Après une longue période chaos, cinq royaumes vivent dans une cohabitation relative, chacun ayant ses intrigues internes.
 

Partagez | .
 

 Talia Nerendil

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Talia Nerendil

Impératrice des mers

Impératrice des mers
avatar

Messages : 37
Age : 29

Feuille de personnage
Race: Deva
Fonction(s):
Influence:
7/10  (7/10)

MessageSujet: Talia Nerendil   Jeu 27 Mar - 11:58


Talia Nerendil


  • Rang : E
  • Race : Deva
  • Age : 550ans
  • Royaume/faction : Calandôr
  • Fonction(s) : Armateur privé et royal, responsable des affaires maritimes des ports d'Angor et de Gaeron
  • Classe : Civil

  
Équipement et Pouvoirs


  • Arme(s) :
    - Dagues empoisonnées
    - Fendoir deva
  • Armure :
    - Armure légère de cuir
    - Vêtements nobles
  • Objets spéciaux :
    - Bâton de marche : Cet artefact n'est plus magique, néanmoins il a appartenu à Eternius lui-même, il est l'héritage de la famille Nerendil. Il est donné au premier héritier de la famille.
  • Caractéristiques raciales :
    - Taille moyenne : 160-180cm
    - Poids moyen : 60-85kg
    - Espérance de vie : immortels, mais vers les 1000 ans pour les plus âgés (seuls quelques rares individus, perso prédéfinis ont un âge allant au-delà)..
    - Sens supérieurs : les syls ont leurs cinq sens plus développés.
    - Nyctalopie : voit dans l'obscurité.
    - Magie et agilité supérieures
    - Résistance physique inférieure
    - Résistance magique supérieure
    - Forestiers : se déplacent et se camouflent aisément en milieu boisé.
    - Animiste : affinité avec les animaux sauvages.
    - Peau claire, cheveux  blonds, blancs ou roux.
  • Don(s) : (Réservé au staff)
    -
  • Sorts / Techniques / Domaines : (optionnel)


Description physique
Belle et dangereuse, voilà ce qui résumerait le mieux Talia. Deva de pure race, issue de la plus grande famille marchande de Calandôr, eux-même issus des tout premiers syls, il n'y a aucune place pour l'imperfection chez elle. D'une beauté sans nom, si la Reine Saroua est la beauté du sud, elle est sans conteste, celle de l'ouest. Sa chevelure blonde presque blanche resplendit au soleil et sa peau, loin d’être macabre comme celle de la plupart des dévas, est légèrement ombré grâce au temps qu'elle passe sur le port et les bateaux. Ses yeux sont d'un bleu ciel électrique et ses lignes malicieuses s'allonge sur son mètre soixante quinze, faisant d'elle, une femme assez grande pour les dévas. Ses formes certes généreuses sans être ostentatoires, font perdurer cette sensation de perfection sur tout son corps. Bref Talia est une deva magnifique et ses oreilles pointues ne viendront pas dire le contraire. Elle porte très souvent de simples vêtements civil, certes de très bonne facture et brodé parfois avec des fils d'or, mais ce n'est pas cela qui va l'arrêter pour aider un marin en difficulté, consciente de sa fortune et de sa réussite, les biens matériels sont jetables à ses yeux, contrairement à ses hommes qui lui sont très précieux. Elle porte en permanence le sceptre d'Eternius, héritage de sa famille depuis les temps immémoriaux, il symbolise sa place dans sa famille et plus largement maintenant, son autorité sur toutes les affaires maritimes du royaume. Elle porte également une chevalière avec l’emblème de sa maison pour les courriers officiels et ne se sépare jamais de son fendoir, un objet finement ouvragé que lui a offert son père pour son centième anniversaire. Elle porte souvent au bout des doigts des sorte de bague ne se fixant que sur sa dernière phalange afin de prolonger ses ongles telle des griffes acérées.

Description psychologique
Sa dangerosité n'a d'égal que son sens des affaires. Bien qu'elle n'est pas machiavélique, loin de là, Talia est une deva pure et elle le sait, rejetant tout ce qui ne vient pas du Calandôr, c'est pourtant dans les affaires marchandes de sa famille où elle a fait fortune. Loin de profiter du statut privilégier de ses parents, la première héritière de l'empire Nerendil comme la plupart des gens le nomme, a très vite sû ce qui signifiait faire des affaires et elle vit désormais à la tête de sa propre armadas, ayant en grande partie évincé ses parents des affaires portuaire, préférant leur laisser le loisir de commercer sur les terres. Ils signèrent un accord afin qu'elle ait les pleins pouvoirs sur la flotte de Calandôr. Cela lui prit des décennies, mais ce qui caractérise Talia est sa patience, elle peut rester des années à tourner autour d'une bonne affaire tant qu'elle ne parvient pas à ses fins, elle sait que les années comptent en sa faveurs et qu'il est impossible pour un humain d'attendre aussi longtemps qu'elle. Provocatrice avec les hommes, c'est pour mieux les manipuler, elle ne joue pas de ses charmes qu'elle sait pourtant mettre en valeur, elle sait que la vue d'un simple décolleté peut suffire à faire céder un marchand humain.
Élevée dans le luxe, elle ne connaît pas la faim ni la souffrance, elle connaît cependant la sensation du travail bien fait et de la récompense que l'on peut avoir après une réussite.
Ne supportant que très peu la concurrence elle attend néanmoins le jour où un adversaire sera digne d'elle en matière de commerce. Bien que dépourvue d'affinité avec la sannaeth c'est ce qui lui a permit de se forger un si grand empire, beaucoup la prenant pour quelqu'un inoffensif justement à cause de ses « non pouvoirs », chose déjà assez étrange pour une deva, elle joue là dessus, en tout cas au début de sa carrière pour se faire prendre en pitié.
C'est justement là un sentiment dont elle est dépourvue, elle a apprit que dans le monde du commerce seule la loi du plus fort régnait, par conséquent, elle n'hésite pas à  évincer des rivaux ou d'autres personnes qui se mettrait en travers de son chemin.
Mariée très jeune pour plaire à sa famille, elle n'éprouve aucun sentiment pour son époux qui ne sert qu'à décorer la galerie de trophées. Trop fière pour divorcer elle trouve qu'il est au contraire bien plus amusant de le garder en vie et parqué comme un animal de foire qui serait le reflet de sa colère et de sa réussite, il est bien vrai que lorsque l'on voit son époux on préfère ne pas imaginer le sort qu'elle réserve à ses ennemis, n'ayant pas le droit de sortir, il se cantonne dans leur somptueuse demeure dans les terres, un endroit où elle ne se rend jamais. Bien qu'en apparence cet homme soit parfaitement vêtu et traité, on voit que c'est son âme que Talia lui a prit. Cela fait des décennies qu'elle ne lui donne plus rien, pas même son corps qu'elle ne veut en aucun cas voir déformé par une grossesse immonde. Elle ne s'adonne pas pour autant avec n'importe qui, on ne lui connaît aucun amant ni aucune relation. Elle tient cependant en haute estime la nouvelle reine, Liandre, qu'elle juge forte. C'est d'ailleurs en partie le soutient des Nerendil au trône qui a permit son élection après l'abdication du Roi, un homme qu'elle aimait aussi tout particulièrement bien que sa dragonne de femme ne la laissait pas l'approcher.
Si il y a des personnes avec qui Talia est généreuse, se sont ses équipages, elle est certes une femme dure qui ne permet pas l'échec mais chaque réussite est grandement récompensé et ce n'est pas rare de la voir aider au chargement d'un navire ou pour prendre elle même la barre en tant que capitaine. Ses marins et ses capitaines sont donc prêt à se battre et à mourir pour elle.


Histoire
Depuis combien d'années ses yeux s'étaient ouverts sur Valhistar? Présentée comme un joyaux à son père dans son linge blanc taché du sang de sa mère qui avait souffert pour la mettre au monde. C'était la première fois qu'elle avait fait souffrir quelqu'un et ce ne serait sans doute pas la dernière. Dans un premier geste son géniteur l'amena sur le balcon de leur sublime demeure d'Angor, lorsque ses iris se posèrent sur la cité c'était en 2955 après la disparition des primordiaux, la guerre n'était qu'un souvenir, les derniers dieux s'étaient sacrifiés avec Eternius pour que Valhistar puisse renaître, pour que la sannaeth reconstruise ce monde. C'est sur la cité blanche que les yeux saphir de Talia se posèrent pour la première fois, un regard qui ne la quitterai plus jamais et qui finirai par s'étendre à tout le Calandôr.
On posa auprès de son berceau le bâton d'Eternius, celui là même que le Dieu avait remit à son père pour lui permettre de reconstruire la cité.
Ainsi le dieu tint ces mots...

"Il sera le symbole de votre loyauté, vous étiez Syls et vous avez gardez cet amour pour moi; Ainsi vous êtes mes enfants et c'est à votre premier né que devra revenir cette charge de construire votre avenir. Qu'il en soit ainsi pour des siècles et des siècles."

Puis il était partit, tous étaient partit en laissant le monde entre les mains de races qui se haïssaient, qui, bien qu'ayant combattu parfois ensemble, ne se connaissaient pas vraiment. Beaucoup des Nerendil étaient morts durant la guerre, certains avaient été emmenés à l'est et l'on oublié leur nom, on effaça toute trace de leur existence pour ne pas être couvert de honte quand bien même chaque famille deva avait subit cet affront. Mais la volonté d'Eternius avait été forte, ses mots avaient résonné en chacune de ses créatures. Ceux de l'est devaient être oublié, souillés par le mal ils ne seraient plus jamais pur. Alors on effaça tout, les noms, les mémoires, les écrits, tout ce qui leur appartenait était détruit, car il n'y avait que la pureté et la lumière qui devaient subsister, les corps n'étaient que de la chair, ils étaient aisément corruptibles et cela Talia allait l'apprendre, elle l'apprendrai même très vite.

Grandissant dans une corne d'abondance, elle ne manqua jamais, que ce soit de la nourriture, des vêtements et même de l'amour. Peut-être de celui de son père, prit par la reconstruction du royaume à la demande des souverains et de l'établissement d'une flotte marchande. Alors qu'elle n'avait que 7ans, il l'emmena sur les quai d'Angor et lui montra une dizaine de bateau, des petits bâtiments pour la plupart, sans le moindre artifice de guerre et avec une ligne de flottaison haute pour mieux naviguer près des côtes. La jeune deva fut totalement subjugué par ces navires, implorant son père pour monter dessus ce dernier accepta et la présenta à chacun de ses marins, certains étaient deva mais d'autres étaient humains. Dès ce jour Talia les trouva laid, pleins d'imperfection et de nonchalance, certains parlaient à son père comme si ils le connaissait depuis toujours, aucun ne parlait comme les nobles de la cité et certains des mots qu'ils employaient étaient incompréhensible pour elle. Là où son peuple était doux et ordonné, les humains n'étaient que force et braillements.
Elle eut peur de la plupart d'entre eux, mais son père lui expliqua que bien loin des apparences il fallait compter sur les qualités des gens, que c'était la manière de vivre des marins et une façon de présenter leur respect que d'intégrer quelqu'un à l'équipage en lui parlant comme à un égal.
Talia avait toujours pensé que son père était respecté parce qu'on l'appelait monseigneur ou parce qu'il avait le plus d'argent. Cela était vrai mais Talia apprendrait bien plus tard que les génuflexions n'étaient bien souvent que de simples apparences.

Plusieurs années passèrent, la jeune fille grandit dans l'insouciance des enfants riche, désirant et obtenant tout ce qui pouvait la combler, elle devenait de plus en plus belle, ses cheveux devinrent de plus en plus blanc, a point de lui donner une expression mystique, mais elle ne restait pas dans la demeure de ses parents, à peine eut-elle 50 ans qu'elle se promenait librement sur les quais, connues de beaucoup de marins, elle avait sût faire oublier sa situation de fille de Nerendil pour devenir l'héritière à part entière. Ne lâchant jamais le bâton d'Eternius qui lui conférait une certaine autorité, elle apprenait de son père tout ce qu'il fallait savoir sur le commerce et le concurrence, studieuse et attentive, elle devenait très vite une redoutable négociatrice, au départ au service de son père qui voyait en elle son véritable futur, bien qu'une femme à la tête d'autant d'hommes pouvait paraître étrange pour les humains, les devas ne s'en formaliseraient pas. Mais comment réagirait le Nékéharkhan? Son père décida qu'il faudrait y remédier tôt ou tard.

Les décennies défilaient, les humains mourraient pendant que Talia devenait de plus en plus belle, imposant son autorité avec douceur sur le port, elle avait visité bien des lieux du royaume grâce aux caravanes des marchands de son père qui lui avait permit de voir de nombreuses capitales humaines, elle s'était également rendue à Lux, elle trouva que ce joyau ne valait pas sa cité. Son père tentait tant bien que mal de la retenir afin qu'elle ne côtoie pas trop les hommes, parce qu'il avait prit sa décision. Lorsqu'elle lui annonça qu'elle allait ouvrir son propre commerce à Gaeron, ses parents s'y opposèrent. Ils lui trouvèrent un époux, fils d'une respectable famille d'Angor, elle serait ainsi encadré et tenue loin des affaires de la famille, pour son propre bien pour son père qui avait cependant peur que sa présence soit mauvaise pour ses affaires, mais cela elle ne l'apprendrai que deux siècles plus tard.

Elle refusa ce mariage, mais rien ne lui permettait de choisir par elle-même, devenue experte en droit et coutume deva, elle chercha en vain cette Loi qui ne viendrait que plusieurs siècles plus tard sur le choix des époux. Le jour de son mariage fut pour elle, la trahison de ses parents. Depuis ce jour son sourire se fit rare, d'aucun dirent qu'elle devint un bloc de glace. Aucun marin ne fut invité ce jour là mais l'un d'eux, attristé de voir le visage fermé de Talia quelques jours avant ce mariage lui donna une fiole, il lui recommanda d'en faire un précieux usage en mettant une goutte chaque jour dans la nourriture ou la boisson de son époux. Elle n'en savait pas plus et il ne lui en dit pas plus et elle s'en moquait car l'on parle souvent du cœur doux et pur des devas, mais ceux qui les ont contrarié connaisse la pierre qu'ils ont à  la place du cœur, la haine dont ils sont capable de faire preuve et même si cette potion devait tuer son époux, elle s'en moquait, elle voulait que tout redevienne comme avant... non, elle voulait pouvoir décider, elle voulait détenir une force capable de la mettre en sécurité.

En cadeau de mariage, son père lui offrit un magnifique fendoir de manufacture deva, il l'avait fait forgé par les plus grands de son peuple. Mais dans cette épée, Talia ne vit qu'une simple façon de couper définitivement leurs liens. Elle le remercia froidement et s'en retourna à la fête en son honneur. Le soir venu, elle glissa une goutte de la fiole dans la dernière coupe d'hydromel de son nouvel époux, ce soir là, il fut incapable d'avoir un rapport avec elle. Alors elle comprit, une potion d'impuissance, c'était cela, elle valait tous les meurtres du monde, le contrôle, le contrôle était bien plus puissant que la mort. Elle se servirait de cette potion encore bien des décennies et jamais son époux ne consomma leur union, elle resta pure, refusant d'être ainsi utilisé comme un vulgaire objet à produire des enfants ou à satisfaire son époux, tout deva fut-il. Elle contrôlait, elle devait toujours contrôler, ne jamais rien laisser échapper. Dès lors cet homme ne devint que l’ombre de lui-même, honteux de ne pouvoir satisfaire sa femme il se renferma et devint un simple artifice qu'elle sortait lorsqu'elle en avait besoin. Il se mit alors à déclamer des poème sur la magnificence et l'ingéniosité de son épouse, la légende de Talia était en marche.

Pendant de nombreuses décennies elle se fit discrète, prenant des noms d'emprunt ou usant d'intermédiaire pour parvenir à ses fins, elle ne revit pas le port d'Angor avant que ses parents ne lui annonce, alors qu'elle même allait vers ses 250ans, la naissance d'un frère, Merediel, elle n'y vit rien de plus qu'un événement insignifiant à ses yeux, ils l'avaient enfin, leur héritier mâle, mais cela ne changeait rien aux règles, elle possédait le bâton d'Eternius et elle ferait tout pour utiliser son frère à son propre avantage. C'est en retournant chez ses parents ce jour là qu'elle découvrit une lettre de la famille de son époux, destiné à son père, datant de quelques mois avant son mariage...

[...]Nous avons bien reçu votre proposition, Seigneur Nerendil, bien que comme vous le souligniez, votre fille ne semble pas être en harmonie avec la sannaeth nous consentons à lui donner notre fils pour époux afin que nos familles règnent sur le Calandôr. Les enfants naissant de cette union pourront prétendre au trône selon le 20ème degré de descendance.[...]

Une marchandise, son père l'avait traité comme une marchandise... elle n'avait plus aucun regret désormais, elle allait se servir de l'arme qu'elle avait découverte comme d'un poison, un poison qui rongerait lentement sa famille. Et bien que sa mère parvint à mettre au monde encore deux enfants, c'est lorsqu'elle fit naître la dernière sœur de Talia que cette dernière se rendit dans la chambre d sa mère. Lui tendant la lettre, sa mère eut des larmes, oui elle était au courant, mais voir ainsi le visage de haine sur les traits de sa fille la rendit malheureuse, malheureuse à en mourir. Elle finit par s'éteindre une semaine plus tard, plongeant son époux et son fils dans un douloureux chagrin, ses filles étant trop jeune pour comprendre. Même Talia fut touchée de cette disparition, c'est ce jour là qu'elle se rendit compte du véritable pouvoir qu'elle détenait, il n'était pas lié à la sannaeth ou à une quelconque magie, non elle avait le pouvoir de décider de son avenir.

Son père fut anéantit et son frère commença à s’intéresser aux affaires de la famille. Au second elle proposa un arrangement sans qu'il en soit conscient alors qu'il approchait du siècle et Talia de ses 340 ans. En effet, il lui présenta la fille d'une grande famille du royaume, les Finariel, une dynastie partagé en de très nombreuses branche dont l'une d'elle, certainement la plus fortunée, était dirigée  par une femme, Yavana, l'une des héritières de cette grande famille originaire, tout comme la sienne, de la guerre du chaos. Merediel était un idéaliste perdu dans les pensées de son jeune âge, les arts, les poèmes, il était trop faible aux yeux de Talia pour faire partit des affaires de la famille. Le mariage d'Elina et Merediel fut célébré à peine quelques années plus tard, sans la présence du père de Talia, ce dernier avait passé un accord avec sa famille à qui il léguait le contrôle du commerce maritime à sa fille et cette dernière lui laissait le peu de commerce terrestre avec les cités humaines, selon ses calculs, son père déciderait dans un ou deux siècles, cela n'était pas si long et en attendant, elle allait fortifier l'armada de la famille.

Elle prit pocession de la flotte de son père, ceux qui la trouvait ambitieuse et qui refusèrent de commercer avec elle s'en mordirent les doigts car d'une simple flotte marchande, Talia en fit une gigantesque armada, arpentant des flots jusqu'alors inconnus. Tous les navires marchand furent équipés de scorpions et de lances grappins. Elle tenta d'attirer les nains pour qu'ils équipes ses vaisseaux de la technologie de la poudre, mais tous s'y refusèrent, craignant beaucoup trop l'eau pour s'y risquer. Peu importe, elle fit monter de gigantesques mâts et des voiles permettant de prendre le large. Elle fit également construire des vaisseaux de guerre ce qui intéressa la royauté avec qui elle passa un contrat. Durant les deux siècles qui suivirent, elle constitua la plus grande flotte marchande et militaire de toute l'histoire de Valhistar, les royaumes humains, trop occupés à se regarder en chien de faïence ignorèrent les flots et les devas.
On raconte qu'un jour, elle alla dans les confins du monde, avec son plus gros navire et son meilleur équipage, mais qu'à son retour, le bateau était presque détruit et la moitié de son équipage porté disparu. Jamais ils n'avaient atteint d'autres mondes, ils avaient échappé par miracle à un monstre de légende sans nom, un monstre placé là par les dieux et qui fait tremblé d'effrois à la simple mention de son nom : Léviathan. Talia était émerveillée par cette créature et bien qu'il ne s'agit que d'un miracle si ils avaient survécu ce jour là, le monstre ne s'était pas montré mais il avait une puissance absolue sur les flots... ainsi... c'était cela, elle n'était pas la maîtresse des eaux et cette leçons d'humilité lui en apprit beaucoup sur elle-même.

Même la guerre du chaos ne mit pas à mal Talia, ne participant que de loin aux événements, sa fortune fut cependant très apprécié dans l'effort de guerre. Certains de ses marins prirent les armes pour ne jamais revenir face à ces créatures venus d'un autre monde. Ses marins, sa famille, on lui avait prit, des créatures hideuses, à travers tout le continent on entendait parler d'un nom... Ezraïl... peu importe qui était cet homme, elle mettrait tout en oeuvre, toute sa fortune si il le fallait pour le retrouver. Acceptant sans condition l'arrivée d'une nouvelle reine, toute sylvaris fut-elle, sur le trône, apportant son soutien et les finances nécessaires à Dorion Turindal pour que l'élection de Liandre soit incontestable.

Désormais surnommée l'Impératrice des Mers, Talia domine tout le commerce maritime du Calandôr, ses soeurs, demeurant dans chez leurs pères trouveraient bientôt des époux, rien ni personne ne viendrait remettre en question son empire.

A propos de vous


  • Prénom /Pseudo : (optionnel)
  • Age : (optionnel)
  • Comment avez-vous connu le forum ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Talia Nerendil

Impératrice des mers

Impératrice des mers
avatar

Messages : 37
Age : 29

Feuille de personnage
Race: Deva
Fonction(s):
Influence:
7/10  (7/10)

MessageSujet: Re: Talia Nerendil   Lun 31 Mar - 12:38

Voilà fiche terminée et modifiée comme demandé via mp, normalement c'est bon ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elcadia Arkhendar

Sainte des Abysses

Sainte des Abysses
avatar

Féminin
Messages : 1243
Age : 34
Commentaires : Administrateur

Feuille de personnage
Race: Asura
Fonction(s): la Sorcière, Première Mage du royaume, Membre du Conseil des Mages
Influence:
10/10  (10/10)

MessageSujet: Re: Talia Nerendil   Lun 31 Mar - 13:08

Très bien, comme tout a été vu, calé comme il faut, tu as ma validation Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ervael.com
Belgarath Eridan

Coeur de Sannaeth

Coeur de Sannaeth
avatar

Messages : 954
Age : 29
Commentaires : Administrateur

Feuille de personnage
Race: Humain(e)
Fonction(s): Fondateur des légions phénix, ancien membre du conseil des mages, membre de la cours du Nékaharkan
Influence:
7/10  (7/10)

MessageSujet: Re: Talia Nerendil   Lun 31 Mar - 13:09

Et la mienne également, ça fait plaisir de voir quelques devas ces derniers temps ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Talia Nerendil

Impératrice des mers

Impératrice des mers
avatar

Messages : 37
Age : 29

Feuille de personnage
Race: Deva
Fonction(s):
Influence:
7/10  (7/10)

MessageSujet: Re: Talia Nerendil   Lun 31 Mar - 13:15

Merci beaucoup ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Talia Nerendil   

Revenir en haut Aller en bas
 

Talia Nerendil

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Valhistar :: Prologue :: Présentations :: Présentations validées :: Calandôriens-