Après une longue période chaos, cinq royaumes vivent dans une cohabitation relative, chacun ayant ses intrigues internes.
 

Partagez | .
 

 Regroupement

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Jerek Krahrn

Protecteur du Nord

Protecteur du Nord
avatar

Masculin
Messages : 41
Age : 25

Feuille de personnage
Race:
Fonction(s):
Influence:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Regroupement   Dim 8 Juin - 19:57

Jerek arriva enfin en vue de Bellicus. Le fort était impressionnant, même si Jerek n'aimait pas l'admettre. C'était après tout la plus grande place forte d'Aquasca.

On lui ouvrit les portes rapidement. Apparemment, un messager était déjà arrivé. Il se présenta tout aussi vite au commandant du fort, puis se mit au travail.

Et par travail, il s'agissait, selon les ordres qui lui avaient été donnés "d’accueillir les sudistes". Mais il n'y avait pour le moment personne à accueillir. Pourtant, le fort bouillonnait déjà d'activité. On défrichait les alentours, afin de permettre l'établissement d'un camp de plusieurs milliers d'hommes. On déstockait le bois, et les vivres. Des chariots de ravitaillement faisaient des allers retours presque ininterrompus pour amasser denrées et équipement. La machine de guerre Aquascanienne était en marche. Tout le fort se préparait à devenir la plus grosse concentration de troupes de l'Aquasca, et probablement du continent entier pendant quelques jours.

Les recrues avaient déjà dégagé l'intérieur du fort, s'établissant dans des tentes l'extérieur des murs, laissant leurs quartiers pour ceux qui seraient envoyés au combat. D'autres tentes étaient également érigées, parées à accueillir les soldats d'Aquasca qui arriveraient. De l'espace avait déjà été prévu pour les éventuels renforts issus des autres royaumes.

Jerek, pour sa part, avait monté une tente de taille moyenne pour l'abriter lui et ses 15 compagnons, juste au bord de la route, en avant du fort. Elle la première que quiconque se dirigeant vers le fort par la route croiserait. Cela lui permettrait de répartir plus efficacement les troupes, et d'éviter une cohue trop chaotique. Le commandant du fort lui avait laissé pas mal de latitude, apparemment trop heureux de se débarrasser de la partie "cohabitation, répartition et préparation" de l'affaire, qui promettait de constituer un cauchemar.

Jerek ne s'en était pas aperçut tout de suite, mais il finit par comprendre qu'on lui avait confié à lui, simple soldat de la garnison d'Iskolde, une énorme responsabilité. Il allait non seulement devoir accueillir des troupes étrangères, de races différentes, se débrouiller pour qu'elles cohabitent toutes entre elles le plus paisiblement possible, et en plus les préparer au combat en montagne, ou tout du moins, leur apprendre à ne pas déclencher d'avalanches, et à ne pas geler en montant leur campement la nuit. Le tout en étant simple soldat, donc susceptible de se faire envoyer bouler par à peu près n'importe qui. Des sudistes d'Aquasca aux troupes étrangères, il était peu probable que tout se passe sans problème.


Jerek: - Sergent, vous êtes une espèce d'enfoiré.......


Jerek poussa un soupir. il se mit à faire les cents pas devant la tente; l'étendard planté juste à côté de l'entrée. Les premières troupes ne devraient pas tarder à arriver......
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Isirin Ehorlein

Diable de l'Est

Diable de l'Est
avatar

Masculin
Messages : 110

Feuille de personnage
Race: Asura
Fonction(s): Général
Influence:
6/10  (6/10)

MessageSujet: Re: Regroupement   Dim 8 Juin - 22:59

Isirin laissait le soleil caresser son visage et le vent ébouriffer sa tignasse, les yeux clos, il se contentait d'apprécier ces sensations, il ne pu s'empêcher un sourire.

- Vous aimez ces terres n'est ce pas ?

Eldowin, l'asura qu'il avait choisit pour le seconder, n'était pas seulement terriblement curieux mais aussi monstrueusement compétent, en vérité il était l'un des favoris pour un éventuel poste de capitaine, si l'un de ces gradés venait à laisser sa place. Petit, fin et une gueule d'ange, cet être qui semblait si frêles avait survécu aux combats contre les démons en première ligne, il avait su réduire à néant un clan d'homme rat avec pour aide une simple escouade et était de ceux dont le génie tactique et la capacité à se dépêtrer des pires situations agaçait plus d'un.

- On ne peut rien vous cacher ! répondit Isirin entre le sarcasme et l'amusement. ( Il reprit:) A vrai dire ce n'est pas vraiment ces terres que j'aime, mais le soleil et le ciel qu'on y voit !

Eldowin sourit à son tour avant de répondre :

- J'aime aussi...

En vérité, la grande majorité des asuras s'était émerveillé lorsque les nuages avait fait place au ciel et que le soleil était apparu comme dominant le monde. Nombreux n'avait vu cet astre que dans des livres et n'avait pu apprécier son contact qu'à travers les histoires que leurs avaient raconté leurs aînés. Une certaine euphorie avait gagné les troupes , les asuras riaient plus facilement, lors des pauses l'air était à la  fête, comme si milles soldats asura n'allait plus à la guerre. Isirin aimait savoir ses troupes heureuse, mais s'il ne rétablissait pas un ordre plus martial, elles risquaient de se faire massacrer, de plus, la plupart de ces soldats avaint combattu sous les nuages, contre toutes sortse d'immondice, au sein des ténèbres, peu savaient combien le soleil pouvait compliquer une bataille, et ce qui était, pour eux, un paysage idyllique, risquait de se transformer en un charnier asura .

Le général avait mené ses hommes à destinations, ils étaient aux abords de Bellicus, le voyage s'était étonnamment bien passé, aucune embuscade désespérée n'était venue faucher quelques asuras imprudent, et les troupes semblaient avoir été constituées d'hommes triés sur le volet, ils s'étaient maintenant quelques peu relâché, de plus, beaucoup doutaient du bien fondé de cette guerre, ne valait-il pas mieux laisser ces hommes se débrouiller seuls face aux gnolls, tous étaient conscient que ces créatures s'oseraient pas franchir les territoires sous les nuages pour venir taquiner cette grande ville de l'Est. Pourtant ils étaient venus, ils avaient marché sous ce ciel étranger et sous cette chaleur inhabituelle, et ils attendaient tous que leur général, celui qui les avaient guidé en dehors de leurs terres leur explique pourquoi, ils allaient combattre un ennemi qui n'était pas encore le leur, pour des alliés qu'ils n'avaient vu que de loin...

- Asuras ! Voici le soleil ! C'est beau, c'est chaud, et je vous déconseille de le regarder dans les yeux ! ( Quelques soldats rirent, d'autres restaient concentré sentant que le plus important allait suivre) Asuras ! Voici Bellicus ! Ce n'est pas très beau, ni vraiment très intéressant ! Asuras ! Voici l'endroit où vivent les hommes ! Je le trouve laid comparé à nos terres ! ( Les rires avaient cessés, les asuras s'étaient tu, ils fronçaient les sourcils, cherchant où leur suppérieur voulait en venir.) Asuras ! Nous ne sommes pas ici pour ce soleil ! Nous ne sommes pas ici pour cette ville, ni pour ces terres ! Si vous avez marché tout ce temps, ce n'est pas pour contempler ces campagnes ! Vous êtes ici pour combattre ! Non pour ces hommes éphémères ! Non pour leurs femmes ! Non pour leurs fils ! Non pour leurs terres ! Mais pour les vôtres !  

Isirin fit une pause avant de reprendre :

- C'est pour nos familles et nos terres que nous sommes venus faucher des vies ! Où sont nos ennemis ? Ils ont ralenti le pas à notre approche ! Ils viendront pour faire couler le sang, mais c'est le leur qui abreuvera bientôt ces terres ! Et dans leur dernier souffle, ils murmureront : «  C'était eux... C'était les diables de l'Est... Ceux qu'aucune armée ne peut vaincre ! ». Camarades ! Compagnons d'armes ! Nous sommes ici pour rappeler au monde qu'à l'Est se tient Aranathdôr et les fiers Asuras ! Nous sommes ici pour faire parler nos lames ! Pour respecter nos engagement ! Pour arrêter ces gnolls qui bientôt se tourneront vers nos terres ! Prenez vos armes, tenez vous prêt, ce ne sont pas des hommes que nous défendons, ce sont des asuras...

Isirin s'arrêta là, tous avaient été briefé sur les règles de comportement, ils n'en rajouterai pas une couche. Il ordonna que l'on reforme les rangs et la marche reprit, bientôt, le célèbre fort d'Aquasca, Bellicus, fut en vue, les asuras s'arrêtèrent à une trentaine de mètre de leur tente tandis que leur Général la rejoignit, toujours sur son cheval couleur ébène, il demanda aux hommes qui contemplait l'armée Asura :

- Qui est chargé de l'organisation ici ?  

Les choses compliquées allaient commencer maintenant, mais elles avient le mérite d'être gérable.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jerek Krahrn

Protecteur du Nord

Protecteur du Nord
avatar

Masculin
Messages : 41
Age : 25

Feuille de personnage
Race:
Fonction(s):
Influence:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Regroupement   Lun 9 Juin - 8:57

Milek: - Ils arrivent, les asuras arrivent !


Jerek releva la tête. Un cavalier venait de faire irruption sur la route. Sans cérémonie, il descendit de sa monture, et, la tenant par la bride, il s'approcha de Jerek.


Milek: - Il sont un bon millier. fit il tout en saluant Jerek. Tirek est avec moi, à l'arrière garde de leur armée.

Jerek: - Parfait. Ce sont les premiers arrivés. Ils ont fait vite. Une idée de leurs demandes ? Leur pays est couvert de ténèbres toute l'année, ils voudront peut être être à l'ombre des remparts.....

Milek: - Compte pas sur moi pour te le dire. Je me suis à peine présenté à leur commandant, qui m'a sûrement oublié d'office après m'avoir regardé comme si j'étais une pierre sur la route. Et ses soldats, c'est pareil. Pas pu en tirer quoi que ce soit.



Jerek soupira. Ça ne s'annonçait décidément pas simple.


Milek: - Pour leur commandant, tu le reconnaîtra vite.

Jerek: - Très bien....Merci Milek. Va annoncer leur arrivée au commandant du fort.

Milek: - Bon courage....



Pour sûr, il allait en avoir besoin. Jerek vérifia rapidement sa tenue, s’efforçant de se rappeler des conseils dont Gurvan abreuvait la garnison à chaque Banquet. L’étiquette, le protocole.... La seule chose dont il se souvenait, c'était "Baisse la tête et fais ce qu'ils te disent". Un conseil très utile quand on était simple soldat dans la garnison d'Iskolde, un peu dépassé cependant quand on devient chargé de l'accueil de plusieurs armées.

Jerek laissa son bouclier dans la tente, mais attacha son casque à la ceinture. Il avait l'épée a son côté, et le blason de Marsten était clairement visible sur son tabard. Il ressortit de la tente juste à temps pour voir les premiers hommes de la colonne asura apparaître au détour du chemin. PLusieurs soldats, qui n'avaient rien de mieux à faire, observaient déjà l'armée asura en approche. Jerek joua des coudes, pour se retrouver au premier rang. Il eut ainsi tout le loisir d'observer les asuras qui parcouraient les derniers mètres jusqu'à eux. Un cavalier se détacha, et se porta en avant. Le commandant, sans aucun doute, ce qui fut confirmé quand il demandéa qui était en charge de l'organisation.

Malheureusement, il semblait bien que cela soit à Jerek qu'elle incombait.

Il fit quelques pas en avant. Aussitôt, Jerek sentit tous les yeux se fixer sur lui. Arrivés à quelques pas de l'asura à cheval, il entama un salut. Ou plutôt, il inclina légèrement le haut du corps, la main sur son épée. C'était ce qu'il avait trouvé de mieux pour saluer. Il sentait les regards narquois derrière lui. Et devant lui aussi, probablement. Il entama la petite tirade qu'il avait préparé d'une voix hésitante, espérant vriament ne pas faire d'impair. Enfin, pas de trop gros.


Jerek: - Excellence, bienvenue à Bellicus. Je m'appelle Jerek Krahrn d'Iskolde, et c'est moi qui suit chargé de heu....l'organisation, Excellence.



Jerek releva la tête. Ça aurait put être pire, enfin il le pensait. Et si "ils" ("ils" étaient représentés par le commandant en second du fort, que erek avait crut apercevoir du coin de l’œil dans la foule Aquascanienne) n'étaient pas content, ils n'avaient qu'à pas confier cette tâche à un simple soldat du Nord !


Jerek: - Vous êtes les premiers, Excellence. En conséquence, vous pourrez choisir l'emplacement hors des murs qui vous convient le mieux pour établir votre campement. La partie est des remparts est la plus ombragée...



Jerek se racla la gorge. Avant d'aller plus lion, il serait probablement plus sage de laisser le général asura en placer une. Jerek avait encore pas mal de choses à dire: organisation du ravitaillement, approvisionnement en eau, en fournitures chaudes en préparation des éventuels combats plus au nord, règles de cohabitation..... Beaucoup de travail en perspective.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Isirin Ehorlein

Diable de l'Est

Diable de l'Est
avatar

Masculin
Messages : 110

Feuille de personnage
Race: Asura
Fonction(s): Général
Influence:
6/10  (6/10)

MessageSujet: Re: Regroupement   Ven 4 Juil - 0:53

Les plus grandes puissances de Valhistar allaient unir leurs forces, pour repousser une éventuelle menace gnoll, et l'homme que ces crétins de centraux avaient décidé de mettre à la tête de l'organisation, était soldat ! Était-ce parce que l'armée humaine n'avait rien de plus compétent qu'un vulgaire soldat en terme de diplomatie, ou était ce simplement parce qu'ils n'en avaient rien à faire...
La question resteraient en suspens, la cohabitation n'avait même pas commencé qu'Isirin avait déjà envie d'aller exploser les supérieur du pauvre être qui leur laissait gentiment le choix pour placer leurs camps. Pas sûr que s'il avait tenté d'imposer quelque chose, qui que ce soit l'aurait écouté, mais niveau organisation, les humains avaient fait bien mieux !

En vérité la place la plus tentante était celle au bord des murailles, plus fraîche, plus adaptée à l'entraînement lorsque l'ombre recouvrirait le campement, et plus apte au repos des soldats, mais cette place était incontestablement due aux vampires, si les asuras la prenaient, il y aurait des disputes inutiles, et que deux armées conversent à base d'injures n'était pas appropriée à la situation...

- Je vais plutôt aller du côté sud, sud-est, si vous pouviez vous assurer que la partie Est revienne aux vampires, je vous en serais reconnaissant... Après ce n'est qu'un simple conseil tactique, vous en faite ce qui vous passe par la tête... Et oubliez « Excellence » lorsque vous vous adressez à moi... Appelez moi Isirin...

Le général scruta les alentours, commençant à envisager l'interminable attente qui allait suivre, puis il se tourna vers le soldat avant de lui demander :

- Expliquez moi rapidement ce que je suis sensé savoir, et que je ne sais pas...

L'homme n'avait pas commencé à parler qu'Isirin avait déjà hâte qu'il finisse... Les joies de la collaborations entre armées lui ouvraient ses bras, et il s'ennuyait déjà à mourir...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jerek Krahrn

Protecteur du Nord

Protecteur du Nord
avatar

Masculin
Messages : 41
Age : 25

Feuille de personnage
Race:
Fonction(s):
Influence:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Regroupement   Ven 4 Juil - 10:53

Jerek écoutait le général asura parler, sans broncher. Pas besoin d'être devin pour comprendre que ledit général semblait estimer qu'un simple soldat n'était pas "digne" de l'accueillir.

Jerek s'en doutait. Et franchement, il se serait bien passé de cette mission. Néanmoins, dès que l'asura eut finit de parler, il reprit la parole, laissant tomber l' "Excellence", mais sans toutefois l’appeler par son prénom.


Jerek: - Le sud-est donc.....très bien.... Si vous voulez bien me suivre....


D'un geste, Jerek invitait le général et ses troupes à le suivre. Il quitta la route, et s'engagea sur le chemin élargit qui parcourait le camp. Il s'agissait vraisemblablement d'un camp de ravitaillement. De nombreux chariots étaient en effet en train d'être déchargés. Visiblement en provenance des villages de la région, ils avaient procédés à une réquisition, afin que le fort puisse faire face à la demande en vivre et en équipement qui allait exploser dans les prochains jours.

Alors qu'ils passaient les hommes s'arrêtaient un instant, puis se remettaient au travail, jetant de petits coups d’œils aux nouveaux arrivants.


Jerek : - Ici, c'est le camp de ravitaillement principal. Nous comptons en installer d'autres entre les camps de chaque nation. Attendez vous à pas mal de transit sur le chemin que nous avons tracé tout autour du fort.


Ils finirent par sortir du camp logistique, et Jerek désigna un espace à peu près plat, au sud-est du fort. Le chemin continuait, assez large pour que deux chariots puissent se croiser sans problème. Au loin, des soldats d'Aquasca montaient un petit camp de ravitaillement.


Jerek: - Voilà. Une fois que vous aurez monté votre camp, les ravitaillements commenceront. Les soldats qui vous ravitailleront ont interdiction de sortir de ce chemin. Ceux qui ne sont pas affectés au ravitaillement ou aux messages sont cantonnés au camp ou au fort.


Jerek reprit son souffle, observant la réaction du général. Puis il reprit.


Jerek: - Par ailleurs, au cas où les combats nous porteraient plus au nord que prévu, des fournitures adaptées sont en cours d’approvisionnement. Je peux aussi instruire vos officiers sur le combat dans le Nord. Les pièges à éviter, comment monter un camp dans 2 mètres de neige, survivre au froid sans feu....


Jerek s'imaginait déjà le regard plein de dédain de l'asura. Néanmoins, il continua. Il faisait ce qu'on lui avait ordonné après tout: "Préparer les troupes le mieux possibles, et éviter d'en perdre la moitié avant les combats".


Jerek: - Enfin, concernant la cohabitation.....


Là venait la partie où les difficultés promettaient d'être importantes. Mettre plusieurs milliers d'hommes au même endroit entraînait inévitablement des accrochages. Les chances étaient quadruplées quand plusieurs nations se rejoignent.


Jerek: - On pourrait résumer par "Chacun chez soit". Vous gérez votre zone comme vous l'entendez, en veillant toutefois à ne pas gêner le transit du ravitaillement sur le chemin.


Jerek se rendit brusquement compte qu'il était peut être un peu trop....autoritaire. Il déglutit, et reprit.


Jerek: - Veuillez également limiter les allées et venues de vos hommes. Je suis sûr que vous souhaitez tout autant que moi éviter les.....incidents. En cas de besoin, il y a des estafettes dans tous les camps de ravitaillement.


Jerek passa en revue rapidement tout ce qu'il avait dit. Il lui semblait avoir dit l'essentiel. Mais peut être le général asura avait-il des questions ?


PLAN DE BELLICUS (Échelle non respectée):


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Isirin Ehorlein

Diable de l'Est

Diable de l'Est
avatar

Masculin
Messages : 110

Feuille de personnage
Race: Asura
Fonction(s): Général
Influence:
6/10  (6/10)

MessageSujet: Re: Regroupement   Ven 4 Juil - 23:08

Le soldat avait l'avantage d'expliquer les choses correctement, à vrai dire l'asura n'aurait pas mieux fait. Bon guider une armée entière jusqu'à son camp de cette manière n'était pas trop conventionnel, et accentuait quelque peu la pression qu'il devait subir, mais il n'y eut aucun accrochage...
Les asuras était probablement trop fatigués pour créer le moindre problème...
Au sujet de l'instruction c'était une bonne idée, les asuras avaient déjà des méthodes de survie en milieu hostile et quelques unes s'adaptaient en milieu enneigés, mais il semblait logique de suivre les conseils de combattant habitués aux escarmouches sous les flocons... Le seul problème restait la fierté des officiers qui refuseraient catégoriquement de suivre correctement les conseils de soldats quelconques, et si Isirin se prêtait lui même au jeu, ses soldats et ceux des autres factions jaseraient à ce propos...

- Pour la formation, si l'offre tiens toujours, j'aimerais bien vous envoyer un gradé et quelques soldats, histoire de pouvoir apprendre quelques petites choses.

Le général vit Eldowin pâlir, ce qui avait tendance à le faire sourire, en vérité il aimait bien lui refiler tous les boulots qui pouvaient entacher ce qui lui restait de fierté. L'épreuve était cependant loin d'être insurmontable, et le second avait une présence d'esprit suffisante pour écouter les bons conseils, il faisait le candidat parfait.

- En tout cas je vous remercie pour votre accueil, si il y a autre chose que je devrais savoir n'hésitez surtout pas à m'en faire part...

Isirin avait sortit ça par pur réflexe, c'était une phrase toute faite qu'il sortait au nobles grassouillets, d'Aranathdôr. Mais c'était l'une des seules fois où il pensait réellement ce qu'il disait.
Lorsque le soldat - guide pris congé, les asuras commencèrent à s'installer en silence, ils commençaient à se mettre en situations...
Les choses n'allaient pas tarder à évoluer...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jerek Krahrn

Protecteur du Nord

Protecteur du Nord
avatar

Masculin
Messages : 41
Age : 25

Feuille de personnage
Race:
Fonction(s):
Influence:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Regroupement   Ven 4 Juil - 23:26

Jerek hocha la tête à la réponse de l'asura, qui semblait décidé a faire pour que tout se passe au mieux. Néanmoins, Jerek avait bien noté le petit mouvement de recul de son second à la mention d'instruction. S'ils préféraient mourir de froid avant d'avoir vu la moitié des oreilles d'un gnoll, c'était leur problème, après tout.


Jerek: - C'est à vous de voir. Nous commencerons quand la plupart des troupes seront présentes. Ça ne prendra pas plus d'une demi journée. J'enverrai un messager.


Jerek s'inclina ensuite. Il avait dit tout ce qu'il avait à dire.


Jerek: - Encore une fois, bienvenue à Bellicus.


Jerek tourna ensuite les talons, esquivant les asuras qui commençaient à installer le campement. Il se rendit au camp logistique principal, et s'assura que les premiers chariots soient prêts à être envoyés.

Il se rendit ensuite à sa tente, a l'affût de nouveaux arrivant. Au moins, cette fois, quelques Iskoldiens étaient avec lui. Le temps passerait plus vite. Enfin, du moins jusqu'à ce que les premiers ennuis commencent. Les paris étaient d'ailleurs déjà en cours dans la tente.....


<< Pourvu que tout se passe bien..... >>

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eneyr Androsten

Âme des cieux

Âme des cieux
avatar

Messages : 23
Age : 29

Feuille de personnage
Race: Humain(e)
Fonction(s):
Influence:
6/10  (6/10)

MessageSujet: Re: Regroupement   Mar 15 Juil - 20:37

HRP : Je poste ici afin de continuer sur l'event, je change juste la temporalité ce qui ne touchera pas trop votre rp de ce que j'en ai lu FIN HRP

La nuit était tombée sur Bellicus, la première nuit depuis que la nouvelle avait atteint les murs du fort. Eneyr avait reçu des ordres, on lui avait proposé d'aller en mission diplomatique chez les manians, ces derniers n'étaient bon qu'à se faire payer pour tuer des démons. Depuis qu'ils avaient chuté du piedestale d'Avalon ils n'étaient que des mercenaires alors que Eneyr avait trouvé un peuple à protéger, il avait une mission et une cause qui étaient certes inavouables mais qui lui permettait de vivre après les tragédies qu'il avait vécu au cours de son existence.
Il avait demandé à Riin ce qu'il préférait, le dragon lui avait également fait comprendre que c'était vers la guerre et non la diplomatie qu'il fallait aller. Les dragon n'étaient certes pas les plus intelligent au monde, mais la relation fusionnelle entre Eneyr et sa monture était telle qu'ils semblaient se comprendre l'un l'autre sans même avoir à communiquer. Ils avaient alors prit leur envol depuis la tour de l'ordre Dragonica, survolant les grandes plaines de l'Aquasca, voyant en contrebas les armées qui commençaient à se mouvoir d'un peu partout sur Valhistar, les voix s'étaient donc fait entendre, mais jusqu'où? Jusqu'où la menace des gnolls paraissait assez importante pour que les dirigeants envoient des troupes à la rescousse d'un seul peuple?
La guerre démoniaque était encore dans tout les esprits, celui d'Eneyr et de Riin compris, aussi ils ne pouvaient pas rester passif face à une telle abomination qui une fois de plus faisait route vers les royaumes de paix. Le nord était devenu une zone de non droit, personne ne savait ce qui s'y trouvait et aucun roi n'avait une armée suffisamment puissante pour s'y risquer. La décision du Roi Damodred avait été la bonne, faire ériger un mur permettait de protéger le monde contre le mal qui pouvait venir de ces terres, mais oublier le mal ne voulait pas dire qu'il n'existait pas et par delà ces immenses murailles de glace et de givre se cachait quelque chose dont ils n'avaient absolument aucune idée, il s'était rendu aveugle, préférant se défendre sur leur terrain plutôt que d'attaquer dans l'inconnu, c'était un choix, les dragons étaient de toutes façons trop peu nombreux pour être efficace en terres hostiles.

Quoiqu'il en soit, Eneyr avait solidement attaché la caisse de transport sur le buste de Riin, ce dernier continuait de porter le joyau que lui avait offert son maître, un de ces cristaux aux milles reflets que le dragon semblait aimer au delà de beaucoup d'autres choses. Ils arrivèrent à Bellicus alors que le soleil s'était couché, l'ombre du dragon masqua la lumière de la lune avant de se poser au sommet de la plus haute tour du fort prévue à cet effet, la créature pouvait masquer presque la moitié du fort en déployant ses ailes, pour sa race, Riin était un petit dragon, jamais ceux de sa couleur n'étaient connu pour leur énormité mais sa vitesse d'attaque et de déplacement n'avaient pas d'égal. Eneyr descendit de sa monture dont la gueule était aussi grosse que son chevaucheur lui-même. Il portait son masque qui couvrait à moitié son visage et sa rapière sur son flan, ses vêtements de voyages étaient léger, seules ses bottes étaient en cuir, il portait néanmoins un manteau pour couvrir son corps du froid en haute altitude .

Il expliqua à Riin de rester tranquille, au moins jusqu'à ce qu'il l'appel, il n'était pas nécessaire qu'un dragon descende dans le cour du fort ou même dans les bivouacs environnants qui avaient été installé là. Eneyr reconnu la bannière des Asura et de différents groupe au sein de l'armée de l'Aquasca, lui même sur ses vêtements portait le blason de l'ordre dragonicas. Il fut abordé par un garde en bas de la tour et il lui demanda...


"Où puis-je trouver celui qui coordonne ces troupes?"

Le soldat lui indiqua un homme qui ne payait pas de mine au loin, on lui dit qu'il répondait au nom de Jerek Krahrn. Eneyr remercia le garde, il était certes un être au nom bourgeois, mais ses manières trahissaient simplement sa grande maîtrise de lui-même et aucune émotion ne s'échappait de son regard ou du reste de son corps, il s'approcha seulement de Jerek.

"Je suis Eneyr Androsten, membre de l'ordre Dragonica, j'apporte la parole des miens et suis venu honorer notre serment envers le Roi Damodred, mon dragon et moi-même sommes là pour combattre la menace qui s'annonce. Êtes vous le seul dirigeant ici ou un haut gradé a-t-il élaboré un plan de bataille en règle?"

Il resta là, à attendre une réponse de cet homme qui semblait gérer tant bien que mal,  une guerre à lui seul.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jerek Krahrn

Protecteur du Nord

Protecteur du Nord
avatar

Masculin
Messages : 41
Age : 25

Feuille de personnage
Race:
Fonction(s):
Influence:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Regroupement   Mer 16 Juil - 18:50

Le soleil était couché depuis quelques heures, et Jerek était toujours au travail. Il n'avait pas fallut longtemps avant que les premiers problèmes de ravitaillement n’apparaissent. Bien que bien rôdée, la logistique Aquascanienne avait toujours du mal à se mettre ne branle. Jerek espérait que ça irait mieux les jours suivant.

Il avait passé la soirée à courir un peu partout dans le camp de ravitaillement. Il fallait s'assurer que tout seait près pour les armées suivantes, et Jerek avait passé pas mal de temps avec les spécialistes du ravitaillement d'Aquasca.

Heureusement, les problèmes disciplinaires n’incluaient pas encore de bagarres entre asuras et humain. Le système de cloisonnement semblait marcher, pour le moment.

Alors que Jerek pensait a aller dormir, un vent de panique s'empara du camp. Les bêtes, affolées par l'ombre qui passait au dessus d'eux, les chevaux ruèrent, les boeuf piaffèrent et paniquèrent, mettant des coups de sabots dévastateurs. Jerek lui même se crispa, le souvenir d'un autre dragon rejaillissant dans sa mémoire. En quelques secondes, le dragon, et son cavalier, se posèrent dans le fort, tandis que l'agitation des bêtes restait palpables, et que les cris de douleurs de ceux s'étant pris un coup de sabot se faisaient entendre.

Jerek jura. Sans réelle raison. Il n'était pas vraiment envisageable pour le dragonnier d'attendre jusqu'au lendemain matin pour arriver à proximité du fort. De même qu'il lui avait sans doute été impossible d'arriver plus tôt. Les animaux, rassurés tant bien que mal par leurs maîtres, étaient cependant toujours inquiet, et piaffaient. Quelques chevaux ruaient encore de temps à autre.

Jerek leva les yeux vers la forme biscornue qui se dressait sur une des tour de Bellicus. Si les bêtes de la région y étaient habituées, ce n'était pas le cas des innombrables autres qui étaient nécessaires à des opérations de ravitaillement de cette envergure. Jerek en était à se demander comment il allait annoncer au Dragonnier qu'il allait probablement devoir positionner sa monture ors des murs, à l'opposé du camp de ravitaillement, quand il vit un homme s'avancer vers lui. A l'allure, il s'agissait probablement d'un officier. Jerek se raidit en guise de salut quand l'inconnu vint lui adresser la parole. C'est alors qu'il vit le symbole de l'ordre Dragonicas. Déjà ! Jerek allait devoir réfléchir un peu plus vite à une tournure. Jerek rectifia rapidement sa tenue, saluant droitement, la main sur l'épée comme on lui avait appris lors de son entrainement à Iskolde. Le tabard de la ville se laissait deviner à la lueur des torches qui éclairaient le camp, toujours en proie à l'agitation.


Jerek Krahrn: - Excellence, bienvenue à Bellicus. Je m'appelle Jerek Krahrn, et c'est moi qui m’occupe de la partie....logistique et organisation, Excellence. Je n'ai pas d'instruction concernant un plan de bataille, Excellence. Pour le moment, seuls l'armée asura, et les troupes de Bellicus, sont ici. Les autres devraient arriver sous peu. En terme de gradés, seuls le commandant de Fort Bellicus, et le général Asura sont présent.



A ce moment, le dragon, sur sa tour, agita les ailes, tâchant sans doute de trouver une position confortable, et un cheval non loin hennit. Jerek saisit l'occasion.


Jerek Krahrn : - Hmm...Excellence....Je pense qu'il serait préférable que votre dragon s'installe au Nord du fort, loin du camp logistique. Nous recevons de nouvelles bêtes tous les jours, et elles sont loin d'être habituées à votre dragon.


Jerek espérait avoir été assez poli. Le dragonier pouvait tout à fait l'envoyer balader, après tout.


Jerek Krahrn: - Nous allons tâcher de dégager un espace pour lui. Il n'aura à proximité que de petits camps de ravitaillement secondaire, et je m'arrangerait pour que toutes les bêtes qui y seront affectées soient des bêtes habituées aux dragons.

Jerek se tut, attendant la réponse du Dragonnier.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eneyr Androsten

Âme des cieux

Âme des cieux
avatar

Messages : 23
Age : 29

Feuille de personnage
Race: Humain(e)
Fonction(s):
Influence:
6/10  (6/10)

MessageSujet: Re: Regroupement   Jeu 17 Juil - 8:39

Eneyr savait que son dragon allait provoquer l'agitation des animaux et si ce n'était les gnolls qui l'avait mené jusqu'ici il aurait certainement prit plus de précaution, il savait que depuis la guerre, les dragons étaient devenus une menace bien plus concrète dans les esprits de Valhistar, néanmoins Riin n'était pas de ces dragon sauvages, il était parfaitement civilisé.
Il ne prêta pas attention aux gémissements des hommes et encore moins aux autres plaintes, ils étaient en guerre et durant ces temps, il fallait être suffisamment fort pour ne pas se plaindre et rester droit, la plupart des hommes présent étaient des soldats, ils devaient être plus que des êtres humains, ils devaient être des remparts contre les flots qui allaient se déverser sous peu sur eux.

Lorsque Jerek commença à lui donner de "l'excellence" à tour de bras, Eneyr tiqua, il était certes de noble naissance, mais il était avant tout un chevaucheur de dragon, un membre de l'ordre Dragonnicas, il n'avait aucun pouvoir réel sur l'armée tout comme elle n'en avait pas sur lui. Madius étant aux abonnés absent il avait fait en sorte que sa personne soit là où l'on avait besoin de lui. Il comprit assez rapidement la situation de Bellicus, ils tentaient de s'organiser mais ne semblaient pas être prêt... . Ce genre d'attitude ne plaisait pas, son exigence envers lui-même était la même envers les autres, une épée mal affûtée, un bouclier éraflé ou tout manquement de comportement au règlement ou à la tenue en tant que militaire lui était impardonnable et bien que jamais de mémoire d'homme on ne le vit en colère, les sanction qu'il prenait à l'encontre des tire au flanc étaient suffisamment mémorable pour qu'elles soient passées au-delà de l'ordre Dragonnica.

Visiblement les Asuras étaient là, Jerek lui confirma, ils avaient même envoyé un général mais ce dernier ne semblait pas s'être attardé, une fois que Jerek eut fini de lui exposer la situation et de faire ses demandes par rapport à son dragon, Eneyr lui répondit...


"Je suis certes d'une noble lignée du Marksten, mais tout comme le royaume je n'étale en rien ce titre, ainsi je ne suis l'Excellence de personne. Je suis un chevaucheur de l'ordre Dragonnica, c'est ce qui importe désormais, aussi je ne te suis pas supérieur tout comme tu ne me l'est point. Les Asuras ont envoyés un général, où se trouve donc les notre? Combien possédons nous d'homme et quel est leur nombres selon leurs compétences? Archer? Lancier? Cavaliers? J'irai volontier parler au commandant du Fort, néanmoins, toi qui semble venir du nord également, sais-tu ce que l'on a raconté là bas durant les festivités?"

Eneyr regarda ensuite son dragon, ce dernier semblait être calme désormais, s'endormant profondémment sur son promontoire...

"Nahkriin Wah Strummah ne saura poser d'avantage de problèmes, crois tu demander aux Gnolls de ne pas affoler les chevaux et les hommes quand ils seront là? C'est en étant préparer que l'on peut vaincre sa peur. Ma monture restera à la place qui lui a été alloué lors de la construction de ce fort, au moins tant que je serai là, cependant, une fois mon entretient terminé, je partirai avec lui plus au nord en éclaireur pour vous informer de l'avancée des troupes. Qu'il soit en compagnie d'autres bêtes, habituées ou non, cela il ne fait aucune différence lorsqu'il doit se nourrir, ainsi n'est crainte, il s'envolera bientôt et les hommes ne souffrirons pas de sa présence."

Eneyr n'avait pas sourit de tout l'échange, exposant les choses froidement à l'instar du pays dont il était originaire, autrefois il savait rire, mais c'était dans une autre époque, un autre temps, maintenant ne se maintenait sur son visage qu'une chape de plomb indescriptible. Il attendit que Jerek le conduise vers le commandant, en chemin il lui demanda...

"Que sais tu de l'état de l'équipement et du ravitaillement? Pouvez vous tenir suffisamment de temps pour les repousser? Et dis moi, Jerek Krahrn, où sera tu durant la bataille?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jerek Krahrn

Protecteur du Nord

Protecteur du Nord
avatar

Masculin
Messages : 41
Age : 25

Feuille de personnage
Race:
Fonction(s):
Influence:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Regroupement   Sam 19 Juil - 10:21

Le Dragonnier fut clair. Plus le peine de lu donner de l'Excellence. Très bien.

Jerek écouta attentivement les question du Dragonnier. Ils posait les questions les plus....embarrassantes.


Jerek Krahrn: - Nos généraux, ainsi que l'essentiel de nos troupes, ne sont pas encore arrivés, Dragonnier. Ça semble patauger, à Cordis.


Jerek fit un geste de la main, désignant le petit camp aquascanien.


Jerek Krahrn: - Ici, ce sont les recrues de Bellicus, que l'on a mis hors du fort pour des raisons logistiques. Ça évite aussi que ces idiot balancent des cailloux sur ceux qui campent au bas des murs. Il est prévu que le fort servent en particulier aux réunions stratégiques, ainsi qu'au ravitaillement qu'on ne peut stocker dans le camp de ravitaillement, ou nous sommes actuellement.



Ça mettait également toutes les troupes sur un pied d'égalité, mais ça, Jerek ne le précisa pas.


Jerek Krahrn: - Concernant les troupes d'ores et déjà en place, pour ce qui est des recrues de Bellicus, les effectifs sont équitablement répartis entre lanciers, archers et cavaliers. Environ 300 de chaque, mais inexpérimenté.


Jerek réfléchit quelques secondes. Son propre groupe. Il avait presque oublié son propre groupe !


Jerek Krahrn: - Par ailleurs, nous sommes une dizaine de la garnison d'Iskolde. Vétérans pour la plupart. Nous sommes là pour, d'une part guider les troupes ne approches jusqu'ici, d'autre part pour les former aux rudiments de la guerre dans le Nord.



Le dragonnier était également un Nordique. Il devait donc comprendre la nécessité d'éviter que toute l'armée se retrouve congelée au premier coup de vent.


Jerek Krahrn: - En revanche, je n'ai pas le détail des troupes asura. Je sais simplement qu'ils sont également un millier. Comme ils sont arrivés il y a peu, j'ai donné la priorité aux problèmes de ravitaillements. Je suppose que les différents généraux feront un point une fois qu'ils seront là. Peut être voulez-vous voir le général asura d'abord ?



Jerek était d'avis que cela serait plus utiles que de voir le commandant du fort, qui n'avait que la responsabilité de ses recrues, ainsi que de fournir à Jerek tous ses moyens pour le ravitaillement. Il se mit à marcher dans le camp, accompagné du Dragonnier, parmi les chevaux, les hommes et les chariots.


Jerek Krahrn: - Je n'ai pas directement vu ce qu'il s'est passé. Mais apparemment c'est une.....apparition naine qui nous a prévenu du danger.



Jerek n'en savait pas plus, et se tût sur le sujet, écoutant le dragonnier lui signifier que non, son dragon ne bougerai pas; Très bien, il faudrait faire avec. Les bruits de batailles, les bêtes y étaient habituées, contrairement à une immense bête.

Jerek hocha la tête, diplomate.


Jerek Krahrn: - Bien, Dragonnier.



Le dragonnier était presque aussi glacial que le vent du nord qui cinglait les remparts d'Iskolde. Sans plus attendre, Jerek se dirigeait vers un embranchement du chemin. D'un côté, la voie jusqu'au commandant, de l'autre, c'était la direction du camp asura. Ils allaient bientôt bifurquer, quand le Dragonnier posa une dernière question.


Jerek Krahrn: - Le ravitaillement arrive de tous les villages et villes des environs. de l'équipement chaud, des fourrures, son également prévues, et sont en train d'arriver. Pour le moment, il semble que le système de ravitaillement fonctionne. Pas de gros problème avec les asuras. Nous sommes en train de monter d'autres camps de ravitaillements secondaires en prévision de l'arriver des autres armées. Ça fluidifiera les échanges. Le fort est presque plein à craquer, mais ça descendra vite quand toute l'armée sera là. Les colonnes de ravitaillement seront cruciales



Jerek avait fait le tour de la situation. Si toute l'armée ne campait pas pendant deux mois, ça irait. Enfin, le Dragonnier évoqua la place de Jerek dans la bataille qui s'annonçait.


Jerek Krahrn: - Je n'en ai aucune idée. Comme je l'ai dit, à la base, nous étions là pour de former aux subtilités du Nord. Je suppose que lorsque nous nous mettrons en marche, nous rejoindrons l'armée. Ce sera à nos gradés de décider, quand il arriveront.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eneyr Androsten

Âme des cieux

Âme des cieux
avatar

Messages : 23
Age : 29

Feuille de personnage
Race: Humain(e)
Fonction(s):
Influence:
6/10  (6/10)

MessageSujet: Re: Regroupement   Sam 19 Juil - 16:43

Patauger à Cordis... Eneyr avait l'impression d'entendre un éternel refrain, le conseil gênait Damodred plus qu'il ne l'aidait et les généraux semblaient trop occupés à rester derrières leurs tours pour marcher sur le champ de bataille avec leurs hommes. Le dragonnier haïssait ce genre de comportement et en son fort intérieur il brûlait d'une envie folle de laisser Cordis à son sort, mais les hommes étaient là, ils étaient là à tenir un front qui allait arriver sous peu. Néanmoins Eneyr ne montra rien, il se contenta d'incliner la tête en guise de compréhension; ce n'était pas de la faute des hommes, ces hommes là avaient tous été formé pour obéir aux hommes, non pour en donner.

"Le fort est sur le chemin de Cordis, l'ennemi ferait une erreur en ne l'attaquant pas ou en le contournant. Etant donné les troupes présentent, nous ne pouvons risquer une attaque frontale, des éclaireurs ont-ils été envoyés pour définir la taille de l'armée adverse et dans combien de temps elle arriverait?"

Eneyr semblait déjà connaître la réponse, si Jerek ne lui en avait pas parlé c'est qu'il ne connaissait pas ces informations. Mais qu'avaient-ils donc en tête? Personne n'était capable de lui donner les informations nécessaire à la protection du fort et de l'Aquasca tout entier.

"Je n'ai que faire des généraux, aucun d'eux n'a assez de pouvoir pour aller à l'encontre de la décision d'un Dragonnicas, si nous voulons remporter cette bataille et la guerre, Jerek, il va falloir commencer à penser par nous même. Rassemble ton unité, instaurez des tours de garde, envoyés des éclaireurs à cheval à 4 kilomètres au nord et à l'est du Fort, qu'ils signalent la moindre ingérence sur ces terres, envoie les par groupes de deux, trois groupes feront l'affaire, envoie celui le plus au nord avec l'un des tiens. Que la moitié des hommes qui sont assignés aux vivres s'arrêtent et se mettent à la confection de flèches, je veux de la forge de ce fort résonne comme elle n'a jamais résonné. Pour le reste de ta garnison, organisez vous par petis groupes et formez moi ces recrues, les nuits doivent être courtes, dans deux heures tu réveillera les premiers hommes et vous ferez ainsi un roulement afin que jamais l'entraînement ne s'arrête. Je veux que les chaudrons soient mis sur les remparts, si nous devons subir un siège, nous serons plus heureux de pouvoir renverser de la chaux brûlante sur nos ennemis plutôt que de manger de la soupe."

Eneyr était ferme mais pas en colère, il donnait simplement des directives, il connaissait la guerre et visiblement, il était l'un des seuls à la prendre véritablement en considération ici, avec Jerek et sa petite garnison. Il continuait, priant pour que Jerek assimile toutes les informations...

"Fais en sorte que l'un de tes homme traite avec la garnison des Asuras, assures toi que leur général ne va pas agir seul de son côté en ruinant les plans que nous auront établis. Ce fort ressemble plus à une cantine géante qu'à une place forte, il est grand temps de lui redorer son blason tu ne penses pas? Ordonnes que l'on fasse floter les bannières de chaque garnison en haut de la grande porte afin de redonner le courage aux hommes. De même désigne un porte étendard pour chacun d'eux, des hommes suffisant fort et âgés pour qu'ils insuflent courage et force au court de la bataille à venir."

Quand Eneyr entendit parler d'apparition naine, il ne releva pas un sourcil, peu lui importait la cause, c'était les effets que cela engendraient qui l’intéressaient à présent et si cela était la plaisanterie d'un mage vaseux, il le raccourcirait de quelques centimètres avec joie.

"Diminue de moitié les effectifs en charge de monter les camps subsidiaires, si alliés nous devons avoir, ils comprendront que nous ne sommes pas là pour organiser un pique nique géant, nous sommes en guerre, nous n'avons pas de temps pour les fioritures. Je vais partir en éclaireur de ce pas jusqu'au nord du mur, si je ne suis pas revenu demain à la tombée de la nuit, c'est que vous ne pourrez pas faire face à l'armée qui vous attend et que vous devrez vous regrouper dans le fort. Si je reviens je vous dirais quoi faire si aucun précieux général n'a décidé de se montrer d'ici là. Ne te laisse dicter tes ordres par personne d'autres que des Aquascaniens, tu n'es pas à la botte des autres nations, nous n'avons pas appelé à l'aide, ils viennent de leur plein grès, souviens toi de cela lorsque tu les aura en face mais surtout, ne leur dit pas, ils sont bien trop orgueilleux. Durant mon absence, que soit mis en place des fortifications au niveau de la porte principale et assures toi que les poternes soient bien gardées."

Eneyr n'avait plus le temps d'aller discuter avec qui que se soit, il avait prit en compte que le fort n'était pas prêt, l'armée n'était pas prête, cet endroit était un fort de garnison, de ravitaillement mais non une place que l'on pouvait défendre en nombre. Les plaines d'Aquasca allaient être couvertes de sang si jamais ils n'étaient pas prêt, les flèches et les épées ne devraient pas faillir en ce jour et jusqu'à ce qu'à l'horizon apparaissent leurs ennemis, jamais ils ne devaient cesser leurs efforts, tout en gardant des forces pour combattre l'ennemi, ainsi était la guerre.

C'est à ce moment où Eneyr continua...


"Jerek, toi et tes hommes serez les piliers de cette bataille jusqu'à ce que d'autres arrivent, tu te reposera lorsque tes jambes ne te porteront plus, d'ici là, fais en sorte que les défenses tiennent et que les hommes soient prêt, l'ordre Dragonnicas et l'Aquasca compte sur vous. Maintenant je dois..."

Et alors qu'il allait continuer à parler son regard se tourna vers des individus approchant à grand pas, en pleine nuit... ils étaient donc venu, ces aberrations suceurs de sang... . Eneyr ne bougea pas, il ne montra aucune expression, aucun regard de haine, il était droit et fier comme à son habitude. Il murmura alors de manière presque inaudible à Jerek...

"Fais en sorte que ton bataillon au moins, soit muni d'armes en argent."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jerek Krahrn

Protecteur du Nord

Protecteur du Nord
avatar

Masculin
Messages : 41
Age : 25

Feuille de personnage
Race:
Fonction(s):
Influence:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Regroupement   Dim 20 Juil - 9:08

Quand le Dragonnier demanda à Jerek si des éclaireurs avait envoyé, ce dernier serra les lèvres. Il n'en avait strictement aucune idée. Mais il supposait que oui.

Mais le Dragonnnier se doutait visiblement de la réponse. Il entama une série d’instructions, que Jerek essayait de suivre tant bien que mal. Envoyer des éclaireurs, très bien. Un peu de prudence supplémentaire ne ferait pas de mal. Cependant.....diminuer les hommes affectés aux vivres ? Jerek n'était pas sûr que cela soit une bonne idée. Ceux qui restaient allaient trimmer deux fois plus. La forge tournait déjà bien, mais il fllait faire mieux. Très bien. Quant à la formation.....


Jerek Krahrn: - Concernant ma "garnison", nous sommes normalement une dizaine, mais la moitié est encore sur les routes en train de guider les autres armées. Mais on fera de notre mieux. On va déjà former les officiers et sous officiers. J'ai proposé la même chose aux asura. On commencera au plus vite.



Visiblement, le Dragonnier voulait se tenir prêt à un siège. Pourtant, Jerek savait qu'il ne servait à rien de défendre les murs du forts, puisque toute l'armée ou presque serait à l'extérieur des murs. Néanmoins, il ne discuta pas, et hocha la tête.


Jerek Krahrn: - Le général asura s'est montré coopératif. Il n'y aura pas de problème.



Entendre le fort se faire insulter de "cantine géante" hérissa pendant une demi-seconde Jerek. Cette cantine géante allait permettre de nourrir cette armée. Cette cantine géante était un enfer à administrer. Cette cantine géante permettait de donner assez de cœur au ventre des hommes pour qu'ils se lancent dans la neige le froid, dans un combat qui pour certain se déroulait bien loin de chez eux. Alors cette "cantine géante" méritait un peu de respect. Néanmoins, une fois encore, Jerek ne discuta pas, et se contenta d'hocher la tête. Il enverrait quelqu'un demander un drapeau à chaque bataillon. Même aux asuras. Il le ferait hisser sur les remparts, juste au dessus de leur camp. Ça servira de repères au nouveaux arrivants. En revanche, pour les portes drapeaux, Jerek n'avait aucun pouvoir. De toute façon, les commandant de bataillon devaient déjà avoir pris cette disposition. Et si ce n'était pas le cas, Jerek s'en fichait un peu. Avec les demandes du Dragonnier, il allait se préparer à plusieurs jours sans sommeil ou presque. Alors les bataillons pouvaient bien confier leur drapeau à qui ils voulaient, il s'en fichait royalement. Il était plus préoccupppé par faire tourner un camp de ravitaillement avec la moitié des hommes seulement. Peut être pourrait-il gruger un peu, en instaurant un roulement......

Et le Dragonnier continuait de parler, coupant Jerek dans sa réflexion silencieuse. Arrêter de monter les camps secondaires, par contre, c'était hors de question. Ils étaient essentiels, sous peine de voir toute l'armée au nord du fort crever de fin. Et Jerek n'allait pas se gêner pour le dire au Dragonnier. Il était sur le "pied de guerre" depuis plusieurs jours déjà, et était passablement irrité.


Jerek Jhcor: - Avec tout mon respect, Dragonnier, ce ne sont pas des "fioritures". Ces camps sont essentiels pour une bonne répartition du ravitaillement. Alors que vous ne vouliez voir la moitié de l'armée qui s'assemble mourir de faim, vous feriez mieux de me laisser finir de mettre en place ces camps.



Jerek avait adopté un ton ferme. Visiblement, le Dragonnier ne savait pas, ou avait tout oublié des marches forcées, et de l'énergie que ce type de manœuvres requiert. Il n'avait probablement jamais eu à s'inquiéter de se remplir le ventre. Jerek comptait bien s'opposer de tout son poids à cette proposition du Dragonnier.

Le Dragonnier enchaîna par un petit cours de politique. Là encore, Jerek hocha simplement la tête, tout en se gardant bien le droit d'agir comme il l'entendrait face aux autres nations. Un peu de respect n'engageait à rien, et même s'il venaient de leur plein gré, Jerek ne voyait pas en quoi les sudistes asuras ou autre étaient différents des sudistes aquascaniens. Il comptait donc agir avec toute la déférence qu'il jugerait nécessaire.

Quant à la dernier recommandation, elle était superflue. D'une part, il ne se chargeait que du ravitaillement et de l'organisation des différentes armées, d'autre part, il semblait évident qu'un dispositif de sécurité des plus classique était mis en place. Le Dragonnier semblait pourtant craindre le pire. C'est comme si l'armée gnoll n'était qu'à quelques kilomètres.... Jerek prit note de renforcer les défenses. Il allait aussi faire monter des barricades autour des camps. Ca tiendrai les hommes occuppés; et si le Dragonnier craignait tant que ça que l'armée ne soit pas prête à temps pour engager le combat loin de Bellicus..... Ça ne ferait pas de mal.

Enfin, le Dragonnier acheva par ce que Jerek prit pour une flatterie, histoire de faire passer tout ce que le Dragonnier lui avait proposé. Mais Jerek savait très bien que ce n'était pas lui, avec sa dizaine d'homme, dont la moitié était toujours sur les routes du pays, qu'il allait changer grand chose. Le dragonnier allait enchaîner, mais il fut interrompt par l'arrivée d'une troupe.


Abraethan arrivait. Jerek repéra dans la pénombre l'un de ses homme, qui avait servit de guide. Il ignora le dernière réflexion du Dragonnier. Ce qu'il proposait était clairement la meilleure façon de provoquer leurs alliés.


Jerek Krahrn: - Excusez moi, Dragonnier.....


Jerek se dirigea vers la colonne, arrêtée à l'entrée du camp. Il se plaça devant, et salua celui (ou cell, il était un peu torp éloigné des torches du camp pour le savoir) qui semblait être le chef de la troupe. Il se raidit, et inclina le buste de façon respectueuse.


Jerek Krahrn: - Bienvenue à Bellicus. Mon nom est Jerek Krahrn d'Iskolde, et c'est moi qui suis chargé de l'organisation de ce camp, et du ravitaillement.


Jerek n'avait jamais vu de vampire. Bien sûr, il avait entendu les histoires, mais pour lui, ces gens étaient avant tout des sudistes. Des sudistes qui avait besoin d'ombre, c'est tout. Sans à priori particulier, hormis la légère appréhension qui lui serrait le ventre depuis son arrivée à Bellicus à l'idée d'être responsable d'un tel chantier, il attendait la réponse des représentant d'Abraethan
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eneyr Androsten

Âme des cieux

Âme des cieux
avatar

Messages : 23
Age : 29

Feuille de personnage
Race: Humain(e)
Fonction(s):
Influence:
6/10  (6/10)

MessageSujet: Re: Regroupement   Dim 20 Juil - 17:19

Eneyr désespérait de rendre cette place forte véritablement imprenable, il avait parfaitement conscience que la totalité des troupes ne rentrerait pas dans le fort si ce dernier venait à être assiégé, mais c'était des détails dont il parlerait avec un général en temps normal et non avec un simple soldat dont la voix, bien que résonnant juste, n'avait aucune impact sur les différents acteurs de cette guerre. Lors d'un siège, il aurait ordonné aux archers de se positionner sur les remparts avec comme couverture des hommes avec des larges boucliers qui les aurait couvert, à l'arrière du fort, en extérieur, il aurait positionné à l'abri des regard, des cavaliers afin qu'ils puissent mener des charges éclaires et meurtrière, obligeant l'armée ennemies à s'approcher et à tomber sous les flèches de ses adversaires.
Jerek semblait tenir aux camps annexe, mais ce n'était que des camps, sans aucune défense, que ferait-il de viande supplémentaire si il était mort? Approvisionner le fort était une chose cruciale, mais il ignorait si les gnolls seraient là demain ou dans plusieurs jours ou semaines. Eneyr espérait qu'un général vienne appuyer ses dires mais visiblement aucun de l'Aquasca ne semblait tenir ses hommes en assez haute estime pour se présenter devant eux.


"Tu mets en place des camps de ravitaillements mais tu ne sais pas où se trouvent nos ennemis, si jamais demain ils viennent à charger contre nous, que fera tu? Leur offrira-tu le gîte et le couvert en espérant qu'il t'épargne ou cherchera tu une épée et un bouclier pour te défendre et défendre les tiens? Ce n'est pas ta faute, tu fais ce que l'on t'a ordonné, mais sans information toutes tes bonnes intentions finiront d'être le banquet des gnolls si jamais ils sont trop proche. Qui d'autre attendons nous comme force?"

Une question réthorique, Eneyr tout comme Jerek n'avait reçu aucune missive de la part d'alliers potentiels, qu'ils soient du Nékéharkan ou du calandôr, ils étaient seuls mais cette fois, il ne laisserait pas ces hommes êtres transformés en zombies et devenir l'instrument de leur propre perte, il allait aller au devant du danger peu importe ce que cela lui coûterait.

"Un homme suffisamment fort doit savoir se contenter d'une demi ration et être opérationnel au combat, combien crois tu que les dragonniers peuvent emporter de nourriture sur leurs monture? Si l'entrainement des soldats ne les prépare pas à cela, alors nous avons de piétres généraux."

Eneyr ne mâchait pas ses mots, il n'était pas en colère, il était simplement ferme sur ses dires et n'y reviendrait pas, libre à Jerek de les suivre après son départ, libre à lui d'avoir le ventre plein et la main sans épée.
Voyant les vampires s'approcher de l'entrée du camp Eneyr ne broncha pas, simplement l'ensemble des poils de son épine dorsale se redressa et Riin lui même releva la tête d'un air mécontent de voir ces morts entrer librement dans ses murs. Tout comme tout être doué de raison, le dragon ne les aimait pas et Eneyr n'allait pas lui en vouloir, il leva simplement la main pour lui dire de ne pas intervenir, les vampires auraient déjà attaqué si ils en avaient l'intention. Jerek allait au devant d'eux, ignorant la remarque d'Eneyr sur les armes en argent, c'était son choix, mais une chose était certaine, le ravitaillement avait intérêt à être suffisamment intéressant pour détourner les vampires du banquet devant lequel il se trouvait en la personne de Jerek et de tous les autres membres du fort.

Eneyr n'eut aucun mot pour eux, s'en détournant il remonta dans la tour et monta sur Riin, regardant de haut ces créatures qui semblaient vouloir, l'espace d'un instant, les aider. Il ordonna à son dragon de déployer ses ailes et de s'en voler loin de cette folie, avec un peu de chance, il reviendrait avec des nouvelles qui permettrait à Jerek de continuer son précieux ravitaillement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anarion W. Leolin

Fou de la Reine

Fou de la Reine
avatar

Masculin
Messages : 25
Age : 25

Feuille de personnage
Race: Vampire
Fonction(s):
Influence:
7/10  (7/10)

MessageSujet: Re: Regroupement   Dim 20 Juil - 17:30

Il ne nous avait pas fallut bien longtemps pour rassembler nos effectifs. Les Stryges, menés par leur princesse, étaient déjà tous prêt à partir. Leur meneuse semblait efficace et plus réfléchit que la plupart des troufions qu'elle avait sous ses ordres, mais je préférais ne pas  me fier à son calme apparent. Les Stryges ne valaient pas plus que des animaux, ils étaient au moins aussi stupides et sauvages que la faune pourrissant les Marais de la Perdition. Mais pour une fois, leur bestialité nous serait utile. A condition de pouvoir les contenir jusqu'au jour de la bataille durant laquelle nous n'aurions aucun mal à les envoyer en première ligne. Il n'y aurait qu'à leur suggérer et avec un peu de chance, ils en redemanderaient.

A voir cette assemblée de Stryges, Lahmiane, Sanginus et Nécrarque, il était assez évident que si les vampires prenaient part à ce combat, ce n'était que pour faire acte de présence. J'en comprenais la nécessité, maintenant qu'Akashia était aussi bien Reine des Vampires que de leur Royaume, elle se devait de faire en sorte que personne n'oublie notre existence. En nous intégrant au reste du monde, nous aurions bien plus de facilité à survivre et mettre nos plans à exécution. De plus, notre participation à cette nouvelle pseudo guerre nous permettrait de réclamer quelque chose en compensation de nos efforts. Et j'avais beau tous ignorer des plans de notre Reine, je n'étais pas assez naïf pour imaginer qu'elle n'y avait pas déjà pensée. J'aurais simplement aimé en savoir plus, peut-être me serais-je alors découvert une motivation. Car pour l'heure, l'idée de partir au devant des troupes Gnolls pour soutenir l'Aquasca ne m'enchantait guère. J'avais d'autre chat, si  l'on peut dire, à fouetter et même la perspective de me retrouver au milieu d'Humains avec lequel je  trouverais très rapidement un moyen de m'amuser, ne me  plaisait pas.

Les Gnolls ne m'intéressaient pas plus. Ils seraient peut-être un bon entraînement, tout au plus, mais leur bêtises me  faisait perdre du temps. Un temps que j'estimais très précieux. Pourtant, je me  pliais à mes responsabilités sans rechigner, au risque de me voir enlever tous les passe-droit acquis jusque là. Je mènerais les Sanginus, comme me l'avais ordonné  Darken. Les rassembler ne fut ni long, ni compliqué et je pris soin de ne pas faire appels ni aux  personnages les plus importants, ni les plus puissant. Pour moi, cette gue-guerre ne valait pas la peine que l'on prenne le risque de sacrifier d'importants personnages pour de simples humains et comme personne ne me fit le moindre reproche, je ne changeais pas ma ligne de conduite. De plus, en m'assurant être le seul personnage véritablement important de la famille Sanginus, je m'assurais également la complète et totale obéissance des vampires placés sous mon commandement.

Rejoindre Bellicus ne fut pas long. Une journée de marche tout au plus, mais une fois les frontières de l'Abraethan passées, je du m'inquiéter de la distribution des pilules Asura. Depuis que les vampires avaient acquis les indépendance, c'était un bien rare et cette fois-ci, nécessaire. Nous ne pourrions combattre en plein jour sans ses pilule, mais nous ne pouvions nous permettre de les gaspiller, aussi, chaque meneur en avait reçu un nombre précis et ce devait de les distribuer à ses hommes en s'assurant qu'aucun d'eux ne pourrait faire de réserve... et surtout pas les Stryges qui n'avaient habituellement pas accès à ce remède conte le soleil.

La nuit tombait lorsque le fort des Humains fut en vu. Il régnait autour des murs une agitation compréhensible, mais pitoyable et le gigantesque campement déployé autour du fort refoulé une odeur de peur putride qui n'avait rien d’appétissante. Les Humains tentaient visiblement de se préparer comme  ils le pouvaient, complètement inconscient de l'ampleur de la menace. Comme souvent, ils  n'étaient que des sots bon à s'agiter vainement pour préserver une vie ridiculement éphémère et fragile. Et pourtant, il  nous faudrait être prudent pour ne causer aucun carnage. L'exercice s'annonçait compliqué.

Menant nos effectifs de front aux côtés de Filiel, et des représentants et commandant des autres maison, monté, comme  mes camarades sur un destrier lourd mais assez froid pour oublier tout instinct de fuite alors qu'il portait un vampire, j'aperçus au loin, sur l'une des tours du fort de Bellicus une ombre froide et menaçante. Un dragon... Les dragonniers seraient donc de la partie... Charmant ! Et cette odeur pestilentiel porté par l'air frais du soir tombant ne pouvait être que celle des Asura. Ne manquait plus que les Lycans  et nous serions au complet ou presque.

La partie promettait d'être amusante et j'étais curieux de voir comme les Humains s'arrangeraient pour faire cohabiter tous ce beau monde au même endroit et surtout... Ce qu'ils proposeraient pour gérer le garde de manger.

A en croire la haute et forte silhouette qui s'avançait dans notre direction, j'aurais bientôt la réponse. Toisant l'homme, je compris  immédiatement qu'il n'était pas habitué à ce genre de situation et encore moins aux  vampires et j'esquissais un sourire que je voulais plein de charme et avenant alors qu'au fond, ce Jerek me faisait littéralement pitié.

" Je vous souhaite le bonsoir Jerel Krahrn. Je me nomme Anarion. Représentant de Sir Darken Morgeinsten, seigneur Sanginus et de sa Majesté Akashia. Nous sommes venu apporté le concours des nôtres dans cette bataille qui s'annonce rude, au nom  de l'entente entre les peuple et de la Paix."

Beurk, s'en était dégouttant, mais c'était un passage obligé et puis... ça avait quelque chose de marrant. Que ce petit humain s'imagine que j'éprouvais une quelconque forme de respect à son égard avec quelque chose de presque jouissif. Ce n'était qu'un jouet de plus.

" Nous avons fait un long voyage et espérons pouvoir prendre un peu de repos le plus rapidement possible. Vous n'êtes pas sans savoir que les vampires ne supporte pas le Soleil, en tant qu’administrateur du camp, vous devriez pouvoir nous trouver un endroit ou nous pourrons nous installer en tout sécurité. Et peut-être nous dire de combien de temps nous disposons pour nous préparer au combat."

J'aurais aimé abordé le sujet du ravitaillement, mais une chose à  la fois  et je préférais nous assurer une bonne place avant d'aborder des sujets pour le moins fâcheux... surtout pour lui.


Effectifs:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jerek Krahrn

Protecteur du Nord

Protecteur du Nord
avatar

Masculin
Messages : 41
Age : 25

Feuille de personnage
Race:
Fonction(s):
Influence:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Regroupement   Dim 20 Juil - 19:47

Les quelques humains autour de la troupe de vampires se remirent rapidement au travail, pressés et soucieux, et Jerek eut tout le loisir de contempler le vampire qui s'était adressé à lui. Il s'arrêta un instant sur les crocs, et fut absorbé par les yeux du vampire, alors que ce dernier lui donnait sa réponse et se présentait à son tour.

Jerek avait cependant monté la garde à Iskolde les 5 années précédentes. Il avait donc vu, à chaque Banquet des Nains, une foule de nobliaux et de personnages de haute naissance, et il avait fini par savoir déceler quand les salutations étaient sincères, ou non. Et ici, ce n'était visiblement pas le cas. Néanmoins, il continua sur sa lancée.


Jerek Krahrn: - Bien sûr, je comprends, Excellence. Si vous voulez bien me suivre......Nous vous avons réservé une partie du fort qui se trouve à l'ombre toute la journée.


Jerek invita la petite troupe à le suivre, et ils s'engagèrent sur le chemin faisant le tour du fort. Ils traversèrent rapidement le camp de ravitaillement humain, puis le camp asura, puis un autre petit camp de ravitaillement humain, avant que Jerek ne s'arrête devant une étendue herbeuse, sous les tours et les hauts murs du fort.


Jerek Krahrn: - Voilà. Le soleil ne se montre pas de la journée, par ici, à cause de la tour. Une fois que vous aurez monté votre camp, nous commencerons à vous ravitailler selon vos besoins. Les soldats qui vous ravitailleront ont interdiction de sortir du chemin.


Jerek allait grosso-modo répéter ce qu'il avait dit au général asura un peu plus tôt dans la journée.


Jerek Krahrn: - Nous pouvons également former vos officiers aux subtilités du combat dans le Nord, si vous le souhaitez, Excellence. Par ailleurs, concernant la cohabitation avec les autres armées....


Le gros morceau.


Jerek Krahrn: - La règle essentielle est celle du "Chacun chez soit". Vous gérez votre zone comme vous l'entendez, mais vous devez laisser le chemin de ravitaillement ouvert. En cas de besoin, il y a des estafettes dans tous les camps de ravitaillement. Et veuillez interdire à vos hommes de quitter la zone. Je suis sûr que vous souhaitez éviter les incidents, Excellence.



Inutile de préciser davantage au chef des vampire de limiter les allées et venues de ses hommes.
Jerek évitait la question cruciale des denrées. Mais il ne faisait aucun doute que le chef des vampire allait s'en inquiéter sous peu. Le camp regorgeait de nourriture...."classique" de qualité moyenne, mais à part cela.....Jerek n'avait pas de sang humain à leur proposer. Il fallait espérer que les vampires sauraient s'en passer. Et que les combats ne tarderaient pas, afin qu'ils puissent retourner dans leur royaume. Attendant la question fatidique, Jerek déglutit.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maître du destin

Personnage Non Joueur

avatar

Masculin
Messages : 160

MessageSujet: Re: Regroupement   Mar 29 Juil - 16:31

Ils avaient avancé, silencieusement, subrepticement parmi les ombres sans que rien ni personne ne puisse les repérer si ce n'est peut être le vent lui même. Un vent léger qui entraînait avec lui, le souffle de la mort. C'était un ordre d'Akashia et un ordre de la reine des vampires n'est pas quelque chose qui se discute. Certaines maisons d'ailleurs, se demandait où elle voulait en venir avec cette histoire de gnoll dont elle avait eut vent, elle espérait certainement obtenir une contrepartie quelconque de la part de l'Aquasca, mais elle n'avait fait part de ses projets à personne, pas même à sa princesse qu'elle avait envoyé en tête des troupes Lahmiane, sans pour autant lui donner le commandement exclusif, chaque unité restait libre de ses choix et de ses décisions, mais il était déconseillé de contredire les filles d'Akashia, pour quelques raisons que se soit. Cependant la princesse n'était pas dupe, elle c'était certes illustrée pendant la bataille de Gwathern, mais ses archères et elle avaient menées un combat dans des rues en flammes, non sur un véritable champ de bataille, aussi elle resterait à l'arrière quoiqu'il arrive.

Les flammes provenant de Bellicus se voyait au loin, les hommes s'affairaient à mettre le camp en place. Toute cette nourriture attisa l'appétit de bon nombre de vampires des deux sexes. Elle ne descendit pas de son cheval lorsque l'envoyé humain se présenta devant eux, tout comme ses homologues, elle n'aimait pas cette race, si ce n'est pour se nourrir, elle laissa donc Anarion, ce beau brun dont elle aurait certainement fait son quatre heure en d'autres temps, se présenter le premier puis vint le tour de Filiel, puis le siens...



"Je suis la princesse Felisya, fille de la toute puissante Akashia"

La dernière se présenta enfin...


"Je suis Brina Narae, représentante en cet instant de la maison du vénéré Sabrar Desrhatyl, Seigneur des Nécrarques"

Elles étaient belles, impérieuse et envoûtante, ce n'était pas par hasard qu'il s'agissait de femme, Akashia comme Sabrar connaissaient le pouvoir d’envoûtement des leurs sur la gente masculine humaine, un seul mot et ce Jerek tendrait sa nuque comme la faible créature qu'il était. Il était néanmoins serviable et leur montra le camp, parfaitement agencé quant à la protection du soleil. Cela vaudrait mieux pour lui, si il ne voulait pas se retrouver avec la colère de toutes les maisons vampiriques sur le dos.

"Comme c'est touchant, vous ne trouvez pas, Sir Leolin, les humains vont venir d'eux même nous ravitailler" dit d'un rire amusé la princesse Lahmiane, finalement, ces humains étaient aussi sot que les asuras quand il s'agissait de parler de nourriture.

"Combattre par temps froid? Je crois que cela nous en avons l'habitude." avança Brina.

Après tout, les vampires étaient des cadavres ambulants, ne craignant ni le froid ni les tempêtes, ils auraient pu être totalement nu en plein Marksten que cela n'aurait eut aucun effet tangible sur eux. Quoiqu'il en soit, elles écoutèrent les propos de Jerek, toujours avec ce sourire mi narquois mi envoûtant sur le bord des lèvres alors qu'elles étaient descendues de cheval, la princesse ayant un magnifique arc dans le dos avec un carquois très ouvragé et la nécrarque tenait fermement son bâton.


"Ne vous inquiétez pas militaire, même si il y a des incidents, je suis certaine qu'ils sauront se montrer utile. Néanmoins, il ne viendront pas des miens." lui répondit la nécromancienne qui se voyait déjà réanimer les cadavres des frères de Jerek tombés sur le champ de bataille.

C'est alors qu'un homme à la carrure imposante, un cigare à moitié consummé, les vêtements aux couleurs de l'Aquasca avec sa broche de commandant épinglée sur le torse et son armure recouverte par une longue cape et avec une longue lance dans la main...



Il posa une énorme main sur l'épaule de Jerek, il tenait dans celle ci une lettre porte le sceau royal de l'Aquasca...

"Te laisses pas avoir pti gars, les femmes ça te promet tout et ça donne rien, continue d'être marié à l'armée, elle te sera bien plus fidèle. Je suis le commandant Graves Thelvas, responsable du Fort de Bellicus. Je reviens de passer le bonjour aux autres forces qui nous ont rejoins. Tant que vous êtes tous là, notre bien aimé souverain nous a transmit ses ordres et en l'absence de général compétent, je suis responsable de l'armée humaine se regroupant à Bellicus. Tu vas pouvoir souffler un peu Krahrn, le roi me fait dire que nous devons encore attendre l'arrivée des troupes devas, je te conseil d'être plutôt prêt à les recevoir étant donné qu'il y a LA légende de tout les généraux devas à leur tête. Quoiqu'il en soit, il est aussi mentionné que dans son infinie sagesse, la Reine Saroua Ankhesen nous envoie des troupes, mais ne sachant le temps que cela lui prendra nous n'avons pas à les attendre ils nous rejoindront si nous sommes déjà partis. Enfin nous avons ordre lorsque tout sera prêt... autrement dit, dès l'arrivée des devas et le retour des éclaireurs, de faire marche vers la frontière nord où le terrain est favorable pour un affrontement contre ses maudits gnolls. Et puisque les Seigneurs Vampires sont là, puis je vous adjoindre de vous joindre à moi dans mes quartiers afin de discuter stratégie, recrue Krahrn rejoins nous quand tu sera certain que le camp est impeccable, si je vois un homme qui n'est pas à sa place, il ira en première ligne face aux gnolls. Rompez soldat!"

Le commandant était quelqu'un de juste, un peu bourru, mais très loin d'être idiot, il avait le commandement de l'armée et les ordres de son Roi, il ne manquait plus qu'à s'entretenir avec les vampires, les asuras, les devas et le dragonnier lorsque ce dernier serait revenu, il y avait fort à parier que cela ne s'annonçait pas de tout repos.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jerek Krahrn

Protecteur du Nord

Protecteur du Nord
avatar

Masculin
Messages : 41
Age : 25

Feuille de personnage
Race:
Fonction(s):
Influence:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Regroupement   Lun 4 Aoû - 13:39

Jerek était plus que perturbé par ses interlocuteurs. Heureusement, le commandant du fort, Graves Thelvas, le fit redescendre sur terre via sa large main sur son épaule.

Jerek souffla. Parfait, le commandant prenait le relais. Apparemment, l’assaut aurait lieu dès l'arrivée ou presque des dernières troupes, même s'il faudrait probablement tirer un trait sur des renforts du peuple du désert. Le commandant avait d'autres informations importantes. Les troupes dévas approchaient à vive allure, par la rivière.

Une fois que le commandant eût terminé, Jerek se mit au garde à vous. Il s'inclina légèrement, main sur l'épée.


Jerek Krahrn: - Bien commandant.


Jerek s'inclina également devant les autres officiels, et fila tant qu'il le pût.

Il se mit aussitôt à procéder à une inspection surprise de tout le camp. Les choses se passaient plutôt bien; rien de plus alarmant que ce à quoi une armée en plein bivouac est soumise habituellement. Le système de "séparation" des différentes armées via les camps de ravitaillement semblait être assez efficace, et Jerek priait silencieusement pour que cela continue.

Jerek retourna ensuite à sa tente. Il réveilla Ralek, qui avait servit de guides aux asuras.


Jerek Krahrn: - Ralek, reprends ton cheval. Tu pars pour le point de débarquement des Déva. .... Oui, je sais qu'Ilek y est déjà, mais tu vas y aller également. Tu leur demandera ce dont ils ont besoin, ainsi que leur nombre et leur dispositions. On gagnera du temps, puisque apparemment, l'armée se mettra en marche peut de temps après leur arrivée. Averti-les de ceci également. Une fois ceci fait, tu reviens dare dare ici. Propose au commandant des dévas de t'accompagner, si il ou elle le souhaite.... Comment ?.... .non je peux pas y aller moi même, le commandant m'a convoqué. Allez, hop !


Malgré les quelques ronchonnements de Ralek, il répéta ce que Jerek lui avait demander de communiquer, mit son armure, scella son cheval, et partit au galop dans la nuit. Il devrait arriver un peu avant les dévas.

Une fois Ralek partit, Jerek réveilla les autres hommes de Marstend. Il leur donna les premières instructions pour organiser les "cours de combat dans le froid" avec les officiers asuras, et ceux du camp humain. Le roulement promettait d'être intense, et ils allaient probablement dormir peu dans les prochains jours. Cependant, conscient de la responsabilité qui leur incombait, les compagnons de Jerek hochèrent la tête, et commencèrent le travail, réveillant quelques officier humains et asuras. Probablement pas le meilleur moyen de commencer, mais ils n'avaient plus le temps.

Jerek termina ensuite rapidement son inspection, prenant note de toutes les données qui se présentaient à lui. après tout, si le commandant l'avait convoqué, ça n'était probablement pas simplement pour faire acte de présence.

Enfin, il ordonna à une des sentinelle du camp de ravitaillement de le tenir au courant de l'arrivée des dévas ou de Ralek, avant de se diriger vers les quartiers du commandant, quelques feuillets sous le bras. Dans l'antichambre du bureau, il ne restait plus qu'à attendre que la réunion ne commence....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Filiel Maundrell

Canine d'albâtre

Canine d'albâtre
avatar

Messages : 31
Age : 28

Feuille de personnage
Race: Vampire
Fonction(s): Princesse Stryge
Influence:
7/10  (7/10)

MessageSujet: Re: Regroupement   Mer 20 Aoû - 15:38

Ce que je peux détester me mettre en avant ! Par la grâce de Démentia ! Aucun humain pour le moment n'attirerait mon envie de planter mes canines dans les veines gorgées de ce nectar si précieux à notre survie. Tenir mes hommes en éveil et en garde n'était point chose ardue, ou presque. Alors que je me décidais enfin à me présenter à cet humain en armure, une haute stature arriva. Son parfum, son odeur, sa prestance... Cela ne pouvait sentir qu'une très haute lignée des miens. Une vampire. Pas n'importe laquelle en plus. La fille d'Akashia. Je me sens plus qu'honorée que cette dernière soit à nos côtés. Tant mieux ! Les humains n'ont qu'à bien se tenir. Une raison de plus de jouer avec eux s'ils ont le malheur de déshonorer notre plus haute représentante !
Une fois que tout le monde s'était présenté, une fois que le grand bourru se moquant de la gente féminine avait fini de parler, je m'avançais le plus simplement possible mais non moins gracieux vers ce dénommé Jerek.

Ainsi donc, pour finir, je vous présente l'armée des stryges représentée par leur discrète mais tout aussi efficace princesse Filiel Maundrell. Sachez qu'actuellement un dixième des miens sont déjà au travail. me présentais-je juste avant que mon interlocuteur ne parte.

Cela va sans dire que je ne lui laissa pas le temps de me répondre car je repris aussitôt ma place. Appuyée contre le mur le plus reculé, là où aucune once de lumière ne passait. Je n'avais pas encore distribuée les pilules à mes guerriers, poussant leurs limites avant la rupture. Ces cachets ne leur seraient donnés qu'avant la bataille. Comme déjà dit, une partie des stryges avaient déjà fort à faire.

En effet, à l'heure qu'il est, cinq de mes guerriers creusent un piège souterrain non loin de la tente de ce Jerek et cinq autres les surveillent. Dix autres font la même chose entre le camp Aquasca et le fort. Il était hors de question que mon début d'intervention ne soit dévoilé à quiconque. Personne ne me fait confiance et j'ai confiance en personne. A part la fille d'Akashia. Pour le moment.

On nous prend pour des animaux, alors autant faire comme si. Car mes guerriers sont menés comme tel uniquement dans les batailles. Pourquoi ? Parce que nous faisons comme si nous allons embrasser la Mort une toute dernière fois. Alors oui, nous nous lâchons dans nos combats, nous allons jusqu'à libérer ce dernier souffle d'énergie, pousser la dernière limite.

Pour le moment, j'attends patiemment que l'heure de la réunion vienne tout en observant tout un chacun. Même Anarion. Le reste des guerriers stryges ? Eux ? Tentent d'oublier l'odeur de sang frais afin de réserver pleinement leurs forces pour l'heure fatidique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anarion W. Leolin

Fou de la Reine

Fou de la Reine
avatar

Masculin
Messages : 25
Age : 25

Feuille de personnage
Race: Vampire
Fonction(s):
Influence:
7/10  (7/10)

MessageSujet: Re: Regroupement   Dim 24 Aoû - 19:19

Pauvre petit chose... Il n'a même pas conscience de sa faiblesse, c'est tellement risible. Il nous traite avec toute la bienséance possible. Il nous traite comme si nous n'étions que de simple renfort... Mais nous étions bien plus que ça. Nous étions certainement l'élément qui ferait pencher la balance en faveur de toute cette armée réunit sous la bannière humaine... Tout ça pour préserver notre garde de manger... Quelle perte de temps ! Et ce Jerek qui oubliait que nous pouvions devenir pour lui et les siens une plus grande menace que ses chiens galeux menaçant leur frontière. A vouloir nous traiter comme les autres, il y laisserait des plumes et lorsque la question du ravitaillement serait abordé, nous pourrions nous amuser un peu... A défaut de mieux.

D'ici quelques heures, je tiendrais les coupables et je leur ferais payer le dérangement. En attendant, je me contentais d'un hochement de tête faussement amical.

Rapidement, mes homologues se présentèrent. La voix chantante et envoûtante de Felisya, résonna dans le camp, forçant plusieurs des hommes alentours à relever la tête et je dus me faire violence pour retenir un éclat de rire. Si naïfs... Oh oui, elle était belle, terriblement belle. Elle avait l'air si fragile, si gentille... Il ne lui aurait fallut que quelque minutes et un claquement de doigts pour avoir tous les hommes, humains et même asura à ses pieds et tous lui tendrais docilement la nuque. Brina les ressusciterait les un après les autres pour que Filiel et moi ne puissions que nous amuser un peu plus dans un jeu sans fin qui nous aurait beaucoup amusé...

Mais nous n'étions pas là  pour ça, nous n'avions pas le temps et Felisya, tout comme Brina étaient toutes deux bien trop importante pour s'abaisser aux basses besogne. Leur suite se chargerait de ce genre de détails pour elle... Heureux serait les hommes choisit pour nourrir la princesse Lahmiane...

Les présentation terminés, Jerek se fit un devoir de nous conduire jusqu'à une place qui nous avait été spécialement réservée. Au moins, certain étaient capables de faire preuve d'un peu d'esprit, mais de toute façon, si rien n'avait été prévu pour nous épargner des rayons du soleil, nous nous serions installé dans le fort... Sans demander l'avis de personne.Capuche remonté sur la tête, j'analysais tout ce qui s'offrait à ma vue et lorsque nous traversions le camp Asura, la tension qui tomba sur mes épaules me tira un sourire sadique...

L'endroit que nous présenta le préposait à l’accueil me tira un soupir. Finalement, nous ferions peut-être mieux d'exiger un place à l'intérieur du fort. Question de confort...

La remarque de Felisya m'arracha un sourire. Dévisageant quelques longues seconde Jerek, je tournais vers la princesse un sourire évocateur.

"Nous n'aurions pu rêver meilleur accueil."

Les attentions du soldats étaient risible. Définitivement, il ne se rendait pas compte de notre dangerosité et de la difficulté qu'il allait avoir à gérer notre présence. Leur denrée de basse qualité ne suffirait jamais à nous rassasier et si nous voulions être au meilleure de notre forme sur le champs de bataille, il nous faudrait du sang humain... Mais nous serions nous en procurer et nous pourrions même être discret. Se serait certainement la consigne à suivre, pour ne pas entacher l'image que nous donner le soutiens que nous apportions au Royaume d'Aquasca. Akashia devait déjà avoir pensé à une contre partie à demander et si nous en faisions de trop, ses plans pourraient être compromis.

"Je pense que nous seront nous débrouiller du froid et de la neige..." repris-je à la suite de Brina.

Cette homme n'avait décidément aucune idée de qui nous étions. Désolant.
En revanche, le nouvel arrivant avait l'air d'être un peu plus au courant et les nouvelles qu'il apportait semblait plutôt bonnes. Les choses iraient plus vite que prévue. Échangeant un rapide coup d’œil avec Felisya  et Brina, je notais avec soin la présence des Devas... Nous avions intérêt à la jouer fine et l'idée de devoir composé avec ses hypocrites de Syls m'agaçais passablement... Quoique, Brina pourrait récolter quelque nouveaux jouets sur le champs de bataille.

"Voilà une nouvelle qui fait plaisir à entendre, vous n'êtes pas d'accord Dame Narae..."

Échangeant avec la Necrarque un coup d’œil entendu, je retins un soupir à l'idée d'être obligé de suivre le commandant.

"Laissez nous le temps d'installer les nôtres, Commandant et nous vous rejoindront."

Pour qui se prenez-t-il cet humain arrogant ? Nous n'étions pas sous ses ordres et nous n'avions que faire de la stratégie, nous n'avions pas besoin de ça pour emporter la victoire. Vraiment, ses humains ne savaient définitivement pas à qui ils avaient à faire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maître du destin

Personnage Non Joueur

avatar

Masculin
Messages : 160

MessageSujet: Re: Regroupement   Mar 26 Aoû - 12:16

Alors qu'ils furent seuls, les vampires commencèrent à s'installer, elles étaient peut être en guerre, mais les Lahmianes ne comptaient pas abandonner leur confort et leur supériorité, dans ce monde, comme dans l'autre. Bien que Akashia ait donné ses ordres, Felisya ne se sentait pas l'égale des autres vampires, très loin même de ces animaux de Stryges et bien qu'elle se serait bien rapprochée de Anarion, il était déjà un vampire, il ne représentait aucun intérêt pour elle. Mais le plus dur serait certainement de devoir se contenter de sang animal, mais nourrir une aussi importante quantité de vampire avec du sang humain sans attirer les soupçons était mission impossible, d'autant plus que Akashia n'aurait pas apprécié que l'on mette ses plans en branle pour une simple faim, aussi les lahmianes ne toucheraient elles pas aux humains. Sur le champs de bataille, c'était autre chose, cela ne se verrait pas si un corps disparaissait. Elle s'était assise non challement sur un siège et regardait Anarion et les deux autres vampires.

"Nous devons aller à cette réunion, les humains sont perdu sans un plan, ils n'ont pas le même instinct que nous, ils sont comme les Asura, faibles, incapable de s'adapter, regardes pendant la guerre démoniaque, de vrais enfants pleurnichards. Et dire que ces oreilles pointues pausent leur postérieur dans notre capitale... j'ai hâte que mère nous expose son plan, que l'on en finisse une bonne fois pour toute"

Felisya était quelqu'un de direct, sournoise quand il le fallait mais elle s'énervait vite, et l'humiliation qu'elle avait faite subir Isirin pendant la guerre lui arracha un léger sourire. Brina quant à elle, ne prit pas part à la conversation, elle relisait un livre sur les gnolls qu'elle avait prit dans la bibliothèque Nécrarques, bonne nouvelle, elle pourrait relever les gnolls d'entre les morts, une chose qui lui paraissait particulièrement réjouissante...

-- Pendant ce temps, dans les appartements du Commandant--

Graves Thelvas était un vieux combattant, il avait fait savoir à travers le camp qu'il était désormais en charge via autorité royale de toutes les opérations, les nombreuses cicatrices sur son visage le prouvait et il n'avait jamais refusé de défendre sa nation et surtout sur son Roi, une lignée qu'il estimait digne de gouvernait le royaume malgré tout ce qui s'était passé, il croyait au pouvoir des députés et d'une justice équitable. Aussi à la lueur des bougies avaient il étendu une carte en peau représentant le nord de Valhistar, il estimait à plusieurs jours de marche pour arriver jusqu'au grand mur, plus haut ils ne pourraient pas se battre convenablement, les hommes auraient trop froid et même si il avait ordonné que l'on graisse suffisamment les armures pour qu'elles ne gèlent pas sur place et que les hommes portent plus de vêtements en dessous, mais cela allait ralentir les mouvements de ceux qui n'étaient pas habitués et après tout, lorsque l'on combat, on a chaud. C'était la conclusion à la laquelle il était arrivé.

Le bureau du Commandant était entièrement remplit d'une fumée constante, son cigare étant en permanence allumé et au bord de ses lèvres, le mâchouillant sans cesse il attendit l'arrivée des représentants de chacune des races. Les vampires entèrent en premier, ce n'était pas étonnant après tout, ils étaient là, mais Graves pensait que les Asuras se seraient assurés d'être là avant que les vampires ne tente un tour de passe passe pour l’envoûter, bref ce n'était pas important. Thelvas n'aimait pas les vampires, comme tout à chacun. Il les avait souvent combattu lorsqu'ils s'approchaient trop près de la frontière et jusqu'à présent, il en avait toujours réchappé.

Il attendit que tout les protagonistes soient arrivés, les devas prendraient certainement le train en marche, mais pour le début de la réunion il n'avait pas besoin d'eux.


"Vampires, Asuras, Humains et bientôt Devas, nous sommes réunis ici pour nous défendre contre l'attaque des Gnolls, peu importe les raisons profondes qui nous motive, combattre ces créatures est la première de nos préoccupations voilà pourquoi nos dirigeants ont déclarés la paix des royaumes au moins pendant un temps."

Graves regardait chacun des protagonistes, ce n'était pas un homme qui montrait ses sentiments et son amertume quant à cette alliance, mais il devait faire avec et ne comptait p)as envoyer ses hommes en guise de chair à canon. Il montra un point sur la carte...

"Nous attendons encore le rapport de notre dragonnier mais quoiqu'il se passe, nous devons les affronter ici, non loin du mur de glace, ils ne pourront pas passer ailleurs. Dame Lahmiane, vos hommes semblent être des archers, je propose qu'ils se mettent en formation avec mes hommes, par petit groupes, que nos boucliers vous protègent. Bellicus ne doit pas être inquiéter, je laisserais suffisamment d'homme au fort pour le défendre une journée si nous échouons mais c'est tout. La recrue Krahrn ici présente, sera en charge de sa propre unité de combattants du nord, ils prendront l'ennemi par le flan avec une charge de cavalerie."

Brina interrompit le commandant en pausant à son tour le doigt sur la carte...

"Les Stryges pourraient vous fournir une première ligne de choix, quand ils auront massacré une partie de nos opposants, mes Nécrarcques pourront les faire revenir à la vie et les faire se retourner contre eux. Et vous Sir Leolin, que préconisez vous pour vos troupes?"

La discussion semblait correctement s'entamer lorsqu'à l'extérieur on entendit un cor Devas et le battement d'ailes d'un dragon qui fit s'affoler les chevaux...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eneyr Androsten

Âme des cieux

Âme des cieux
avatar

Messages : 23
Age : 29

Feuille de personnage
Race: Humain(e)
Fonction(s):
Influence:
6/10  (6/10)

MessageSujet: Re: Regroupement   Mar 26 Aoû - 12:44

Il n'avait pas fallut plus de 12h à Eneyr pour faire l'aller-retour jusqu'aux Montagnes de Fer, un avantage non négligeable là où il aurait certainement fallut plusieurs jours à des hommes à pieds pour s'y rendre. De plus, les ailes de Riin n'avaient fait aucun bruit et le chevaucheur et sa monture n'avaient pas été détectés. Eneyr avait toujours aimé le travail bien fait et  mettait un point d'honneur à ce que lui-même ne commette aucune erreur, ce qui avait par moment, le don de rendre tout cela, particulièrement agaçant, mais ce n'était absolument pas son affaire si d'autres trouvaient cela agaçant c'est qu'ils n'étaient simplement pas compétent dans les tâches que l'on pouvait leur attribuer. Quoiqu'il en soit, ils furent bientôt en vue de Bellicus, le fort semblait en effervescence, des lumières provenant de l'ouest indiquait l'arrivée d'une nouvelle armée alors que la nuit n'était pas encore terminée, bien bien, tout cela se mettait parfaitement en place. Et de ce qu'il avait vu, ils auraient le temps d'avancer vers les gnolls, tout du moins, si ils ne trainaient pas.

Riin se posa sur la tour prévu à cet effet dans le fort et descendit les marches pour rejoindre la salle du commandant, ce dernier semblait être partit à la rencontre des devas. Les devas, ces êtres particulirement noble mais qui semblaient l'être un peu trop pour être honnête. Eneyr n'était pas dupe et à l'instar du commandant il pensait que chacune des partie ici présente était là par intérêt personnel, les vampires protégeaient leur garde manger, les devas leurs frontières et les humains de l'Aquasca, comme à leur habitude, se devaient d'essuyer les plaies de ce monde, comme si Valhistar ne semblait avoir de cesse de les mettre à l'épreuve. Eneyr n'avait pas connu les dieux, mais il avait connu Avalon, il avait connu la magie divine qui régnait en ces lieux et c'était certainement ce qui restait le plus gravé en lui, jamais dans tout Valhistar il n'avait retrouvé un tel émerveillement et une telle beauté dans un objet ou une personne. Souvent, lors des longues soirées d'hiver, il chantait à son dragon la beauté de leur cité perdu et l'éclat des tour d'argent sous le soleil de l'été. Mais ensuite il se mettait souvent à raconter la guerre, les batailles, les légendes épiques de Valhistar, c'était ce que Riin appréciait le plus.


Quand il entra dans le bureau du commandant il n'y trouva que des vampires, visiblement en attente de quelque chose, cela amusa le dragonnier, les seigneurs sanguins mis au pas comme de vulgaires valets de chambre, c'était risible bien que cela ne se vit aucunement sur le visage à moitié masqué d'Eneyr. Il déposa un rouleau de parchemin sur lequel était indiqué ses conclusions, il eut cependant un mot pour les invités...


"Nous savons tous que nous ne sommes pas là pour amitié, il est donc inutile que nous nous présentions."

Eneyr portait des vêtements de noble facture, et sa rapière l'était tout autant, il prit une chaise et s'assit dans un coin de la pièce, il n'était pas friand de ce genre de réunion, encore plus lorsqu'elles avaient lieu avec des vampires. Néanmoins il garda son flegme et sa droiture, ne laissant rien paraître, il attendit le retour du Commandant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ezraïl

Et bim dans ta gueule !

Et bim dans ta gueule !
avatar

Masculin
Messages : 91
Age : 29

Feuille de personnage
Race: Humain(e)
Fonction(s): Vizir de Khemdara
Influence:
8/10  (8/10)

MessageSujet: Re: Regroupement   Mar 26 Aoû - 14:17

Le bruit des sabots se fit entendre dans la nuit, sous le regard des étoiles je chevauchais en compagnie de deux gardes de ma garde personnelle, sous couvert de mon armure qui retenait ma sannaeth et mon visage bien caché, j'allais sous le nom de Vizir, contempler l'oeuvre de sang et de haine qui allait se peindre sous mes yeux. L'artiste avait prit son plus beau pinceau et avec le rouge le plus pur, allait redessiner ce monde à l'aide de monstre et de bêtes... la guerre du Chaos était pourtant loin mais l'on sentait toujours sur Valhistar flotter cette étrange odeur de putréfaction qui revenait dès qu'un nouveau massacre s'annonçait.

Dans la nuit les ombres paraissaient monstrueuses et pourtant s'effaçaient devant moi, devant le martèlement du sol par ma monture, à l'instar de la mort venant frapper à la porte, de l'Ankou avec son chariot venant charrier les montagnes de cadavres à venir, une nouvelle guerre, une nouvelle fois le sang versé, mais combien de temps encore pensez vous que les races pourront s'entendre dans une guerre, déjà l'on entend au loin les cor de la désertion, de ceux qui ne viendront pas, des soldats qui pensent que ce n'est pas leur guerre, déjà l'on entend les gonds des portes des châteaux se refermer et des seigneur se préparer à la défaite à venir. Nulle confiance n'est donnée en la race des hommes, les Rois vous envoient en leur troupes, une lettre signée avec le sang de ceux qui vont tomber, car vous êtes des morts en sursit, des asticots luttant pour survivre dans un océan de requins.

Aujourd'hui, fils et fille de catin, purulentes erreurs des dieux, aucun d'entre vous ne pourra se targuer de boire aux côtés de Nektan, car vos sang abreuvent déjà les fleuves de enfers. Déjà les sirènes du royaumes des morts vous ouvre les tombeaux pour ceux qui meurent à cause de la folie des rois. Vous n'êtes rien de plus qu'un tapis d'os et de chair sur lequel je pourrais marcher pour arriver à l’ascension de ce monde, vous êtes déjà dans le purgatoire des âmes qui feront de vous des martyrs souriants devant la faucheuse.

Alors que je pénètre dans votre fort, comme l'on rentre entre les cuisses d'une vierge dépravée, je vois vos camps, si risible, si ridicule, vous appelez cela une guerre? Préparer forces et vivre n'est en rien faire la guerre, vous pensez que c'est une bataille? Alors que nous n'allons au devant que d'un échauffement, mais je ne dis rien, derrière mon masque je souris et je jubile à l'idée de voir vos corps étendus dans la boue, vos sangs se mêlent en une flaque immonde et incolore pour se perdre dans le noir des ténèbres. Mes cavaliers portent l'étendard de la Reine Ankhesen, flambeau brillant dans cette nuit aux myriades d'étoiles, je suis pourtant l'ombre d'une mort certaine, alors que vous me voyez comme une force volant à votre secours, mais jamais je m'ajouterai ma force à votre ridicule escarmouche.

C'est alors qu'un soldat s'avance vers moi, me montrant les appartements du commandant, des appartements qu'il a délaissé pour aller saluer l'armée deva dont l'on entend le cor chanter à travers les plaines, mais je n'en prend pas ombrage, pourquoi devrais je m'offusquer d'un simple humain et de ses manières? Mais visiblement le fort n'est pas vide et alors que je pénètre dans la salle de la foire aux monstres, le soldat me présente...


"Mes Seigneurs, Son Excellence, le Vizir du Nékéharkan."

D'un geste je renvois ce sot et contemple les visages vampiriques et humains qui m'entourent, les saluant simplement.

"Ainsi la guerre attire soldats de tout bord, qu'ils soient honorable ou non. Voilà bien longtemps que l'on a vu des vampires se tenir convenablement en présence humaine."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Isirin Ehorlein

Diable de l'Est

Diable de l'Est
avatar

Masculin
Messages : 110

Feuille de personnage
Race: Asura
Fonction(s): Général
Influence:
6/10  (6/10)

MessageSujet: Re: Regroupement   Mer 27 Aoû - 0:44

Isirin était dans l'ombre allongé sur son lit, il s'était laissé à produire un de ses  « messager du diable ». Si pratique. De l'espionnage ? Non, une simple précaution. Il y avait un joli papillon qui circulait dans le ciel, ce dernier racontait tout au général. Il y avait des hommes qui parlaient avec des asuras, ils essayaient de faire ami ami. Mauvaise idée, il n'y a pas d'ami sur un champs de bataille, que des tueurs. Du moins c'est ce qui se murmurait de chaque côté... Triste amitié de façade.
Les vampires ? On n'en approchait pas, trop dangereux... Personne ne voulait servir de casse croûte.  Même si certains laissaient tomber leurs yeux sur quelques pâles postérieurs, ça n'allait pas vraiment plus loin, pas encore de victime à déplorer. Pas encore. Les grand festins ne tarderaient pas.

Nombreux parlaient du champs de bataille, surtout ceux qui ne l'avait jamais connu. Ils parlaient beaucoup, mais on les laissait faire, c'était distrayant, on rêvait à ce qu'il soit aussi bien que l'on racontait. On rêvait de gloire par ici, et de fortune par là, mais il y avait ceux qui restaient de côté. Les vieux démons les hantaient, ils tremblaient de se retrouver sur le front. La terreur, partout, la mort, partout, le sang, partout, et pour certains, ce sentiment inavouable qui montait, cette envie de tenir sur les premières ligne, de ressentir à nouveau cette soif de violence, ce plaisir grandissant  lorsqu'ils tuaient l'ennemi. C'était ça la guerre, un caléïdoscope de sentiment contradictoire.
Ne soyez pas trop pressé de la voir, elle reviendra bien assez tôt, et ce jour là vos plus beaux rêves se transformeront en vos pires cauchemars.

« - Le petit papillon vollette au grès des brises, il écoute ce que les gens disent, méfiez vous de cette bête, elle saura ce que vous avez en tête. »

« - Eldowin. Je ne te savais pas poète. »
Lâcha Isirin pour son second.

« - A mes heures perdues... Mais il y a plus important. »

«- Je sais, les vampires sont déjà là bas. »

« - J'aurais dû m'en douter. Quelque chose de neuf ? »

« - Rien que tu ai besoin de savoir. Garde le camp en mon absence, je ne pourrais pas me permettre de jouer pendant la réunion... »

Contrairement à son second, le général ne parlait jamais à haute voix de ses occupations, la confiance n'était que de façade, sur le champs de bataille il n'y aurait pas de Valhistariens, il n'y aurait que le carnage. Il préférait voir la situation de lui même et jauger les êtres à leus actes, et non à leurs paroles.

Le général arriva près des appartements du commandant. Ils allaient parler stratégie. Pour que tout se passe bien, il faudrait garder son calme tout du long. Il entendit le Vizir sortir une phrase bien sentit. Étrange homme, Isirin tiqua, aurait il déjà eut l'occasion d'observer des vampires se tenir convenablement ? La phrase devait n'être que de circonstance, aucun homme ne pouvait vivre assez longtemps pour voir ça... Excepté dans ce genre d'étranges occasions.

Isirin était maintenant derrière le Vizir, il se sentait comme un loup derrière un agneau. Cet être si loquace ne pouvait être aussi faible qu'il aimait le laisser penser... C'était un Vizir après tout.
Le loup hésitait, il n'avait pas grand chose de bien sentit pour répondre à l'agneau, agneau qui à la réflexion parlait comme un loup.

Un homme l'annonça. C'était bizarre d'entendre son titre prononcé à longueur de temps, presque lassant. C'était ça de vivre longtemps, les plaisirs perdaient de leurs valeurs...
Le général dit tranquillement en s'avançant vers les autres stratèges :

« - Je ne suis pas sûr d'être des honorables, mais j'espère l'être au moins autant que le pire d'entre nous... »

Isirin salua rapidement les autres, il avait déjà hâte que tout soit finit.

[HRP : Messager du diable, ce sort permet à Isirin de produire une "créature" de Sannaeth éphémère et ne dépassant pas la taille d'un corbeau, […] La créature agit seulement selon la volonté d'Isirin qui peut voir, sentir et entendre à travers elle . Elle ne peut faire preuve d'aucune forme d'indépendance.]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jerek Krahrn

Protecteur du Nord

Protecteur du Nord
avatar

Masculin
Messages : 41
Age : 25

Feuille de personnage
Race:
Fonction(s):
Influence:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Regroupement   Mer 27 Aoû - 8:58

Jerek ne fut pas fâché de se soustraire aux regard presque carnassiers des vampires en allant faire son petit tour du campement avant de se rendre au bureau du commandant.

Même s'il était peu instruit, il était loin d'être stupide, et avait bien sentit la condescendance de leurs nouveaux "invités". Pas besoin de les former au combat dans le Nord ? Très bien, à leur guise. Jerek en déduit rapidement qu'une fois qu'ils seraient rendus aveugles par la réfraction du soleil sur le neige pure, qu'il seraient empêtrés dans 50 centimètres de poudreuse, ils regretteraient probablement tous de ne pas avoir écoutés quelques conseils. Ça ne se présentait pas bien du tout.

D'un autre côté, ça lui ferait moins de travail, à lui et à ses hommes. Il y avait bien d'autres sudistes à s’occuper.

Tout en faisant son tour, il en profita pour prendre la température du camp. Et l'ambiance lui rappelait celle de la grande guerre, par certains côtés, et il n'aimait pas ça. Et toutes ces responsabilités dont on l'avait chargé, cela ne contribuait pas à le détendre. Il se demandait encore comment il s'était retrouvé à ce poste; comment, de simple garde de la garnison d'Iskolde, il s'était retrouvé à assurer la logistique d'un des plus grand rassemblement de troupes de ces derniers temps. Il avait fait au mieux, selon ses connaissances et ses capacités, mais il avait hâte que quelqu'un d'autre reprenne le flambeau. Il y avait forcément d'autres intendants qualifiés dans le royaume !

Sur cette pensée, ses pas le menèrent au bureau du commandant.


***


Une fois la réunion commencée, Jerek tâcha de se mettre dans un coin, ci possible en évitant de se retrouver face à un vampire. En se plaçant légèrement, de côté, son heaume lui permettait de ne vori que le commandant ou presque. C'était un progrès appréciables. il préférait avoir les idées claires.

Et il fit bien, après le petit discours d'introduction d'usage, le commandant entra dans le vif du sujet, et Jerek déglutit. Après s'être retrouvé intendant, le voilà propulsé au rang de cavalier. De cavalier ! Jerek hésita une demi seconde.....Et laissa passer sa chance d'interrompre le commandant, déjà partit dans d'autres considérations tactiques.

Cependant, il saisit l'opportunité de l'arrivée du Dragonnier


Jerek Krahrn: - Mmh, Commandant, nous ne sommes pas d'excellent, je pense que vous avez d'autres régiments de cavaleries plus aptes que moi et mes 16 compagnons. De plus.....
*le cor retentit une seconde fois*... le succès de la charge dépendra de l'état de la neige. Dans 50 centimètres de poudreuse, nous irons plus vite à pied.....


Il avait parlé rapidement, espérant ne pas couper le commandant dans sa réflexion, tout en cherchant à éviter de donner l'impression aux autres protagonistes d'une descension, si minime soit-elle dans la chaîne de commandement. Mais Jerek ne pouvait pas laisser le commandant compter sur une charge qui risquait de s'enliser dans la neige au bout de 10 mètres, d'autant plus que les autres commandants de cavalerie n'avaient probablement que peu d'expérience dans le domaine de la charge dans la poudreuse.

Le Dragonnier entra, déjà revenu de sa mission d'éclaireur. Alors que les éclaireurs que Jerek avait envoyé devait au mieux avoir parcourut un quart du chemin aller; cet homme pénétra la pièce, et s'assit, le dos droit, aucune trace de fatigue sur lui.

Enfin, le Vizir apparut, introduit par un garde, suivit quelques instants plus tard par le général Asura. Ils étaient presque au complet. Il ne manquait que les dévas, qui n'allaient probablement pas tarder d'après la sonnerie de cor. Jerek avait donné ses instructions à Vladek. Le ou les commandants dévas seraient immédiatement dirigés vers la réunion stratégique, tandis que Vladek goûterait à l'immense joie qu'avait éprouvé Jerek en tachant de faire de son mieux pour accueillir leurs alliés. Il avait assez rit aux dépends de Jerek, il était temps d'inverser les rôles, pour cette fois.

Chassant cette pensée, Jerek se reconcentra sur l'échange de "civilités" en cours. Ça promettait. Il se campa solidement sur ses pieds, et attendit.....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Regroupement   

Revenir en haut Aller en bas
 

Regroupement

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Valhistar :: Royaume d'Aquasca :: Plaine de la Félicité :: Bellicus-