuyer… Il se battait bizarrement, incapable de tenir en place, il se tortillait dans tous les sens pour éviter les coups. Ça a l’air drôle, dit comme ça, mais eux, ils n’avaient pas l’air de rire du tout, ils s’énervaient à essayer de le trancher en deux. Et un par un, il les fauchait. A chaque fois que sa lame tombait, un des leurs tombait avec. Ça à durer quelques instant, jusqu’à-ce-que plus personne ne lui cherche querelle. Il sourit, siffla dans ses doigts. Un cheval arriva par la route, avec tout un paquetage : un luth, du parchemin, des plumes, de l’encre… Je vous jure… Alors il a pris son luth, a commencé à jouer quelque note… Pas trop mal, d’ailleurs… Et à chanter quelques vers. Je ne m’en rappelle plus trop, mais ça parlait de poussière, d’univers et de sang. Rien compris. Mais lui ne chantait pas trop mal (rire). Après il a noté un truc sur le papier, il a fermé les yeux des cadavres. Il s’est retourné vers moi, et m’a dit : « Je suis la Lame de Glace, et toi, tu vivras un autre jour. » Après, il m’a demandé des informations sur une certaine Leïna Cassiliss et il est parti.
Témoignage d’un marchand humain, dernier survivant d’une caravane en route vers la capitale, propos recueillis par le commémorateur Teclis Corelian


Aprés cette funeste soirée, il semble que mon fils fut considérablement affaibli: il semblait avoir pris plusieurs année d'un coup. En a peine une semaine, le temps qu'il lui fallut pour récupérer, il avait perdu plusieurs livres. Des cernes étaient apparus sous ses yeux, comme creusées par des torrents de larmes. Son regard semblait toujours perdu dans le vide, et emplis d'une profonde tristesse. Son corps blessé par la créature porte les traces de ce terrible combat: de profondes cicatrices, qui semblent avoir été causée par une lame. J'ignore ce qui a attaqué notre si belle ville en cette nuit macabre, prenant ma fille, son époux et emportant avec lui l'aimée de Khieno, mais j'ai envoyé des patrouilles le traquer.
Jadis fort et svelte, Khieno semblait avoir perdu, en apparence, toute capacité à se battre. Il est à présent plus maigre, et semble avoir des difficulté à mettre son armure. Il est donc partit en emportant ses vêtement civiles, et quelques protections lègères aux thorax et aux poignées. Mais je sais qu'il saura se battre et sauver son honneur.
Témoignage du père de Khieno, recueilli par le commémorateur Teclis Correlian



Description psychologique

Khieno se décrit lui-même comme un poète, un commémorateur des grands faits d’armes. Il est musicien, et ne manque jamais d’une occasion de jouer de son luth ou d’un violon. A la vérité, Khieno n’a plus rien à perdre. Jadis, il tomba amoureux d’une lahmiane, qui se servit de lui pour assassiner  Beleg, son ami d’enfance, un fameux général de l’armée de Calandôr. Tombé en disgrâce auprés des siens, il décida de parcourir le monde, afin de trouver une mort honorable, et en attendant, de consigner l’héroïsme de ceux qui croiseront son chemin. Ses malheureuses expériences l’ont rendu cynique, il tourne tout en dérision, souvent au dépend des autres. Il s’agit cependant d’un allié fidèle pour ceux qui lui donneront une occasion de laver son honneur. Même si il se considère avant tout comme un homme de lettres, ses qualités de combattant ne sont pas à mettre en doute : il a reçu l’entraînement des Devas de nobles naissances. Il a gardé quelques côtés chevaleresques que l’a noblesses lui a inculqué. Il est parfois sujet à la mélancolie, devenant ainsi imprévisible, tantôt déprimé et silencieux, parfois colériques et agressif…



Dernière édition par Khieno le Ven 13 Mar - 18:58, édité 7 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Khieno

Epée Errante

Epée Errante
avatar

Masculin
Messages : 21
Age : 20

Feuille de personnage
Race:
Fonction(s):
Influence:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Khieno- présentation   Lun 5 Jan - 20:36


Histoire

Première partie: La guerre
I.Force, honneur, devoir

"Nous partons en guerre."
    La nouvelle avait fait l'effet d'un coup de lame dans le coeur de Khieno. Et autour de lui, il semblait évident qu'il n'était pas le seul. Sa mère regardait Haleth, seigneur castellan d'Arienn, avec un regard mélangeant l'horreur et la stupéfaxion. Sa soeur, qui était en train de murmurer une plaisanterie à sa dame de compagnie, restait bouche bée, ses yeux tournées vers son père, alors que son visage qui semblait encore figée dans la joie de l'instant passé était tournée vers la dame. les chevaliers et officiers conviés au banquet gardaient leur visage sombre, comme si ils s'étaient préparé à cette terrible nouvelle.
"Le royaume d'Aquasca à lancé ses armées sur nos alliés. Eryndôr nous supplie de leur envoyer de l'aide, car ce qui les attaque est au-delà de leur forces. Notre roi a refusé de resté les bras croisés alors que nos frères de batailles étaient massacrés. Et je n'abandonnerais pas notre roi."
- Les humains? Comment osent-ils attaquer nos alliés? Imaginent-ils que nous resterons ici? lâcha un chevalier,  non loin de Khieno.
-Pas le moins du monde. Ils espèrent juste nous massacrer. Jusqu'au dernier.
-Quelle folie!
    Khieno chercha qui avait pu hurler de la sorte. Il se surprit lui même quand il s'était rendu compte que c'était sa voix qui avait osé s'élever ainsi. Haleth l'observa, un mince sourire se dessina sur son visage.
- Il semblerait que leur jeune roi ne soit pas aussi capable de résister à la force corruptrice de ces démons que nous ne l'espérions. Les hommes, bien qu'aussi perfectible que nous, n'aspire pas à la perfection que nous cherchons. Ils n'aspirent qu'à la gloire éphémère, à une vaine richesse et à des conquêtes sanglantes. J'ai envoyé les Chevaux-lègers, les archers de l'Ost étincelant et les Lances ardentes renforcer l'ost de notre roi. Des milliers de combattant, dont nos chevaliers les plus expérimentés et les meilleurs de nos harceleurs. Je sais que notre roi sera capable de se servir de ces armées à bon escient. l'acier dont l'honorable Cassiliss les a pourvus saura les protégés et nous amené la victoire.
    Il se tourna vers la table des officiers. Un jeune Deva se leva, de l'âge de Khieno environ. De longs cheveux noirs comme les plumes des corbeaux descendaient jusqu'à sa nuque. Il portait une armure d'or, dont les brassières et les épaulières avaient la forme d'une feuille. La plaque qui protégeait son torse était constituée de lattes de métal doré entrelassés. Sur son visage, Khieno lisait la fierté, mais aussi la peur de décevoir son suzerain. Une peur qu'il avait bien connu, apprenant l'art de la guerre pour satisfaire l'envie de son père.
- Malheureusement, poursuivit Haleth alors que les armées étaient en route, et que seuls les forces de garnison restaient ici, un messager venant des tours de verres est arrivé. La bibliothèque la plus fameuse d'Eryndôr est attaqué. A l'heure où je parle, il est probable que le combat est terminé, que nos cousins ait été vaincus,  et que la bibliothèque soit tombés entre les mains des hommes.
    La tristesse envahissait son visage. Khieno ne pouvait s'empêcher d'éprouver de l'amertume et de la tristesse: tout ce savoir millénaire, cet héritage des anciens âges, profanés par les mains impures des hommes corrompus et de leurs alliés démoniaques...
-J'aurais voulu envoyé plus de troupes pour les aider. Mais je ne le puis. Il ne reste que vous, Ser Beleg. Récupérez la tour. Tuez les profanes. Je vous confie la légion des feuilles d'or.
   Il se tourna vers le jeune officier. Celui-ci frappa son coeur:
- Monseigneur, je ne vous décevrais pas.
    Il sortit une élégante dague, et sans la moindre hésitation, se tailla une profonde cicatrice dans la main. Il entendit sa soeur frissonner d'horreur. Ou d'admiration?
- Mon sang pour les miens. Je suis le bras de notre espèces. Que le combat m'offre la perfection, ou me prenne ma vie. Force, Honneur, Devoir.
- Force, Honneur, Devoir, répondit la salle à l'unisson.

II. La bataille des tours de Verres.

    Durant la nuit, Khieno n'avait pas dormi. Il avait préparé son épée, son armure, son bouclier. Il avait bu du vin délicieux avec les hommes de son unité. Il avait entendu les plaisanteries du soldat Damrod, en souriant comme il pouvait. Et puis il avait parlé avec Beleg de stratégie. De projet. De tout et de rien, en fait. Il était heureux d'avoir pu sympathiser avec ce général qui. Un excellent officier, qui avait simplement besoin de voir ses plans éprouver par le feu de la bataille. C'était ce qu'avait dit Haleth.
    Mais rien n'avait pu enlever le terrible sentiment de peur qui lui tailladait l'esprit comme un poignard s'acharne à frapper le coeur. Il était terrifié. A des jours de marches, sa soeur, sa mère et son père devait être en train de dormir, de faire comme si tout allait bien, comme si leur fils allait revenir et que la vie allait bientôt reprendre son cours. Mais leur fils pourrait mourir aujourd'hui. Une flèche pourrait l'atteindre à la gorge, le faisant tomber au sol, le laissant s'étouffer dans son propre sang. Une lame pouvait l'entailler, le transpercer, le laissant mourrant assis contre un mur... Non... Il était trop loin de chez lui pour mourir.
    "Concentre-toi, garçon. Damrod interrompit ses pensées comme si elles avaient été dites tout haut. La bataille n'est pas encore perdue."
    En fait, leurs chances semblait bien minces. La légions des feuilles d'or, un millier d'épéistes à peines, faisait face à une armée entière d'humain, et de dieu-sait quelles autres abominations... Ils étaient retranché dans les tours, attendant que les Devas lancent l'assaut.
    Ce qui, évidemment, ne pouvait se faire qu'en faveur de la nuit.
    Une flèche enflammée s'éleva dans les airs. Beleg avait lancé le signal.
    "LEGIONS! En AVANT!
    Khieno se jeta dans une course effrénée. Si la première compagnie avait bien fait son travail, les portes étaient abattus. mais il fallait arriver jusqu'au mur...
Les tours de verres étaient de ce genre de cauchemar pour les généraux qui n'arrivent que trop rarement. Deux longues tours, composées de petits couloirs, de longs escaliers, et séparée par un terrain plat d'une vingtaine de toises de longs. Un mur haut de cent pieds, construit avec les pierres les plus solides, protégeait le tout en les encerclant. Entre ce mur et les tours, environ trente toises. Soit la distances qu'il faudrait aux veinards qui aurait passé le mur pour se faire transpercer depuis els tours, ou engluer dans des combats ou l'ennemi aurait l'avantage si il les cueillait avant qu'ils ne soient trop groupés. Un cauchemar à attaqué. Une aubaine à défendre.
   Mais Beleg avait su trouver un point faible: le bois. au sud du mur, un bois vieux de plusieurs siècles, dense comme une tempête de neige, qui s'arrêtait à une dizaine de toises du mur. Une aubaine. Un cadeau. Il envoya ses troupes au nord, pour détourner le regard des défenseur, hors de portée des flèches, laissant croire à un siège. Et la première compagnie, la meilleure, escalada le mur par le sud.
    Les flèches sifflait au-dessus de Khieno, mais il les ignoraient. Tout ce qui importait, c'était d'arriver au mur. Et là, il rendrait coup pour coup. A côté de lui, un soldat s'écroula, poussant un râle de douleur. Quelle triste mort, que de mourir tué par une flèches, loin des combats... Une autre flèche s'enfonça dans son bouclier. Autour de lui, il n'y avait plus rien. Juste l'envie d'arriver au bout de cette bataille. L'envie d'y survivre. Il poussa un hurlement quand il sentit que ses poumons en feu ne pouvait plus supporter la course. Mais il fut heureux de voir la porte ouverte, et de voir les soldat de la première compagnie combattre sur les murs. Devant lui, quelques sergents humains tentait de défendre la porte sabotée.
    Il se jeta dans la mélée, son épée levée. Et il récita sa leçon de danse. Parade, estoque, coup tranchée, parade à nouveau. Rien n'avait plus d'importance. Il était là, la mort aussi, et ensemble, il dansaient sur le champ de bataille. Une valse morbide qui autour de lui faisait s'écrouler les ennemis. Il était dans la fureur de la bataille, et il adorait ça. Mais il y avait quelque chose qui le déplaisait malgré tous.
  Il avait l'impression d'être observé.
III. "Souviens toi"
     La bataille était terminée. Les tours de verres étaient sauvées. Pourtant, le silence qui régnait autour de lui empêchait Khieno de ressentir le goût de la victoire. Dans la bibliothèque, il n’y avait plus que lui. Les autres membres de la légion des feuilles d’Or étaient éparpillés, combattants les derniers démons. Beleg avait remporté une admirable victoire : sans nul doute, sa renommée était faite, et la bataille des tours de verres resterait dans les mémoires de tous les pays. Si peu de soldats Devas pour affronter un ennemi si nombreux, et pourtant, la victoire était leur. Jamais, pendant la bataille, il n’avait douté de la victoire, il avait fauché tant de ces horreurs. Et maintenant que tout semblait fini, il semblait inquiet. Comme si quelque chose dans l’air était toujours là pour contester la victoire.

    « Comme si il en restait un ? » la voix qui avait traversé son esprit semblait familière, comme celle d’une vieille connaissance. Et ce qu’elle venait de lui suggérer lui glaçait le sang.
- Qui est là ? Montre-toi, démon !
Démon ? Quel pitoyable expression vous utilisez pour désigner ce que vous ne comprenez pas… Quelle étroitesse d’esprit pour un Deva qui prétend aspirer à la perfection…
- Qui parle ?
Que de peur dans ta voix… Les Devas aussi ont peur, alors… C’est amusant. Retourne-toi.
    Derrière lui, se dressait la créature. Elle le dépassait d’une tête, l’observait en souriant. Une peau blanche recouvrait ses traits inhumains, s’arrêtant pour dévoiler des énormes griffes qui se dressait sur son dos. Mais il y avait quelque chose dans son apparence d’attirant, qui empêchait Khieno d’en détourner le regard. Elle se déplaçait autour de lui, comme un prédateur jouant avec sa proie, avec une grâce féline, sans le lâcher des yeux.
- Tu pourrais être parfait. Tu pourrais être un guerrier si doué… Si seulement tu cesser de suivre la voie de tes pitoyables congénères.
- Cette voie est celle qui nous a été tracé par les dieux ! Comment oses-tu insulter leur création !
- Les dieux… Ils vous utilisent comme des pantins pour mener de pitoyables guerres, et tu oses me parler de créations… Vous êtes des jouets, rien de plus. Ils ne comptent pas vous amener à la perfection, ils espèrent que vous mourriez avant d’y arriver. Tu sais pourquoi, Deva ? Tu sais pourquoi ? Parce que vous pourriez rivaliser avec eux… Les dieux sont jaloux… Avares… Et rancunier. Ils ne te pardonneront pas d’arriver à la perfection. Alors tu sais ce qu’il te reste à faire, deva ?
- Non. Laisse-moi en paix.
- Il faut que tu devienne un dieu. Je peux t’y aider.
- LA PAIX ! VA-T-EN !
- Ne t’en fais pas. Je te laisse… Mais bientôt, tu le sauras. Et tu viendras me trouver. Je suis S'Ashilaress... Souviens-toi.

IV. Victoire

La frontière d'Aquasca était devenue un enfer. Les plaines verdoyantes d'Aquasca étaient devenus de véritables champ de batailles; partout la terre était retournée, abreuvée du sang des vaincus. Les roches immenses lancés par les trébuchets humains avaient massacré des dizaines de soldats de la légions. Khieno les connaissait, pour la plupart. Il se rappellait d'Elladan, écrasé par les roches qui leur étaient tombé dessûs en pleine nuit. Turien, Lokir, Nael, tués lors de l'assaut des premières machines de guerres. Et tant d'autres...

Le plus dur, c'était de camper au milieu de ce bourbier sanglant. Les ordres étaient de garder la frontière. De tout son être, Khieno brulait de quitter cet endroit, de porter le combat au coeur des lignes ennemis, de quitter cet enfer pour un endroit que la guerre n'aurait pas corrompu. L'odeur du sang, de l'urine, et de la terre mélangés lui donnait la nausée.

Il était en train d'aiguiser sa lame qaund le cor retentit: l'alerte était donnée, les hommes tentaient, une fois de plus, de les chasser de leurs domaines. Il quitta en toute hâte la tente, et en un instant, le calme relatif du camp fut à nouveau plongé dans une cacophonie atroce mélant les frottement de l'acier, les sifflements des flèches et les hurlements des soldats. Les tentes autour de lui brûlaient, éclairant l'obscurité nocturne, tandis qu'une mélé indescriptible s'engageait partout aurout de lui. Des harceleurs humains avaient encore pris les sentinelles de court. Il se jeta dans la bataille. La guerre avait fait de lui une arme, sans sentiment, et quand la bataille commençait, il ne pensait plus qu'à accomplir son devoir. Il dépassa le cadavre de Damrod, cloué à un arbres par le gigantesque trait d'une baliste, et se jeta sur son premier adversaire. Celui-ci n'eut pas le temps de se retourner, quand la lame de Khieno passa brusquement sur sa gorge, comme une caresse mortelle, laissant derrière elle un sillon sanglant. L'homme produisit un gargouilli écoeurant, s'écroula, mais Khieno était déjà passé à la cible suivante avant même qu'il ne touche le sol. Il se traca ainsi un chemin vers son général, Beleg, de cadavres en cadavres, la terre avalant ses macabres offrandes. Beleg avait quitté la tente de l'état major, portant ses deux épées dans chacune de ses mains. La plupart de ses gardes avaient été tués par l'assaut, mais quelques-uns continuaient de combattre à ses côtés. Khieno se jeta à l'assaut des hommes, bondissant d'ennemi en ennemi, sa lame s'arrêtant à peine pour ôter la vie des infortunés soldats. Lorsque son épée s'enfonça trop profondément dans la panse d'un adversaire trop coraice, il sortit une dague.
-Alors, frère? Besoin d'aide?

-Ou es ton unité?

Ils sont morts. Comme je ne voulais pas te laisser toute la gloire, je t'ai rejoint.
-Cette fois-ci, je crains qu'on ne soit pas à la hauteur. Nos hommes sont épuisés, et l'ennemi est nombreux.

Leurs lames s'abattaient, encore et encore, entamant une danse macabres qui fauchaient les vies des spectateurs. Khieno et Beleg se battaient comme un seul homme. Leurs gestes étaient coordonnés, impeccablement éxécuté, comme s'ils avaient combattus ensemble toute une vie.

Mais bientôt, un cor humains retentit. Les hommes lâchèrent leurs lames. A travers la mélée, un chevalier, en armure dorée, se présenta devant eux.
-Je suis Ser Beranz. J'ai reçu, il y a un instant, cette missive: notre capitale est tombée. Notre combat n'a plus raison d'être. je me rends à vous, Devas.

En un instant, le monde semblait ressucité; cette nouvelle, apparue comme un songe, semblait trop belle pour être vraie. Et pourtant, les humains lâchaient leurs armes. Ser Beranz tendit son épée. Khieno s'en empara, et la donna à Beleg.
"Et si on rentrait chez nous?


Deuxième partie: Déchéance
4 ans plus tard
I. Les Frères de Batailles




    C’est le vacarme de la bataille qui fit que Khieno reprit ses esprits : le bruit des lames qui s’entrechoquaient, les hurlements de douleurs et les râles d’agonie avaient toujours son petit effet sur les soldats. La charge du chef orque l’avait jeté à terre, et un coup de masse avait arraché son casque. Ça aurait pu être toute la tête. Les derniers guerriers orques tombaient, englués par la ligne Deva dans laquelle ils s’étaient enfoncés, la discipline de ces épéistes prévalant sur la sauvagerie naturelle et la bêtise des immondes créatures. Il reconnaissait ses compagnons d’armes achever les derniers adversaires : Garmiel, son subordonné, regroupaient les hommes autour de la bannière étoilée que brandissait Denelas. Le régiment serait bientôt prés à la contre-attaque.
    Se lever fut pour lui un véritable supplice, mais au moins, toute cette souffrance endurée lui prouvait qu’il pouvait encore se battre. Il ramassa son épée, rejoint ses subordonnés :
« 7ème compagnie, regroupez-vous autour de moi ! Epéistes ! »
« Tu es bien bruyant, pour un mort ! fit une voix derrière lui. Une voix qu’il connaissait bien.
     La vision du général Beleg enflamma ses troupes, qui acclamèrent l’arrivée du Chevalier des Feuilles. Son élégante armure d’or était maculé du sang des peaux-vertes, ainsi que son élégante lame. Son écu pendait sur sa monture, portant de nombreuses traces de coup. Seul un bouclier deva pourrait résister à une telle avalanche de coup, et son bouclier était le meilleur qu’on puisse trouver.
- Nous avons repoussé l’assaut des orques ici, et nos flancs tiennent les autres englués. Je veux que tu mènes la contre-attaque. Les phalangistes te suivront de près, pour éviter que tu ne sois pris de flanc. Et mes chevaliers et moi-même allons les contourner.
- Qui mène les phalanges ?
- Norienne.
    Bonne nouvelle. Norienne était courageuse, et avait la confiance de ses hommes. Ses arrières seraient bien gardés.
- C’est bien. Elle est douée.
- Pas autant que toi. Mais j’ai besoin que tu sois mon fer de lance, mon frère.
- Je sais. Compte sur moi.
     Tandis que Beleg rejoignait ses chevaliers, Khieno s’assurait que son régiment était près : les soldats l’observaient, silencieux, comme pendus à ses lèvres, mais il ignorait si c’était parce qu’ils étaient épuisés ou parce qu’ils étaient avides d’en découdre.
«  Epéistes de la 7ème ! Aujourd’hui, le général nous octroi l’honneur de mener la contre-attaque ! Et nous allons nous en montrer dignes ! Les yeux de notre roi sont posés sur nous ! Allez-vous décevoir son regard ? »
« Non ! »
« Ces immondes créatures envahissent nos terres ! Elles veulent piller nos villages ! Massacrer nos femmes, nos têtes de bétail, saler nos champs ! Quel châtiment méritent-elles ?
« MORT ! MORT !
« ALORS A LA CHARGE ! POUR LE CHEVALIER DES FEUILLES ! POUR LE ROI! COMPTEZ SUR LA SEPTIEME !
« COMPTEZ SUR LA SEPTIEME !
Et ces mots aux lèvres, la 7ème chargea. En quelques minutes, la bataille était terminée. Khieno ignorait combien d’orques il avait occis. Des dizaines. La fatigue, la douleur et la peur s’étaient envolés dès que le cri de guerre fut lancé. Il n’y avait plus de soldats alliés autour de lui, plus de général, plus de phalange pour protéger son dos. Il n’y avait que la fureur du combat. Il ne réfléchissait plus à rien, il récitait ses cours d’escrime : parer, trancher, piquer, c’était d’une facilité incroyable contre ces créatures. Lorsque l’ennemi fuyait, lui et ses hommes furent les premiers à se briser la ligne pour les poursuivre. La bataille était gagnée, et malgré l’épuisement, la 7ème compagnie d’épéiste se jetait encore vers plus de combat. Parce que Khieno l’avait ordonné, et qu’il n’y avait pas un homme qui ne donnerait sa vie pour lui dans la 7ème. Et lui, il était ravis de mettre la sienne en jeu pour son frère d’arme.

II. Leïna



     Elle avait des yeux bleus. Pas très original, mais beau quand même. Deux yeux dans lesquels Khieno aurait voulu s’égarer toute la nuit. Des cheveux noirs, comme si la lune elle aussi s’était perdue dans ce regard et n’avait pu venir éclairer la nuit, descendait le long de son dos jusqu’à ses hanches, accompagnant une robe rouge sombre. Au milieu de la foule de damoiselles qui s’était rassemblée ce jour-là, elle semblait être la plus belle de toutes. Lorsqu’elle le vit, elle esquissa un sourire magnifique, le plus beau sourire qu’il eut jamais vu…
« Alors ?
     La voix de Beleg le ramena à la réalité. Quand il lui demandait cela, il lui fallait répondre en désignant la dame qu’il envisageait de séduire. Mais Elle, il voulait plus que la séduire. Il voulait la garder, il voulait que toute sa vie lui soit dédiée… C’était réalisable, après tout, si elle n’avait pas eu vent de sa réputation. C’est-à-dire, si elle venait d’arriver, et qu’elle n’avait aucune amie.
«- Oh, Beleg, tu vois cette damoiselle ?
- Damoiselle ? C’est la première fois que tu les appelle ainsi.

- Je t’en prie, regarde.
    Un bref coup d’œil. Il n’avait jamais été capable de plus. Non pas que Beleg était un homme insensible, mais il était avant tout un soldat. Il vivait sa vie en sachant que le lendemain il pourrait mourir. D’ailleurs, celles qu’il avait séduites savaient aussi à quoi s’en tenir. Il préférait ne pas tomber amoureux, c’est plus pratique quand on risque de mourir sur le champ de bataille.
- Elle est belle. Va lui parler.
- Que pourrais-je lui dire ?
- Que leur dis-tu d’habitude ?
- Ça n’est pas comme d’habitude.
- Alors ça viendra tout seul, abruti. Vas-y.
    Lentement, il se dirigea vers la belle. Chaque seconde s’étirait en une éternité, chaque pas lui demandait un effort surhumain tandis que son cœur s’emballait, martelant sa poitrine de dizaines de coups brutaux, comme pour la faire exploser. Puis, avant même qu’il n’eut le temps de songer à ce qu’il pouvait dire, il était là, devant elle.
- Ma Dame… Puis-je savoir votre nom ?
    Elle rit, d’un rire cristallin et agréable à entendre :
- Qu’en feriez-vous si je vous le donner, Messire ?
- Je pourrais en faire des poèmes, des chansons… Je pourrais conquérir des nations pour lui… Ou je pourrais simplement m’en souvenir, pour pouvoir nommer mes rêves.
     Elle rit encore. A cet instant, il se jura d’entendre ce rire le plus possible. De tout faire pour la faire sourire encore. Quel qu’en fut le prix.
- Je m’appelle Leïna. Enchantée.

III. Le Château Eraendiel



    La résidence Eraendiel n’était plus vraiment un château. Bâti par le premier seigneur du village Nimen, il était à l’origine une véritable forteresse, destinée à repousser les invasions, jusqu’à ce que la paix s’installe. La forteresse a lentement évolué, devenant une villa. D’élégantes colonnes de marbres blanches soutenaient les linteaux d’or, et des murs blancs et argent encadraient les jardins. Au centre, une fontaine argentée. Khieno adorait cette fontaine. Il aimait passer des heures à chanter, à jouer ou à composer, assis sur un banc de marbres, ou simplement allongé à écouter le bruit de l’eau qui s’écoulait.
    Depuis qu’il voyait Leïna, qu’ils sortaient la nuit au bord de la rivière pour chanter ensemble ou pour s’embrasser, cette fontaine était le seul endroit où il passait ses journées, en attendant de la voir. Parfois, Beleg passait et ils discutaient autour d’un verre de vin. Mais il sortait rarement. Depuis deux mois, il avait l’impression de ne vivre que la nuit. Ça n’était pas si désagréable, après tout. Juste étrange.

« Eh bien, grand frère ? Toujours planté devant cette fontaine ? »
    Laria la tira de ces rêves. Sa petite sœur se planta devant lui, d’un coup. Toujours avec son sourire espiègle sur les lèvres, et les boucles blondes de ses cheveux impeccablement coiffés.
- Tu crois que je plairais à mon futur époux ainsi ?
    Ça en devenait presque agaçant. Il n’était pas encore fiancé que ses parents et ceux de Beleg avait insisté pour unir leurs familles. Dis ainsi, ça semblait un peu sordides, un de ces fichus mariages politiques que font les humains à longueur d’année. Ça n’était qu’à moitié le cas. Laria avait toujours été amoureuse de lui, et même si elle ne l’avait dit à personne, mère s’en était vite rendu compte. Leur mère avait toujours été douée pour les comprendre. Khieno la soupçonnait même d’avoir arrangé le mariage. Et Beleg avait accepté. D’une façon assez honorable, il a juré devant son ami fidélité à sa femme. De tout faire pour la rendre heureuse. Il n’avait jamais éprouvé autant de respect pour son ami que ce jour-là.
- Normalement, oui. Tu es ravissante.
- C’est ce soir… Ce soir, je serais mariée…
- Inquiète ?
- Un peu. S’il ne m’aimait pas ?
    Son sourire s’effaçait, petit à petit. Il aurait même juré voir des larmes le long de son visage.
- Il a intérêt. Je lui ai dit que le lui briserais les dents, sinon.
    Elle rit :
- Tu n’oserais pas. Tu n’y arriverais pas. Il est meilleur combattant que toi.
- C’est vrai. Mais un jour, tu verras, Moi aussi je dirigerais des armées.
- Ça m’étonnerait que je vive assez longtemps pour le voir.
- Khieno, général. Ça sonne bien, non ?
- Le barde-chevalier.  Ça sonne mieux. Leïna sera là ?
- Oui.

IV. Douce Nuit
   Lentement, les yeux embrumés, Khieno essayait de se rappeler ce qu’il s’était passé. Le sang perlait le long de son visage, et tombait goutte à goutte sur le sol. Autour de lui, il n’y avait que le silence, l’obscurité, et le froid. Beleg avait voulu boire au bord du ruisseau, avec sa femme et son ami, porter un toast à l’époque révolu où ils ne se souciaient de rien. Il avait pris un coup sur l’arrière de la tête.
    Il se releva lentement. Son crâne était en bouillie, il avait du mal à respirer, mais il parvenait à peu près à tenir debout. Une bonne nouvelle. Non ?
     Comme pour le tirer de la perspective d’une bonne nouvelle, un hurlement retentit. La voix de sa sœur brisa le calme de la nuit. Un cri brisé par les sanglots. Il sortit sa rapière, et courut. Enfin il titubait. Plus ou moins vite.  Il essayait d’ignorer la douleur, de réunir ses forces et de remonter le ruisseau vers l’origine des hurlements. Les larmes brouillaient sa vision, et à mesure qu’il progressait, la peur envahissait son esprit. Pour la première fois, depuis des décennies, Khieno était terrifié, comme lorsqu’il était enfant, que lui et sa sœur se cachaient sous leurs draps pour échapper aux trolls qui attaquaient la nuit.
     Les hurlements s’étaient tus lorsqu’il arriva dans une clairière que traversait le cours d’eau, dans les bois. Assise contre un arbre, comme assoupie, Laria était immobile. Ce n’est que lorsqu’il approcha qu’il vit qu’elle ne respirait pas. Il vit la garde d’un poignard dépassait de sa poitrine, d’où s’écoulait goutte à goutte son sang. Un mince filet rouge coulait depuis ses lèvres, descendant sur sa peau pâle, tachant sa robe blanche de mariée.

«  Non… Pitié… Par tous les dieux, réveille-toi ! Je t’en supplie !
    Pas de réponses. Ses paroles se perdaient dans le silence de la nuit, ses larmes coulèrent sur le sol sanglant, ses pleurs résonnèrent dans les bois. Mais personne ne vint. Il ne sait pas combien de temps il resta là, devant le corps inanimé de sa jeune sœur. Puis, il se ressaisit. Beleg… Où était-il ? Où pouvait-il être pour laisser sa jeune femme ici ? Où était-il passé ? Autour du corps, d’autres traces. Celui ou celle qui avait fait cela devait ressembler à un deva. Et il la trouverait. Il suivit les traces plusieurs minutes. Peut-être une heure. Les traces quittaient le bois. Et revenait vers le village. Il devait se trouver non loin de l’endroit où il s’était réveillé. Dans le ruisseau, un autre corps, la tête plongée dans les flots. Il reconnut le manteau de Beleg, Transpercé de sa propre rapière.
« Tu n’étais pas censé te trouver ici. J’aurais dû frapper plus fort, fit derrière lui la voix de Leïna, la voix qu’il avait adoré. Celle qu’il aimait se trouvait devant lui, un sourire mauvais aux lèvres.
- Que fais-tu là ? Tu étais au village ? Vas chercher de l’aide, vite !
- Tu n’as toujours pas compris ? Mon pauvre amour…
    Elle plongea sur lui, sans ôter son terrible sourire de ses lèvres. Ce n’est que lorsqu’il vit la lame qui luisait dans sa main qu’il comprit. Il esquiva le coup, mais la lame lui fit une terrible estafilade le long de la poitrine. La douleur était atroce. Mais pas autant que la tristesse qu’il ressentit en voyant sa promise ainsi. Il sortit son épée, donna un coup maladroit pour la faire reculer, et se mit en garde. La seule idée de se mettre dans cette position, face à Leïna, lui perçait le cœur.
- Pourquoi ?
- Oh… Je suis désolé, amour, mais c’était mon rôle. Depuis le début. J’ai passé mon existence de Deva sans me douter que je pouvais être plus… Vous autres, Devas, vous passez votre existence immortelle comme des humains. Vous vivez, vous vous battez quand il faut, mais vous sembler ignorer tant de choses…
- Tu es une deva. Tu es née ici. Tes parents sont ici.
- Je ne le suis plus. Je suis beaucoup plus, je te l’ai dit. J’ai rencontré la véritable reine. Celle qui sait que notre immortalité nous a été donnée pour soumettre les races mortelles.
- Qui ?

- La lahmiane. Elle a pris en pitié la pauvre gamine que j’étais et en a fait sa servante. Elle a fait ce que je suis.
     Elle ôta son bracelet d’or, un vieux cadeau de son père, et dévoilât une cicatrice, en forme de morsure, deux points rouges sur l’artère de son poignet.
- Je suis une lahmiane. Et ici commence la fin de votre pitoyable règne, mes pauvres Devas.
- On t’a envoyé ici… Pour tuer Beleg ?
- Le jeune Chevalier des Feuilles… La reine ne le voyait pas capable de l’accepter comme souveraine. C’ets lui que j’aurais voulu séduire, mais ma magie le laissait de marbre. Alors que toi… Navré de te le dire, tu ne vaux rien, « mon amour ».
     Elle chargea à nouveau. Avec une vitesse et une dextérité qu’il n’avait vue nulle part ailleurs, elle frappa, encore et encore. Il parait les coups, autant qu’il le pouvait, avec sa main tremblante, il reculait petit a petit. Mais elle prenait l’avantage. Ses jambes se dérobèrent sous son propre poids, il tomba sur le sol. Et le poignard de Leïna le suivait.
« MEURS ! MEURS MEURS MEURS !
     Et le poignard s’abattit sur lui. Encore.
     Et encore.
     Je te l'avais dit... fit une voix familière, dans son esprit.
    Et le reste ne fut qu’obscurité.

V. La Lame de Glace
Il était encore vivant. Il ignorait comment il avait pu survivre, mais il se réveilla dans sa chambre. C’était un rêve. Ça ne pouvait être qu’un rêve. Dans une heure, il irait boire un verre avec Beleg, et tout irait bien. Il retrouverait Leïna ce soir, ils chanteraient au bord du ruisseau, et s’embrasseraient et s’étreindraient toute la nuit. Mais il ne put se lever. Une abominable douleur lui brulait le ventre. Un bandage lui serrait tout le corps.

- Il ne faut pas bouger, jeune Khieno.
    L’apothicaire Jilen se tenait dans l’encadrement de la porte. Le vieux Deva de plusieurs siècles, aux cheveux blancs, portant une vieille robe grise, lui souriait de la manière la plus rassurante qu’il pouvait.
- Alors ça n’était pas un rêve.
    Ses espoirs venaient de se briser. Le désespoir tomba à nouveau sur lui, d’un coup, comme une immense herse qui l’empalait vivant. Le sourire de Jilen disparu sur le champ.
- Nous le voudrions tous. Je suis désolé.
- Et Beleg ? Laria ?
- Hélas, ils ne sont plus. Nous avons fait leurs funérailles hier.
- Déjà ? Combien de temps ai-je dormi ?
- Une semaine.
     Un silence soudain envahit la pièce quand Dame Irialen entra dans la chambre. Sa mère portait encore la robe de deuil noire. Elle semblait avoir vieillit de plusieurs siècles en à peine une semaine. Les larmes avaient creusées deux minces tranchées le long de ses joues pâles, et son visage semblait figé dans la tristesse. Derrière elle, se tenait le seigneur son père, Haleth Eraendiel, castellan du château. Son visage semblait toujours fondu dans de l’acier, arborant la même expression de dignité et de fierté des nobles Devas. Mais Khieno voyait bien qu’il avait pleuré. Il ne l’avouerait jamais.
- Je veux que tu partes, dit calmement Irialen. Des sanglots se laissaient entendre dans sa voix. Je veux que tu quittes cette ville, que jamais tu ne reviennes. TU AS TUE MA FILLE ! TA PROPRE SŒUR ! RENDS-MOI MA FILLE !
    Haleth la retenait. Khieno ne répondit rien. Il essayait de réprimer les sanglots, de retenir ses larmes. Jilen emporta Irialen hors de la pièce. Les hurlements de sa mère disparurent, se transformèrent en sanglots désespérés qui résonnaient dans la villa. Seul restait son père.
- C’est ce que tout le monde croit ? Que j’ai tué Beleg et Laria ?
- Non. Officiellement, des pillards orques ont assassinés ta sœur et ton ami, enlevé Leïna et son partis. On a envoyé des patrouilles, pour les retrouver. Bien sûr, ils ne trouveront rien.
- Pourquoi ?
- Parce que nous ignorons trop de choses. Je ne peux aller voir la reine avec si peu de preuves. Où est Leïna ?
- Je l’ignore. C’est elle qui a fait ça. C’était une lahmiane. Envoyée pour tuer Beleg.
- Je sais. On a enquêté. La lame qui a tué Laria était la sienne. Mais comment pouvons-nous relier Leïna la lahmiane, au royaume vampire ? Les vampires renégats, ça existe aussi. C’est ce que dira la reine. Et nous, nous aurons jeté sur la famille de Leïna l’opprobre et le déshonneur. Ils seront désespérés, déshonorés, et pour rien. Alors, nous allons les laisser croire que leur fille vit. L’espoir, voilà ce qui les sauvera. Et lorsqu’il disparaitra, petit à petit, qu’ils auront renoncé à la retrouver, alors son nom disparaîtra des lèvres, et ils l’évoqueront sans larmes. Et toi, tu ne peux rester.
- J’en sais trop ?
- Pas vraiment. Je pense que tu réussirais à garder le secret. Mais ta mère… Elle t’aime. Mais elle ne peut pas vivre à tes côtés, en sachant que celle que tu aimais à tuer ta sœur. En se demandant où tu étais à ce moment-là. Pour elle, tu es mort. Mais pour le royaume, tu as encore une mission.
    Il sortit son épée. Une lame magnifique, aux reflets bleutés, à la garde sertie de rubis. Et il la posa sur le lit. Celui-ci sembla se geler, et l’air entier fut emplie d’une atmosphère glacée.
- Mon père m’a donné cette épée. Il la tenait de son père, qui l’a tenait de sien. Elle fut donnée à notre famille par le roi lui-même. Et je te la donne, car il est temps pour toi de venger l’honneur de notre famille. Sers notre royaume. Tue cette atrocité. Tu seras un chevalier sans terre. Khieno la Lame de Glace.
    Il se leva, et partit. Avant de quitter la pièce, il se retourna et ajouta :
- Souviens-toi simplement que rares sont les conflits qui se règlent sur le champ de bataille.

VI. Le Chevalier et sa muse
Ce qui est pur, je le préserverais
    Ce qui est sain, je le protègerais
    Ce qui est mauvais, je le détruirais
    Car mon courroux n’a pas de limite
    Car ma lame est ma dernière famille
    Car ma vie n’a pas de valeur
    Je suis le chevalier sans fier
   Le noble sans bien
   Je n’ai plus que mon arme pour me battre
   Et ma vie à sacrifier

    Il partit trois jours plus tard, ce serment encore sur les lèvres. Il avait pris son luth, du parchemin, la rapière de Beleg et la Lame de Glace. Son vieil arc en bois de cerf pendait à sa selle. Il ne dit pas Adieu à sa mère, et salua à peine son père. Il jura aux parents de Leïna de la ramener. Il ignorait ce qui était le mieux : leur dire qu’il la sauverait, alors qu’il partait la tuer, ou leur dire qu’elle était morte. Peu importait.
    Il voyagea de longues heures, quand il entendit un cheval galoper. Un jeune Deva fuyait un orque, chevauchant un sanglier énorme. Khieno  sortit son arc, fit face à la créature. L’arc vibra, la flèche se ficha dans l’œil du montre qui s’écroula, laissant son cavalier coincé sous son poids. Lentement, Khieno s’approcha de la créature qui frappait maladroitement avec son sabre grossier. Il décapita le monstre, sans même le regarder. Le jeune Deva poussa un sifflement admiratif.

- ça, c’est de l’art, chevalier. Vous l’avez magnifiquement bien tué.
- Tu n’as pas vu une jeune fille ? Cheveux noirs, peau pâle, yeux sombre ?
- Non. Je cherchais à rejoindre ma patrouille quand cette horreur m’est tombée dessûs. Peut-être qu’on cherche la même. On a envoyé mon régiment tuer des pillard orques qui aurait assassiné des nobles du coin et enlevé une fille.
- Ah oui ?
- Oui. Je me demande quand même comment ils ont pu se faire surprendre par des orques. C’est gros, bruyant, puant. Les imbéciles. J’espère au moins que c’est une fille importante, qu’on ait une belle récompense.
     Une belle récompense… S’il parvenait à la trouver, il est probable que la seule chose qu’il trouve soit une mort rapide.
- Je me demande qui c’est cette fille… Pour qu’on remue ciel et terre ainsi… Vous la connaissez comment ?
     Khieno fouilla le corps de l’orque, ignorant l’air dégouté de son interlocuteur. Quelques pièces, une viande avarié qu’il ne se risquerait pas à manger…
- Elle est ma muse. Elle inspire tous mes actes et mes poèmes…
    Il monta sur son cheval et partit. Jadis, il aurait voulu se vanter de son adresse à l’arc, du geste quasiment parfait de sa lame. Quelle vanité… Non, aujourd’hui, il savait. Il savait que jamais il ne pourrait vaincre une créature de la nuit. Il était faible, pathétiquement faible. C’est pourquoi il devait devenir fort. C
    C’est pourquoi il devait trouver S’Ashilaress.






Histoire des Eraendiel
Les origines de la famille Eraendiel sont assez floues. Il s'agissait, selon les parchemins familliales, d'une famille peu influente, sans terres. Ce n'est qu'en 2041 que le roi Dorion Turildal offrit a un jeune officier le petit fief d'Arienn, à l'ouest du bois d'Eryndôr: ce jour-là, des hordes de pillards orques se déversèrent sur les village environnant, et le seigneur local, jugé depuis "la chose la plus inutile jamais mise au monde, se terra dans sa forteresse. Sodien Eraendiel, un officier de l'armée Deva, rassembla ses meilleurs épéistes et se jeta droit dans la horde, traquant le terribles chef Borgut Eklat'pif, un orque d'une exceptionelle force. Sur les cent preux épéistes qui s'engagèrent dans ce combat, seuls une douzaines en repartirent vivants ( et la plupart étaient grièvement blessés), mais Borgut gisait au milieu des cadavres. Ses sbires s'enfuirent, tandis que les chevaliers du Roi se jetèrent dans la batailles. Dorion offrit à l'officier les terres que le seigneur avait abandonné. Ainsi la famille Eraendiel devint une famille de seigneurs.
    Sodien, conscient que sa bonne fortune était dût à son courage, déscida de faire de son fief l'une des meilleures casernes du royaumes. L'honneur de la famille, en particulier, était de la plus haute importance. Certains diraient que le jeune seigneur voulait à tout prix prouver sa valeur à la noblesse de sang, dédaigneuse envers le petit peuple. Il n'en est rien: Sodien voulait simplement remercier son roi en lui offrant les meilleures soldats. Ainsi les armées du fief d'Arienn font parties des plus eficaces, des plus disciplinées et des plus valeureuses: l'entraînement repose sur une philosophie particulière d'acceptation de la mort comme le meilleur honneur offert à un soldat victorieux. Le grimoire l'art de la guerre, écrit par son fils Elladan en 2302, dit ainsi "Un être Imparfait (Note: ce terme désigne, selon Elladan, les êtres mortels crées par les dieux, qui eux, sont parfaits et immortels)ne meurent qu'une fois. Un soldat se doit de bien mourir, pour que les êtres qu'ils protègent puissent bien vivre."
    C'est ainsi que sont élevés les descendants de cette famille, aspirant par dessûs tout à la perfection martiale. Malheureusement, il s'avère que cela à conduits à une certaines arrogance de certaines générations, qui traitaient avec dédain ceux qui n'étaient pas de leur rang. Ainsi, en 3400, Gwelaer et Luria, les deux descendants de la familles, sont envoyés hors du pays servir comme épée louées jusqu'à ce qu'ils apprennent la vertu de la modestie. Cet évènement sera retenu dans les archives familliales sous le nom de croisade de pénitence.
    Pendant les invasions démoniaques, le seigneur Haleth envoya ses meilleurs régiments assister le roi du mieux qu'il pouvait. La légion des feuilles d'or, les lances d'ivoires et les Cheveux légers se distinguèrent sur le champ de batailles de nombreuses fois, mais le seigneur n'était jamais là sur le champ de bataille. Certains supposent que deshérité son dernier enfant, Khieno, était un moyen pour lui de faire amende honorable, une nouvelle croisade de pénitence. Mais ça n'est qu'une hypothèse...



La famille Cassiliss

La famille de Leïna est une famille de riche marchand, trés influents à Arienn. Ils contrôlent l'essentiel des commerces du fief: vignobles, armureries, scieries, cette famille à su se diversifier pour son propre bien. Elle entretient de bonne relation avec le castellan, qui leur achètent armes et armures d'une qualité remarquables. Il est probable que ce soit pendant l'un de ses nombreux voyages au quatres coins du mondes que Leïna croisa le chemin des lahmianes...
Tarik Cassilis, dit le semi elfe, apparut pour la première fois à Arienn en 3341, et acheta un terrain où il bâtit une taverne. Rapidement, son succés croissant, il racheta d'autres atelier à des familles locales, leur offrant des sommes généreuses. Il est renommé pour la qualité de ses plats, dont les ingrédients viennent du monde entier, et pour son attitude honorables même en affaire, ce qui lui vaut le respect du seigneur Eraendiel. C'est en 3500 que son fils, Rodrik Cassiliss, fournit les meilleures armes au seigneur, équipant le premier régiement des Chevaux-légers. L'alliance entre les familles et leurs amitiés était né, amitié qui devait être scellées par le mariage de Khieno et Leïna...  




A propos de vous


  • Prénom /Pseudo :Enguerrand (optionnel)
  • Age :18 ans (optionnel)
  • Comment avez-vous connu le forum ?
    Par hasard. Je cherchais un forum rpg sur le thème médieval fantastique, et celui-ci m'a paru sortir du lot.





Dernière édition par Khieno le Mar 10 Mar - 20:28, édité 21 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Serilë Leolin

Louve Alpha

Louve Alpha
avatar

Féminin
Messages : 441
Age : 25
Commentaires : Modératrice

Feuille de personnage
Race: Lycan
Fonction(s): Herboriste, j'utilise se savoir pour panser les plaies et soigner les maux des miens et ceux qui sauront me trouver ... Mais surtout, Louve Alpha, je veille sur la Meute pour soutenir son Chef.
Influence:
5/10  (5/10)

MessageSujet: Re: Khieno- présentation   Lun 5 Jan - 21:14

Bonsoir ! Et bienvenu parmi nous ^^

Je me suis permise de remettre un petit peu d'ordre dans le code de ta fiche, quelque balise avait du sauter lors de la rédaction, rien de bien grave !

J'aurais dors et déjà quelques remarques à faire quant à ta fiche. Et je commencerais par ton avatar qui n'est pas au bonne dimension, à savoir :

Citation :
Votre avatar devra avoir pour dimensions 200x400px

Si tu as des soucis pour mettre ton image au bonne dimension, il te suffira de demander l'aide d'une âme charitable ici

En ce qui concerne ta fiche technique, il y a quelques points à relever :

En ce qui concerne les caractéristique raciale, il te faut tout simplement copier coller celle que tu retrouvera dans le topic concernant les races : ici

En ce qui concerne les descriptions, je les trouvent très courtes. Je trouve dommage que tu décrive plus le style de combat et les armes que le personnage en lui même. Finalement, ta description physique tiens sur deux lignes et c'est un peu dommage.

En ce qui concerne l'histoire, c'est un peu court et très survolé. Ce qui est dommage.
Quelques points me chiffonnent.

Citation :
que de véritables batailles rangées contre les armées des Lahmianes ou des nécromanciens

Les Lahmianes et les Nécrarque, comme tu l'as compris, sont des vampires. Il y a cinq ans de celà, ils vivaient un peu en paria en Aranatdôr et avaient plutôt tendance à se faire discret. Aujourd'hui, ils vivent à l'intérieur de leur frontières, l'Abraethan qu'ils ont obtenu en récompense de leur aide durant la Guerre Demoniaque. Il n'y a donc eu aucune bataille rangé entre vampire et Devas.

Citation :
les deux jeunes Devas arpentait les tournois où ils combattaient dans les mêlées
Les tournois entre soldats/mages/chevaliers de l'armée, pourquoi pas. Mais les Devas ne sont pas vraiment civilisation à célébrer ce genre d’événements qui serait plus de tradition humaines.

Voilà, ce sont de petits détails, j'en conviens, mais qui peuvent avoir leur importance.
Il te faudra donc les modifier et surtout, étoffer un peu ta présentation. Tu peux développer par exemple l'enfance de ton personnage, la façon dont il vivait, quel lien avait-il avec sa famille, comment a-t-il rencontrer son meilleur amie, son premier amour ect ect... Développer peut-être un peu plus l'apparition de la Lahmiane, sa présence en Calandôr trouve un certaine justification dans ton histoire, mais il faudrait peut-être appuyé sur le côté "espion" de la demoiselle qui a tout intérêt à cacher sa véritable nature ce qui peut s’avérer très compliqué dans un royaume ensoleillé.

Voilà, je crois que j'en est finis, je laisse la parole aux admins !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Khieno

Epée Errante

Epée Errante
avatar

Masculin
Messages : 21
Age : 20

Feuille de personnage
Race:
Fonction(s):
Influence:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Khieno- présentation   Lun 5 Jan - 21:42

Salut! Merci de ces précieux conseils, je vais essayer de les appliquer et régler les quelques incohérences. Merci aussi du recadrage, j'avais pas trouvé la faute de frappe.
Mais je me permets d'objecter sur l'histoire que tu trouves un peu trop survolé. Bon, d'accord, je n'ai pas parler de son enfance, de son premier amours, de tous pleins de choses, mais elles me semblent un peu anecdotique. J'ai écrit ce qui me semblait pertinents, à savoir: qui est il, pourquoi se bat il?
Le reste pourra être éventuellement dévoilés durant ces aventures, si il développe une relation de confiance avec quelqu'un, mais si tout est dit dés le début, alors que ce personnage est un peu le cliché du chevalier errant en quête de rédemption, qui renonce à son passé dans l'espoir de trouver une mort honorable, alors le personnage perdra beaucoup d'intêret... C'est comme si, dans le seigneur des anneaux, on savait tut sur Aragorn dés le début. Ce ne serait pas drôle, on ne se méfierait pas du personnage.
Après, c'est mon opinion, et si je suis le seul à penser cela, je serais heureux de développer davantage. Et puis il y a aussi deux trois choses à clarifier dans ce qui est déjà écrit, il est vrai...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Serilë Leolin

Louve Alpha

Louve Alpha
avatar

Féminin
Messages : 441
Age : 25
Commentaires : Modératrice

Feuille de personnage
Race: Lycan
Fonction(s): Herboriste, j'utilise se savoir pour panser les plaies et soigner les maux des miens et ceux qui sauront me trouver ... Mais surtout, Louve Alpha, je veille sur la Meute pour soutenir son Chef.
Influence:
5/10  (5/10)

MessageSujet: Re: Khieno- présentation   Lun 5 Jan - 22:00

Pas de soucis, les balises en font parfois un peu qu'à leur tête.

En ce qui concerne ton histoire, si je comprends ton objection. Je vais être très pragmatique.
On demande un minimum de 30 lignes. Minimum que tu n''atteint pas.

De plus, on en sait beaucoup plus sur Aragorn si peu qu'on lise correctement et qu'on connaisse l'oeuvre. Mais au delà de ça, ce n'est pas quelque chose de comparable, un roman et un rp ne fonctionne pas tout à fait sur le même système. De plus, tu remarquera en parcourant d'autre présentation que plusieurs personnages sont dans le même cas que le tiens. Soit, en quête de rédemption et ont des présentations autrement plus conséquentes. Ce qui n'enlève absolument rien à leur mystère. Je pense notamment à Sin Varodan ou notre cher Belgarath qui te dira lui même que ce que tu note dans ton histoire ne sera pas forcément connu ni de ton personnage, si tu choisis la 3° personne pour écrire, ni des autres qui ne connaissent pas ton personnage en l'abordant. Tu peux me croire sur parole, lorsque tu aborde les deux loustic en RP, il y a largement à faire avec leur personnalité pour ménager le suspens ou même... les développer. Moi la première, qui est une présentation faite à l'année prés, j'ai pu largement développer mon personnage malgré tous les détails "superflu", ou "anecdotique", apporté à ma présentation.

Je ne te demande pas une biographie détaillé de ton personnage. Je te demande des éléments qui permettront de réellement l'intégrer dans l'univers du forum, étant donné qu'en l'état, il suffirait de changer les nom de race pour importer ton histoire sur un autre forum. Ce qui est très dommage à mon sens.

Attention, je ne te demande pas 20 ou 30 pages word, je te demande le minimum, tout simplement ^^ J'aimerais une histoire où l'ont peut chronologiquement lire l'histoire de ton personnage et son évolution, le pourquoi du comment il en arrive là, comment il a vécu avant d'en arriver là ect ect. Autant de "détails" qui aideront à cerner l'évolution de ton personnage.

Et je pense que mes collègues seront d'accord avec moi ^^

Je terminerais en te disant ceci : n'oublie pas que ta présentation est la première chose que les membres liront de toi, à toi de motiver, à travers elle, tes futurs partenaire de Rp ^^

Edit : petit rajout auquel je n'avais pas pensé. Aucun mention faite de la Guerre Démoniaque dans ton histoire. Un passage important du BG de Vlahistar.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Belgarath Eridan

Coeur de Sannaeth

Coeur de Sannaeth
avatar

Messages : 954
Age : 28
Commentaires : Administrateur

Feuille de personnage
Race: Humain(e)
Fonction(s): Fondateur des légions phénix, ancien membre du conseil des mages, membre de la cours du Nékaharkan
Influence:
7/10  (7/10)

MessageSujet: Re: Khieno- présentation   Mar 6 Jan - 12:48

Bon à nouveau bienvenue parmi nous,

Oh tiens un légolas mrred même si j'aime beaucoup cet art qui faisait office de couverture d'un tirage d'une version du SDA

Bref, je ne vais pas redire tout ce qu'a déjà dit Serilë puisque je suis entièrement d'accord avec elle. Je vais être honnête je ne pensais pas que tu avais fini ta fiche et avant de lire je pensais qu'il s'agissait simplement du premier paragraphe.

Pour la description physique, j'aimerai également plus de détails.

Serilë te l'a dit également, le fait de présenter ton personnage (après tout c'est une présentation ^^) ne lui enlèvera rien à son mystère, si on prend des exemples comme Ezraïl par exemple, grand méchant de notre histoire qui est actuellement sous couvert de l'identité du Vizir de Khemdara, personne ne connait sa véritable identité et en rp, personne n'interagit donc avec lui comme étant le méchant, mais bien comme étant le Vizir noblement reconnu et qui lutte pour son peuple.

Par conséquent, je pense que de doubler la longueur de cette fiche ne devrai pas être un problème et serait bien plus agréable à lire, tout comme le fait d'organiser ton récit en paragraphes afin que nous n'ayons pas un bloc sous les yeux.

Voilà pour moi ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Khieno

Epée Errante

Epée Errante
avatar

Masculin
Messages : 21
Age : 20

Feuille de personnage
Race:
Fonction(s):
Influence:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Khieno- présentation   Mar 6 Jan - 13:00

Ok je réécris tout ça en paragraphes. Pour la description physique, je vais approfondir.
PS: Plus classe qu'Orlando bloom, comme legolas, non^? Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Serilë Leolin

Louve Alpha

Louve Alpha
avatar

Féminin
Messages : 441
Age : 25
Commentaires : Modératrice

Feuille de personnage
Race: Lycan
Fonction(s): Herboriste, j'utilise se savoir pour panser les plaies et soigner les maux des miens et ceux qui sauront me trouver ... Mais surtout, Louve Alpha, je veille sur la Meute pour soutenir son Chef.
Influence:
5/10  (5/10)

MessageSujet: Re: Khieno- présentation   Mar 6 Jan - 16:49

Non pas vraiment, mais j'suis pas objective, je n'aime pas les illustration d'Alan Lee, ou plutôt, je lui préfère John Howe. Sans compter que je n'imagine pas du tout comme ça l'armure de Legolas pendant la bataille de Fort-le-Cor. Mais c'est une question de gout.

Ceci dit, si tu tiens à utiliser Legolas comme avatar, j'ai sous la mains quelques illustration autrement plus belle que celle-ci et ou Gimli ne dépassera pas Razz Jpeux même te le faire en brun stu veux !

N'hésite pas à nous faire savoir lorsque tu en aura terminer avec tes modification ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Serilë Leolin

Louve Alpha

Louve Alpha
avatar

Féminin
Messages : 441
Age : 25
Commentaires : Modératrice

Feuille de personnage
Race: Lycan
Fonction(s): Herboriste, j'utilise se savoir pour panser les plaies et soigner les maux des miens et ceux qui sauront me trouver ... Mais surtout, Louve Alpha, je veille sur la Meute pour soutenir son Chef.
Influence:
5/10  (5/10)

MessageSujet: Re: Khieno- présentation   Lun 19 Jan - 19:23

Des petites nouvelles de ton avancée ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Khieno

Epée Errante

Epée Errante
avatar

Masculin
Messages : 21
Age : 20

Feuille de personnage
Race:
Fonction(s):
Influence:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Khieno- présentation   Lun 19 Jan - 20:10

Je suis en train d'écrire un mini-récit pour l'histoire de mon personnage. Comme je ne suis pas trop facile à satisfaire sur ce que j'écris, ça n'avance pas très vite, mais ça avance. J'ai réecris et réédité la description physique, mais globalement ça n'est pas beaucoup approfondi, seule la forme change. Je manque beaucoup d'idées sur cette description physique...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Serilë Leolin

Louve Alpha

Louve Alpha
avatar

Féminin
Messages : 441
Age : 25
Commentaires : Modératrice

Feuille de personnage
Race: Lycan
Fonction(s): Herboriste, j'utilise se savoir pour panser les plaies et soigner les maux des miens et ceux qui sauront me trouver ... Mais surtout, Louve Alpha, je veille sur la Meute pour soutenir son Chef.
Influence:
5/10  (5/10)

MessageSujet: Re: Khieno- présentation   Lun 19 Jan - 20:27

Je prends note ^^ La description physique n'est pas forcément la partie la plus simple ><
Tu parle déjà un peu de son style vestimentaire. Tu peux approfondir un peu la description de la corpulence.

Grand et mince. D'accord. Musclé ? Comment ? Saillant, ou pas. Du peux approfondir la description des cheveux. Epais, fin, bien en ordre (façon Leggy qui se décoiffe jamais, même quand il poutre de l'orc ou surf sur des escaliers). Longs, courts, mi -longs ect ? Comment il les porte ? Attaché ou pas ? Tu peux parler un peu de son visage. Fin, rond, marqué (cicatrice, âge, tache de rousseurs ect), enfantin, bien adulte ? Gros nez ? Petit nez ? Fin, aquilin ? Droit ? Long ? Tu peux aussi mettre deux trois mots sur la forme des joues, la hauteur du front, la forme des yeux (en amende ect...), la forme des lèvres. Tu as évoqué son air hautain, sur de lui, tu peux approfondir un peu aussi ^^ Ce qui fera écho à la description psychologique ^^

Voilà, autant de pistes que tu peux exploiter. En fouillant sur le net, tu pourra trouver tout un tas de qualificatif pour toutes les descriptions ^^


Si tu as des questions pour ton histoire, n'hésite pas ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Khieno

Epée Errante

Epée Errante
avatar

Masculin
Messages : 21
Age : 20

Feuille de personnage
Race:
Fonction(s):
Influence:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Khieno- présentation   Jeu 22 Jan - 23:00

Bon je vous ai mis les trois premières parties de l'histoire de Khieno. J'hésitais à vous mettre tout d'un coup, mais je ne l'ai pas encore fini, et ainsi vous voyez comment ça avance. C'est pas ultra bien écrit, c'est sûr, mais c'est pas vraiment un roman entier que je voulais écrire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Belgarath Eridan

Coeur de Sannaeth

Coeur de Sannaeth
avatar

Messages : 954
Age : 28
Commentaires : Administrateur

Feuille de personnage
Race: Humain(e)
Fonction(s): Fondateur des légions phénix, ancien membre du conseil des mages, membre de la cours du Nékaharkan
Influence:
7/10  (7/10)

MessageSujet: Re: Khieno- présentation   Jeu 22 Jan - 23:21

Juste avant de commencer à lire, les dialogues doivent être en couleurs (une couleur par protagoniste) et n'hésites pas à aérer ton récit, tu peux également faire un roman, ce ne sont pas nos présentations qui te diront le contraire mrred
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Serilë Leolin

Louve Alpha

Louve Alpha
avatar

Féminin
Messages : 441
Age : 25
Commentaires : Modératrice

Feuille de personnage
Race: Lycan
Fonction(s): Herboriste, j'utilise se savoir pour panser les plaies et soigner les maux des miens et ceux qui sauront me trouver ... Mais surtout, Louve Alpha, je veille sur la Meute pour soutenir son Chef.
Influence:
5/10  (5/10)

MessageSujet: Re: Khieno- présentation   Ven 23 Jan - 13:03

C'est plutôt pas trop mal ^^ Ne t'inquiète pas pour ton style, il est très correct.
J'attends d'avoir l'histoire dans son ensemble pour te donner mon avis définitif ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Khieno

Epée Errante

Epée Errante
avatar

Masculin
Messages : 21
Age : 20

Feuille de personnage
Race:
Fonction(s):
Influence:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Khieno- présentation   Lun 26 Jan - 23:48

Et voilà! J'ai mis les derniers morceaux de l'histoire de Khieno. Je m'excuse encore pour le style pas top, mais j'espère que cela vous plaira quand même.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Serilë Leolin

Louve Alpha

Louve Alpha
avatar

Féminin
Messages : 441
Age : 25
Commentaires : Modératrice

Feuille de personnage
Race: Lycan
Fonction(s): Herboriste, j'utilise se savoir pour panser les plaies et soigner les maux des miens et ceux qui sauront me trouver ... Mais surtout, Louve Alpha, je veille sur la Meute pour soutenir son Chef.
Influence:
5/10  (5/10)

MessageSujet: Re: Khieno- présentation   Mar 27 Jan - 19:18

Bon et bien, après re-lecture, je confirme mon avis. Ton style n'est pas si mauvais que tu semble le croire ^^ En tout cas je t'ai lu avec plaisir. Seulement, il va me manquer quelques petite chose :

- si j'ai compris que Khieno et Beleg sont issue de la noblesse, j'aimerais en savoir un peu plus sur leur famille et ce qui pourrait justifier le meurtre de Beleg.

- Pour confirmation, Leina était donc bien une Deva avant de rencontrer Khieno puis est devenu une vampire ? Ou elle l'était déjà avant de séduire Khieno à défaut de pouvoir avoir Beleg ? Pour moi, ce n'est pas très clair.

Citation :
Le vieux Deva de plusieurs millénaires

Un, deux grand max, les Devas ou même Asura aussi vieux ne sont pas légion.

Voilà pour les détails. Maintenant parlons du gros manque de ton histoire : la Guerre Démoniaque. Il n'en est fait absolument aucune mention dans ton histoire alors que c'est quand même une partie très importante du BG de Valhistar, la Guerre qui a transformé les frontières et obligés Sylvaris et Deva à ne former plus qu'un seul Royaume. Le Roi Deva à céder sa place à l'ancienne Reine Sylvaris pour gouverner les Deva... Tu ne peux pas zapper ses événements, surtout pas en tant que noble Deva.

En ce qui concerne les descriptions, physique particulièrement, aucune des pistes que je t'ai donné plus haut ne t'on inspiré ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Khieno

Epée Errante

Epée Errante
avatar

Masculin
Messages : 21
Age : 20

Feuille de personnage
Race:
Fonction(s):
Influence:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Khieno- présentation   Mer 28 Jan - 9:14

Leïna était une Deva, et c'est bien avant de rencontrer Khieno qu'elle est devenue une lahmiane. Elle a séduit Khieno à défaut de pouvoir séduire Beleg, en espérant se rapprocher du jeune général pour l'assassiner facilement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Belgarath Eridan

Coeur de Sannaeth

Coeur de Sannaeth
avatar

Messages : 954
Age : 28
Commentaires : Administrateur

Feuille de personnage
Race: Humain(e)
Fonction(s): Fondateur des légions phénix, ancien membre du conseil des mages, membre de la cours du Nékaharkan
Influence:
7/10  (7/10)

MessageSujet: Re: Khieno- présentation   Mer 28 Jan - 16:00

Bon soyons clair, à partir du moment où j'ai lu 7ème compagnie, j'ai eu ça en tête pour le reste de ta fiche, donc le sérieux de ton personnage est un peu passé à la trappe xD



Bon plus sérieusement il y a plusieurs choses qui me dérangent :

=> Le fait que ton personnage ait une unité alors qu'il n'est que rang D me chagrine. Déjà que le terme de chevalier errant est limite car selon moi il rejoint les vagabonds et autres fonctions qui ne sont pas jouables. Donc que ton personnage soit soldat oui, mais qu'il possède sa propre unité, non.

=> Après chronologiquement, où situes tu le début de ton histoire par rapport à la chronologie du forum. Car il n'y a jamais eut de guerre ouverte contre les orcs, au mieux des escarmouches. Surtout si ton personnage n'est pas un ancien sylvaris le "pour la Reine" est erroné.

=> Le fait qu'un château place forte ait existe oui pourquoi pas.

=> Après je plussoie Serilë, il n'y a aucune mention de la guerre démoniaque et tant que cela ne sera pas modifié, tu ne pourra pas être validé.

Enfin globalement l'histoire d'amour, de vampire tout ça, ça passe. Par contre fais attention avec les couleurs, parfois tu met de la narration en couleur, tu met un début de phrase dans une couleur et la fin dans l'autre.
Et surtout ça manque d'aération, un petit saut de ligne de temps en temps ne fait pas de mal, surtout que les couleurs sont assez agressives sur le fond noir.

Bon courage.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Serilë Leolin

Louve Alpha

Louve Alpha
avatar

Féminin
Messages : 441
Age : 25
Commentaires : Modératrice

Feuille de personnage
Race: Lycan
Fonction(s): Herboriste, j'utilise se savoir pour panser les plaies et soigner les maux des miens et ceux qui sauront me trouver ... Mais surtout, Louve Alpha, je veille sur la Meute pour soutenir son Chef.
Influence:
5/10  (5/10)

MessageSujet: Re: Khieno- présentation   Mer 28 Jan - 16:18

Serilë Leolin a écrit:

En ce qui concerne les descriptions, physique particulièrement, aucune des pistes que je t'ai donné plus haut ne t'on inspiré ?

Se serait sympa de ta part de répondre à mes questions.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Khieno

Epée Errante

Epée Errante
avatar

Masculin
Messages : 21
Age : 20

Feuille de personnage
Race:
Fonction(s):
Influence:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Khieno- présentation   Mer 28 Jan - 17:28

Ouais les descrioptions physiques, j'y travaille. Je suis pas trés inspiré, j'avais pas envie de faire un truc tout bête du genre il est blond grand costaud etc alors j'y mets les formes. En ce qui concerne la guerre démoniaque, je vais voir comment l'inclure davantage dans l'histoire.

Pour ce que tu as dit, sur la guerre contre les orcs, c'est vrai qu'il n'y en a pas eu, mais l'idée d'une bande de pillard particulièrement grande (un genre de Waagh!) me semblait plausible. Non?

En ce qui concerne l'unité, c'est simplement le fait qu'en tant que noble deva, fils d'un castellan, il me semblait logique qu'il se trouve à une place d'officier dans l'armée. Seulement, aprés la mort de Beleg, il tombe en disgrâce, et se retrouve comme chevalier errant. Là, il n'a plus la moindre armée. C'est come s'il repartait à zéro, il doit prouver sa valeur avant de se  retrouver dans de véritables fonctions, et jouer le rôle de vagabond pour sauver son honneur bafouer. Ce qui passe par l'élimination de la lahmiane responsable de son infortune. Petit plus, comme passioné de poèmes et de musique, il cherche à vivre de haut faits d'armes digne de chansons et de sagas. C'est donc aussi un barde, mais pour moi cette fonction est secondaire. Dans tout les cas, il doit être un vagabond. ça ne l'empêche pas de prendre une part active, parfois comme mercenaire ou comme espion, au intrigues de valhistar. Pour en revenir à la 7ème (qui au passage était plus un clin d'oeil à La Fuite de l'Eisenstein, super roman), c'est seulement la troupe qui vient du fief de son père, que lui représente sur le champ de bataille. Aprés, je suis pas trop calé sur l'organistation du royaume de Calandor, si ça se trouve ça n'est pas trop ce genre-là. Et pour la couleur, c'est de malheureux incidents parce que j'ai galéré à les mettre... Vous avez pas idées^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Belgarath Eridan

Coeur de Sannaeth

Coeur de Sannaeth
avatar

Messages : 954
Age : 28
Commentaires : Administrateur

Feuille de personnage
Race: Humain(e)
Fonction(s): Fondateur des légions phénix, ancien membre du conseil des mages, membre de la cours du Nékaharkan
Influence:
7/10  (7/10)

MessageSujet: Re: Khieno- présentation   Jeu 29 Jan - 17:00

Concernant les descriptions, parfois pour faire bien ne signifie pas forcément faire quelque chose d'alambiqué. Toutes les pistes que t'a proposé Serilë sont totalement valable.
Je vais attendre donc que tu retravailles le tout pour repasser.
Pour la troupe de pillards oui c'est beaucoup plus logique, après tu peux également dire que c'est un groupe d'homme lézard qui à l'époque tourmentaient pas mal le royaume voisin d'Eryndor.
Non mais j'ai bien compris ton histoire et là où tu venais la mener ce n'est pas un soucis. Je dirai plus que vu son rang il a peut être plus été en test à ce moment là ou alors il a du prendre le commandement au pied levé suite à la mort d'un supérieur lors de cette escarmouche.

Pour le Calandôr c'est une organisation de type "elfique" mais bon une armée reste une armée, c'est juste que ton personnage a plus un comportement humain que Deva à vrai dire.

Voilà pour le gros je rentrerai dans le détail quand tu aura fais mention dans ton histoire de ce qui t'a été demandé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Serilë Leolin

Louve Alpha

Louve Alpha
avatar

Féminin
Messages : 441
Age : 25
Commentaires : Modératrice

Feuille de personnage
Race: Lycan
Fonction(s): Herboriste, j'utilise se savoir pour panser les plaies et soigner les maux des miens et ceux qui sauront me trouver ... Mais surtout, Louve Alpha, je veille sur la Meute pour soutenir son Chef.
Influence:
5/10  (5/10)

MessageSujet: Re: Khieno- présentation   Jeu 5 Fév - 21:06

Je passe en coup de vent pour te demande où tu en est de ta présentation ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Khieno

Epée Errante

Epée Errante
avatar

Masculin
Messages : 21
Age : 20

Feuille de personnage
Race:
Fonction(s):
Influence:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Khieno- présentation   Lun 9 Fév - 17:20

Je suis en train d'écrire deux trois annexes sur les familles de Beleg, de Khieno et de Leïna.
J'en ai profité pour ajouter deux trois trucs en plus dans la description. ça peaufine, ça peaufine.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Serilë Leolin

Louve Alpha

Louve Alpha
avatar

Féminin
Messages : 441
Age : 25
Commentaires : Modératrice

Feuille de personnage
Race: Lycan
Fonction(s): Herboriste, j'utilise se savoir pour panser les plaies et soigner les maux des miens et ceux qui sauront me trouver ... Mais surtout, Louve Alpha, je veille sur la Meute pour soutenir son Chef.
Influence:
5/10  (5/10)

MessageSujet: Re: Khieno- présentation   Mar 10 Fév - 19:36

C'est noté, pense à nous tenir au courant de ta progression ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Khieno

Epée Errante

Epée Errante
avatar

Masculin
Messages : 21
Age : 20

Feuille de personnage
Race:
Fonction(s):
Influence:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Khieno- présentation   Dim 22 Fév - 19:11

C'est bon! J'ai rajouté un encart sur la famille de Khieno et celle de Leïna. Présentation terminée!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Khieno- présentation   

Revenir en haut Aller en bas
 

Khieno- présentation

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Valhistar :: Prologue :: Présentations-